Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Night Shift. Saison 1. Episodes 6 et 7.

16 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Night Shift

vlcsnap-2014-07-12-00h52m23s0.jpg

 

The Night Shift // Saison 1. Episodes 6 et 7. Coming Home / Blood Brothers (Part 1).


Il y a tout de même quelque chose que je me demande. Les couples homosexuels dans les séries médicales doivent forcément avoir l’un des deux personnages amputé de sa jambe ? Après Grey’s Anatomy, c’est au tour de The Night Shift de le faire avec Drew et Rick. Drew, notre très cher urgentiste préféré va se retrouver avec son petit ami, Rick, un soldat américain à l’hôpital. En effet, ce dernier a la jambe complètement broyée. Il a besoin d’être amputé et ce même si Rick n’a pas envie de perdre sa jambe. C’est un peu ce qui s’est passé dans Grey’s Anatomy avec Callie et Arizona. J’espère cependant que la suite ne serait pas complètement copiée-collée de ce que l’on avait pu voir dans la série médicale de ABC. Ce serait tout de même dommage. Mais la fin de l’épisode quand Drew et Rick s’embrassent, faisant d’un côté le coming out de Rick devant ses collègues soldats et de l’autre permettant à l’hôpital de voir qui est le petit ami de Drew, c’était tellement beau comme moment. J’avais envie d’en voir plus mais c’est le jeu de The Night Shift, la série ne peut pas aller au delà de ce qui se passe la nuit. C’est en tout cas ce que nous apprend depuis le début le time code en bas de l’épisode. Et même si ce n’est pas aussi efficace que 24, c’est tout de même une bonne idée.

Car « Coming Home » se concentre donc sur l’histoire d’un bus de soldats qui a eu un accident. Il y a donc l’ambiance de bonne camaraderie avec ce jeune soldat qui tente de demander à Krista de sortir avec lui. C’était un bon moment là aussi car même si le soldat va mourir à la fin de l’épisode, il y avait encore une fois un très joli message touchant derrière et cela m’a ému. Je pense que The Night Shift est en train de me séduire petit à petit (et ce même si au fond il y a énormément de choses piquées à la petite soeur de ABC). Mais cela ne veut pas pour autant dire que c’est mal fait, bien au contraire, il y a ici tout un tas de bonnes et belles choses. Surtout que le fait que l’on soit aux urgences accentue directement le rythme des épisodes et celui-ci était rondement bien mené. Le côté soldat a beau parfois être un peu tire larmes, il n’y a pas de morale patriotique à la fin et c’était appréciable. Sans compter qu’il n’y a pas de message homophobe et même si cela peut-être bienveillant de la part des scénaristes, ils auraient très bien pu aller dans une direction totalement différente. Mais c’est mignon comme tout. Du côté de TC et Jordan, Scott est forcément jaloux. Je trouve que ce dernier est toujours aussi ridicule mais bon, cela permet encore une fois de confirmer qu’il n’a rien à faire là et que Jordan est faite pour TC. Tout simplement.
vlcsnap-2014-07-12-00h42m04s215.jpgJe ne vois pas en quoi cela pourrait être différent. Ce que j’aime bien aussi avec Scott et TC c’est le fait qu’il y a une vraie compétition. Enfin, c’est surtout Scott qui la ressent car au fond il sait pertinemment qu’il ne fait pas le poids face à TC. Mais il va alors mettre sur le tapis le fait qu’il n’est qu’un urgentiste et pas un chirurgien comme lui, pas quelqu’un d’important, tout simplement. Sauf que l’on sait très bien que TC est celui qui est le plus compétent dans les situations les plus extrêmes. Cette histoire avec Paul qui travaille sur le cas d’un patient qui veut se faire appeler Doogie Howser était un peu plus étrange et moins passionnante que le reste. Disons que je n’ai jamais été un très grand fan de Paul qui va avoir l’occasion de démonter ce qu’il sait faire dans l’épisode suivant. En effet, dans « Blood Brothers » il va s’occuper du cas d’une strip-teaseuse. Une scène assez drôle surtout quand on sait pourquoi Paul fait ça, tout simplement. Par ailleurs, je me suis rendu compte d’une chose en regardant ces deux épisodes et c’est le cas de Jordan. Elle est incarnée par Jill Flint, une actrice qui semble abonnée aux rôles de femmes médecins. Après Mercy et Royal Pains, maintenant la voilà dans The Night Shift. C’est drôle je trouve.

Pour ce qui est de « Blood Brothers », les choses sont assez différentes. En effet, cet épisode nous plonge dans un univers bien plus impressionnant. Nous avons plusieurs patient, que ce soit le cas de cette jeune fille qui mange des fourchettes et des scalpels qui n’est pas très bien dans sa peau et à qui Krista va se confier (la scène était mignonne même si toute cette intrigue manque de surprises). L’autre partie de l’épisode était quelque chose que l’on avait déjà pu voir dans Grey’s Anatomy. Sans compter que The Night Shift nous en fait un double épisode également. Une bonne idée au fond, surtout que celle-ci fonctionne plutôt bien grâce à la belle énergie des scénaristes et du casting. TC se retrouve avec Topher coincés par un homme armée afin de sauver un patient qui doit lui donner une information des plus importantes. On nous fait croire dans un premier temps que cet homme est un agent de la DEA (sauf qu’avec cette introduction spoilerisante, on sait pertinemment que ce n’est pas quelqu’un qui veut du bien aux personnages. C’est dommage d’ailleurs, j’aurais bien aimé que cela ne soit pas vraiment le cas. Mais peu importe, le plaisir reste entier, surtout que je ne m’attendais pas du tout à ce que cela soit un double épisode.
vlcsnap-2014-07-12-01h02m16s49.jpgDe ce point de vue là, le tout est plutôt pas mal d’ailleurs. TC et Topher forment un bon duo. On ne pouvait pas demander mieux de la part de cet épisode. Le reste est alors superflu et le téléspectateur n’a d’intérêt que pour ce qui se passe dans cette petite pièce avec cet homme qui pourrait bien mourir du jour au lendemain. Je demande comment tout cela va s’achever car maintenant nous avons Topher entre la vie et la mort. Le tuer serait une bonne idée dans le sens où cela prouverait aux téléspectateurs que personne n’est immortel dans The Night Shift sauf que d’un autre côté, j’aime bien Topher alors je trouverais dommage de le tuer comme si de rien n’était. Finalement, ces deux épisodes de The Night Shift étaient globalement plutôt bons. Même s’ils ne sont que de pâles copies de ce que Grey’s Anatomy a pu faire par le passé, et accessoirement Urgences (mais la référence est bien plus visible pour la série médicale de ABC.

Note : 6.5/10. En bref, deux solides épisodes de The Night Shift.

Commenter cet article

delromainzika 17/07/2014 00:32


J'ai appris à apprécier la série au fil des épisodes moi aussi :) En espérant que cela s'en détache c'est sûr

sim-edina 16/07/2014 19:31


Suite à tes critiques de la série, e me suis lancé dans la série avec peu de convictions et pourtant je la trouve relativement agréable à regarder même si elle peine à avoir des personnages
suffisamment consistants pour être attachant et des intrigues suffisamment puissantes pour attirer réellement l'attention. L'intrigue gay est la seule qui finalement était plus solide que les
autres, la faute aussi à un "héros" top model qui manque cruellement de charisme... Il y a des bases, mais il va falloir sérieusement semuscler en saison 2 et surtout se détacher de Grey's
Anatomy.