Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Office. Saison 2. Partie 2. BILAN

6 Février 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

The-Office-Steve-Carell-ecrit-une-nouvelle-comedie-pour-NBC.jpg

 

The Office // Saison 2. Episodes 13 à 22 (Partie 2).


Voilà, c'est bon, c'est fait, venez m'embrasser, je suis fan de The Office. Rien que le season finale était un engagement que je me faisais. Je viens donc de me marier pour le meilleur et pour le pire à une sitcom, écrite avec intelligence et à l'humour droit sans faux pas. L'atout même de la série est de mariner ça avec les bons sentiments qui découlent des personnages. C'est fou mais je trouve qu'il y a un équilibre tout simplement parfait entre les deux. Avec ces dix nouveaux épisodes j'ai découvert un coeur, il m'a transpercé tel Cupidon me lancerait une flèche en plein coeur. C'est doux, beau et tendre à la fois. Une sitcom qui sait jouer de tout avec un casting qui brille de milles feux.
Alors tout d'abord Michael. Ce personnage est tout ce qui est détestable et adorable à la fois d'avoir comme patron. D'un côté c'est le gars avec qui on peut facilement déconner d'un peu de tout et de l'autre c'est celui qui se vexe facilement et qui va dire des conneries sur tout le monde dans son dos. Je retiens de ce personnage dans ces dix épisodes l'épisode avec le vomi sur sa moquette. C'était quand même magnifique cette histoire. Il va alors nous rejouer l'employé de bureau qu'il était quand il était avec son ancien patron. Il y a aussi deux petites vidéos : la première est celui de présentation de l'entreprise au Headquarter et l'autre celle de son enfance où il raconte ce dont il rêvait à cette époque là. Ce fût à la fois drôle et émouvant. Le personnage m'a parfois rendu triste car j'avais de la peine pour lui mais il m'a aussi permis de rire comme une baleine échouée sur la plage.
Dwight est un petit phénomène lui aussi. Je crois que ce personnage est un atout sans faille de la série. Il a su rendre certaines scènes plus que cocasse et ce malgré des blagues parfois limites. Son discours lors de la remise de sa récompense pour avoir été le meilleur vendeur était parfait. C'était à la fois grinçant et soigné. La sitcom ose un peu tout. Et ce n'est pas Kevin qui va le contredire. Le personnage prends de l'importance et j'avoue que son sourire pervers en coin me fait bien rire. Il a quelque chose qui fait que même son groupe de musique Scrantonity c'est totalement hilarant.
Dans le reste des personnages j'était content de découvrir un peu plus Angela. C'est quand même une égoïste qui porte plainte pour un rien contre ses collègues ou encore Phyllis avec sa tonne de maquillage ou ses fleurs pour la St Valentin. Il y a aussi Kelly (j'ai appris que l'actrice qui joue le personnage était aussi une scénariste de la série) qui parle tout le temps. Elle prend le chou à Jim dans un épisode où j'ai trouvé qu'il y avait matière. Le personnage est utilisé avec facilité et intelligence.

finales_office.jpgEt enfin, le meilleur pour la fin, la cerise sur le gâteau. Jim et Pam alias "Jam" pour les intimes. Ces deux là apportent quelque chose qui sans quoi la série n'aurait plus la même notion des relations. Ils rosissent les murs avec la chaleur qu'ils apportent. Leurs petits moments sont d'une beau intime si bien fichue qu'on a toujours envie d'en voir plus. Alors oui, je crois que ces deux là sont une des raisons de mon amour pour la série en plus de Michael Scott qui est le pilier humour barré de la série. Eux apportent une jolie dimension émotionnelle. Je pense notamment au season finale avec la scène finale qui marque les annales de la série et qui au final est si émouvant, jolie, douce et câline. On a envie d'être là pour leur dire : Enfin et bonne continuation, de les serrés dans nos bras.
Cette seconde partie de saison m'a rendue amoureux de la série. Je me suis maintenant marié avec et je ne suis pas prêt de la quitter. J'attends la troisième saison avec impatience. Pour cela je vais attendre dimanche prochain, je vous donne donc rendez-vous.

Note : 9/10. En bref, une seconde partie de saison si bien maîtrisée qu'elle ferait trembler les murs de Scranton à des milliers de kilomètres à la ronde. D'une justesse rare, d'une intelligence et d'un humour potache fort sans parler de l'émotion utilisée avec parcimonie.

Commenter cet article

thomasWH 07/02/2011 19:17



De rien! :)



jean pierre 07/02/2011 18:56



Merci pour l'extrait. J'apprecie l'effort de persuasion :).



thomasWH 07/02/2011 18:43



@Jean-Pierre : C'est clair que Michael est disproportioner mais ce n'est pas juste envers Toby, c'est pour tout! Et c'est ce qui est génial oui!


Après pour "Le bureau", c'est sur que ce n'est pas du calible de The Office Us, y'a pas photo, mais pour une sitcom francaise (la seule d'ailleur!!!, je parle pas des shortcom) je trouve que
c'est pas trop mal, il y a des lourdeurs mais aussi de bons moments et puis l'humour est different... Après il ne faut pas esperer rire comme on peut rire devant The Office. (oui j'essaye quand
même de te convaincre! Même si je suis pas fan de la série mais plus de Berleand...


Bon aller, je tente avec cette video : http://www.youtube.com/watch?v=_9n7b79pecs&feature=related



jean pierre 07/02/2011 11:49



@ Thomas : Oui tu as raison , leur fonction et antinomyque vu que Toby represente le HQ. Mais on a limpression que les sentiments de Michael sont totalement disproportionnes , et c'est ce qui
drole justement. Pour le "Bureau "tu auras du mal à me convaincre :p. Mais bon surtout mon propos ici etait de souligner qu'avec exactement le meme scenario ( avec des adapations evidemment )le
resultat na rien à voir.



thomasWH 07/02/2011 00:05



@Jean Pierre, la haine de Michael envers Toby est simple, c'est un RH, qui en plus est toujours contre michael et ses plan assez farfelus! Aucune personne des Ressources Humaines sensée,
n'accepterais ce que fait/dis michael à ses employers.


Et perso, même si Le Bureau est netement different et moins drole, je ne dirais pas que c'est à chier. Surtout qu'on peut au moins reconnaitre le talent de Francois Berleand! Et puis il y a des
moments drôles, après l'humour est clairement different aussi.