Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Night Shift. Saison 1. Episode 8.

17 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Night Shift

vlcsnap-2014-07-17-03h00m21s42.jpg

 

The Night Shift // Saison 1. Episode 8. Save Me (Part 2).
SEASON FINALE


Après seulement huit épisodes, nous voici déjà arrivé à l’issue de la première saison de The Night Shift. Heureusement pour tous les fans, NBC en a déjà commandé une seconde saison. Mais peu importe, ce qu’il faut dans une série médicale c’est un savoureux mélange de cas médicaux et de relations compliquées entre les personnages. Urgences avait très bien compris tout ça et Grey’s Anatomy a soapisé cette sauce. The Night Shift a tenté alors de piocher dans ces deux séries afin de conserver le côté urgentiste et exceptionnel de Urgences mais en ayant aussi des relations entre les personnages qui semblent tout droit venir de la salle d’écriture des épisodes de Grey’s Anatomy. Ce qui est étrange là dedans c’est que mes épisodes préféré de cette série médicale sont ceux qui ressemblent le plus à la série de Shonda Rhimes. C’est un sentiment étrange mais en même temps, il est difficile d’être original quand il s’agit de faire des séries médicales. Du coup, The Night Shift tente de reprendre une mécanique bien huilée et prouvée dans d’autres séries pour en faire sa petite sauce bien à elle et nous faire passer un agréable moment. Et c’est bien évidemment le cas. Ce dernier épisode se concentre donc sur tout un tas de choses, que cela soit des cas de la semaine ou bien la suite de l’épisode précédent.

A l’issue de l’épisode précédent, Topher était entre la vie et à la mort avec une balle dans le thorax. Forcément, ce n’est pas facile de sauver un personnage qui est en train de perdre la vie sur le billard mais petit à petit The Night Shift va tenter de nous offrir le spectacle médical que l’on pouvait lui demander. C’est là que les effusions de sang font leur petit effet (que cela soit la carotide qui explose ou encore Topher au début de l’épisode). T.C pendant ce temps tente de nous raconter son histoire personnelle quand il était encore un soldat sur le terrain au Moyen Orient. D’ailleurs, j’aime bien l’histoire de T.C mais les flash-backs ne lui rendent pas vraiment service. C’est ce qu’il y a de plus problématique à mon humble avis, notamment car finalement T.C. aurait peut-être été un peu plus intéressant si seulement des flashbacks ne ressemblait pas à des restes d’une série sans budget que l’on aurait mis ici et là afin de nous donner l’impression que l’on ne s’ennuie pas et que le rythme est soutenu. Cependant, les flash-backs ne sont pas balancés dans la série comme si de rien n’était, ils sont là lors de moments d’absence de T.C. C’est une très bonne idée puisque cela permet de ne pas nous donner l’impression que tout est fait sans accrocs.
vlcsnap-2014-07-17-02h46m18s55.jpgEt Jordan là dedans ? La pauvre. Elle va être coincée avec le tueur de la semaine dernière qu’elle a dû sauver et puis toujours piégée au milieu de ses histoires entre celle avec Scott et avec T.C. Ce final délivre donc surtout de bonnes choses d’un point de vue médical alors que les cas sont peut-être plus proches de ce que l’on peut voir dans Chicago Fire (il y a bien la présence de pompiers après tout). Jordan a donc aussi compris ce qui s’était passé pour T.C et ce qu’il a enduré (qui n’est pas simple pour lui), sans compter que Krista et De la Cruz sont toujours là mais seulement pour soutenir Jordan. Après tout, à quoi cela sert d’avoir un tel personnage sinon. Et puis Jordan a d’autres chats à fouetter, notamment quand tout va de mal en pis avec son patient. Je me demande si là dedans il n’y a pas beaucoup plus à creuser, notamment dans la saison 2. Il y a des attentes maintenant pour le téléspectateur face à ce que l’on a pu voir jusque là. J’espère que la suite sera à la hauteur. Il y a là dedans quelque chose qui me donne envie de poursuivre l’aventure en tout cas, c’est bien la preuve que The Night Shift n’a pas tout raté. C’est terrible de perdre quelqu’un et l’on peut comprendre le fait que T.C soit aussi dévasté.

Note : 6/10. En bref, une conclusion solide. A l’année prochaine.

Commenter cet article