Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Office. Saison 6. Partie 3. BILAN

22 Mai 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

51-0ayB5OIL._SX500_.jpg

 

The Office // Saison 6. Episodes 11 à 15 (Partie 3)
BILAN


Avec cette série on ne sait jamais ce à quoi on va avoir droit. Les épisodes sont tellement différents les uns des autres que cela en deviendrait presque troublant. Les scénaristes sont parfaits. Je crois que le mot est employable et pour de nombreuses raisons encore une fois ici. Alors même si l'épisode "The Banker" pouvait faire office d'épisode peu rempli, plutôt une accumulation des meilleurs moments de la série, finalement l'ensemble s'en sort plutôt bien. C'est souvent ce que The Office arrive à faire, ne jamais ou presque décevoir. En tout cas, même si un épisode peut être moins bien, les storyline ne sont jamais affectées. Peu de séries peuvent se vanter d'une telle tenue.

"Shareholder Meeting" était plutôt pas mal. Il permet de mettre Michael au centre de Dunder Mifflin et ses dirigeants. Il apparait un peu comme celui qui ne comprends pas la politique de ses patrons mais le sauveur des employés, sauf que voilà, il ne parvient pas aux demandes des salariés. L'idée de ce séminaire était donc plutôt bonne. J'aime bien quand Michael crée la pagaille car au final, cela permet d'être encore plus drôle au final. Mais Michael ne s'arrête pas là, puisque dans "Scott's Tots" il était encore une fois excellent et même meilleur. Il y a 10 ans de ça il avait promis à un groupe d'élèves qu'il payerait leurs frais de scolarité pour l'université s'ils sont diplômés. Les scènes sont succulentes et mettent Michael dans l'embarras. Entre rires et moments plus émotionnels, la série s'en sort avec les honneurs. Michael c'est vraiment un pilier sans lequel la série perdrait l'un de ses membres les plus importants. Et là, je pointe du doigt le départ de Steve Carrell la saison prochaine.
vlcsnap-2011-05-22-18h50m58s127.pngDans "Secret Santa", Michael veut être le Père Noël sauf que Jim avait permis à Phyllis d'avoir ce droit. Il y a donc deux Père Noël. Sauf que Michael n'aime pas être mis à l'écart et va donc se déguiser en Jesus puisque Noel c'est la fête de Jesus. L'idée était bonne et vraiment excellente. Il y a des bons moments. Enfin, dans "Sabre", l'épisode sur l'entreprise qui a racheté Dunder Mifflin est encore une grosse partie de plaisir pour les personnages et Michael notamment. C'est avec des petites scènes parsemées comme ça qu'on trouve notre bonheur. Les scènes chez David Wallace étaient presque bizarre, notamment celle du jacuzzi. Michael fuit David à la fin, ce qui permet de jouer à la contrebalance des ce qui se déroulait auparavant où David fuyait Michael.

Ces épisodes permettent également de donner un peu d'importance à Jim. Notamment dans "Shareholder Meeting" où il doit tenter de se faire respecter des autres employés. Le face à face royalement décrit dans les dialogues avec Ryan était bon. J'ai également aimé la chute de l'épisode. J'aurais même ami en voir ça. Ca manquait donc d'un petit quelque chose mais il est vrai, comme on me l'a rappelé que The Office fait ce genre de chose et qu'elle le fait bien. C'est vrai aussi. Dans "Scott's Tots" Jim était également a son meilleur. L'idée de Dwight de faire l'Employé du mois était pas mal donc permet donc de donner un peu plus d'actions à Jim. Jim est vraiment mis en valeur en laissant Pam dans ces deux épisodes. D'un côté c'est dommage. Mais ils se retrouvent dans l'épisode "flashback" alias "The Banker" qui offre une scène magnifique qui m'aura beaucoup ému sur LA chanson, oui, LA chanson : "Sing" de Travis. Cette même chanson que l'on avait pu entendre dans la saison 2.
vlcsnap-2011-05-22-18h31m57s186.pngLe reste des personnages détient également son petit moment. Et notamment Dwight qui reste encore hilarant, notamment en Recyclops dans le pré-générique de "Shareholder Meeting". Le personnage s'offre également un excellent épisode avec "Scott's Tots". Il était hilarant. Et puis la dernière scène de l'épisode avec son "The Diabolic Plan", voilà quoi, c'est limite le plaisir coupable. Dwight s'amuse à reprendre du Green Day dans "Secret Santa" ou encore cette histoire de cadeau presque empoisonné (la petite partie de dialogue sur Ben Laden était succulente.

Enfin, laissez pour revenir sur "Sabre", le dernier épisode de cette salve puisqu'il y a quand même Kathy Bates dans cet épisode. Elle joue la CEO de Sabre, l'entreprise qui rachète Dunder Mifflin. Elle était excellente. Son face en webcam avec Michael était pas mal. J'attends de voir la vraie confrontation, physique. Ce sera sûrement mieux. Par ailleurs, l'apparition de Paul Giamatti en directeur de crèche était également pas mal du tout. Face à Jim et Pam, c'était vraiment excellent. Au final, une excellente salve servie par des bons dialogues et un casting au sommet. Sans compter les guests.

Note : 8/10. En bref, The Office retrouve entièrement sa patte. Celle que j'adore.

Commenter cet article