Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Night Shift. Saison 1. Pilot.

28 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Night Shift

vlcsnap-2014-05-28-01h21m44s84.jpg

 

The Night Shift // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Nouvelle série médicale de NBC, je comprends tout à fait pourquoi The Night Shift se retrouve programmée en plein milieu de l’été. A vrai dire, ce n’est ni très bon ni très mauvais mais ce n’est pas vraiment ce que j’attendais non plus d’une nouvelle série médicale. The Night Shift reprend tous les poncifs du genre, que cela soit du point de vue des personnages ou encore de la gestion des cas. Cela me rappelle un peu Trauma (NBC, 2009) qui avait été annulée faute d’audience après une petite saison. Le problème de cette série ce n’est pas son ambition mais plutôt le fait qu’elle ne semble jamais chercher à nous surprendre si ce n’est par des cas extrêmes travaillés dans des conditions extrêmes. Tout ça car l’on veut justifier le fait que le héros, Callahan, est un ancien soldat qui a décidé de devenir docteur. Il va aussi devenir une sorte d’Abbé Pierre dans l’hôpital à vouloir faire du pro bono pour des gens qui n’ont pas d’assurance maladie. C’est beau et tout mais est-ce que la série cherche réellement à apporter quelque chose de nouveau ? Non. Contrairement à d’autres séries médicales qui apportent un regard différent sur le genre (Remedy dans une certaine mesure par exemple), celle-ci se contente de cocher toutes les cases.

De retour d'Afghanistan, le fougueux TC Callahan, un soldat blessé au combat, décide de devenir docteur à l'hôpital de San Antonio. Avec ses camarades de la garde de nuit, il fait face à un combat qu'il n'avait pas imaginé : sauver des vies, diriger un hôpital et compiler avec un nouveau chef, Michael Ragosa, dont l'intérêt pécunier prime sur l'aide aux blessés...
vlcsnap-2014-05-28-01h18m33s227.jpgAlors certes, ce n’est qu’un premier épisode et il y en a d’autres à venir. J’ai donc bien envie de voir ce que The Night Shift a encore dans le ventre sur la longueur. Notamment du point de vue de la gestion de l’hôpital qui semble être l’un des grands intérêts de cette série (ou bien en tout cas c’est ce que celle-ci tente de nous faire croire). Jeff Judah (90210) et Gabe Sachs (90210) tentent donc ici de changer un peu de registre. Ils ne sont pas connus pour avoir faire de séries médicales mais en tout cas, ce n’est pas nécessairement une mauvaise idée que d’avoir travailler sur un soap. En effet, c’est même une bonne idée au fond, notamment car cela permet de savoir gérer un grand casting et leurs petites intrigues. Le premier personnage qui me vient à l’esprit c’est Drew bien évidemment, un personnage qui est sensé être le quota gay de la série. Si ce n’est pas une mauvaise idée, je ne sais pas vraiment quoi en attendre par la suite. Brendan Fehr (Sugar) semble aimer les rôles gays puisqu’il s’agit ici de son second rôle dans le genre. Luke MacFarlane (Brothers & Sisters) incarnant son petit ami. Peu importe, en tout cas c’est le personnage qui m’a fait la plus grande impression.

Ensuite il y a TC Callahan, incarné par Eoin Macken (Merlin) qui s’en sort très bien dans son rôle de Robin des Bois de l’hôpital. On aurait cependant pu attendre un peu plus de sa part, notamment un peu plus de nuance. Je sais bien que le personnage n’est pas écrit dans la nuance mais ce n’est pas une obligation de faire dans la non-nuance également. En tout cas, ici j’ai tout ce que je peux vouloir finalement mais c’est trop conventionnel. Une série médicale c’est une bonne idée de départ car il y a tellement de choses à faire dans un hôpital (Grey’s Anatomy, Dr House, Urgences, etc. sont toutes des séries qui ont su se servir de cet univers pour faire des choses toutes différentes les unes des autres malgré la thématique principale commune). Ici, The Night Shift se contente plus ou moins de reproduire ce qui se fait de plus médiocre dans le genre alors que je cherchais peut-être un semblant d’originalité. Il ne faut pas non plus être trop demandeur de la part d’une série estivale, c’est bien pour ça que c’est programmé à ce moment de l’année (mais étant donné que l’été est en train d’être investi par les chaînes de plus en plus, il fallait tout de même le juger en tant que tel).

Note : 4.5/10. En bref, série médicale conventionnelle avec personnages déjà vu. Reste un casting sympathique.

Commenter cet article