Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Office. Saison 7. Partie 4. BILAN

4 Septembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

the office 7

 

The Office // Saison 7. Episodes 13 à 16 (Partie 4).
BILAN


Sans équivoque, The Office a parfois aussi ses moments de faiblesse. Je pense que certaines intrigues sont pas forcément ni drôle ni émouvante et qu'elles vont un peu trop dans le moule que le bureau veut bien créé. Après il y a toujours les académiques références, les moments hilarants et puis ici en l'occurrence et en guise d'introduction à "The Seminar", un caméo bien fun de Ricky Gervais, acteur et créateur de la version originale (et anglais) mais également créateur et producteur de la version américaine. Il était quand même temps qu'il apparaisse dans sa série, dans le rôle qu'il incarne outre Manche. Ainsi, ces quatre épisodes ont leur lots de bons moments et par bons moments je parle aussi en terme de rires. C'est le cas de "Ultimatum" qui m'a réellement fait presque pissé de rire avec une situation sur le résolution de la nouvelle année et Kevin qui se dit vouloir manger plus de légumes.
the-office-6-550x366.jpgLa réussite de ces quatre épisodes c'est probablement le retour de Holly qui a su insufflé une vraie bouffée d'air frais que la série avait besoin dans la vie de son héros. Michael Scott est de nouveau épanouie, il va pouvoir de nouveau être avec Holly (grâce à l'épisode "The Search" où Holly, Dwight et Erin vont partir à la recherche de ce dernier car il a disparu). Cela donne de bons moments pour les deux personnages, alors pas encore ensemble dans "Ultimatum" avec quelques situations qui m'ont presque gêné pour eux. Je sais pas, Michael veut tellement Holly avec lui et parfois il fait tout pour que sa capote sans le vouloir finalement. Mais la réussite est là, l'émotion aussi. On se sent mal pour les deux personnages et la compassion dont on fait preuve est réellement bien foutue. Les scénaristes sont forts quand même. Et puis leur relation est réaliste, qui, au détour de références comme E.T, de délires que les autres employés ne comprennent pas ou bien encore les comportements obscènes en public et au bureau… Voilà qui rend encore plus intéressant ces épisodes.

Malheureusement, ce n'est pas forcément le cas de tout, tout n'est pas réussi et notamment dans "The Search" où le pré-générique était pas drôle sous forme de combat Ryan vs. Kelly. D'ailleurs, Ryan passe presque inaperçu dans ces épisodes, au profit de Gabe qui hérite dans cet épisode des railleries de ses camarades de bureau. C'était fun sur quelques temps, mais vite moyen. Disons que le potentiel comique de Gabe est assez limité. Ce n'est pas que j'aime pas le personnage, mais j'ai l'impression qu'ils font toujours le même humour autour de lui, en le prenant pour un incapable (on l'avait vu avec le faux appel de Kathy Bates…). Bref, le dernier épisode sur les comportements non appropriés au travail, "PDA" était assez moyen, il ne vaut que pour Michael et Holly, le reste n'avait pas forcément de grand intérêt (ah si, moment fun, Jim et Pam qui veulent le faire dans le bureau de Ryan peut être).
The-Office-Ultimatum-Steve-Carell.jpgBref, au final reste "The Seminar" qui a permis de sortir un peu Andy de son schéma habituel et c'était osé et intéressant. Le personnage est toujours fidèle à lui même et fun. J'ai bien aimé. Ainsi, ces quatre nouveaux épisodes sont plutôt bons, malgré quelques déceptions ici ou là, l'ensemble reste cohérent et passionnant, sans parler de ce clin d'oeil très jouissif de Ricky Gervais. Et comme je le dis, parfois il vaut mieux quelques moments de répit pour reprendre de plus belle car malgré moins de rocambolesque, la série s'en sort bien sur les différentes intrigues de bureau qu'elle veut nous présenter donc pourquoi ne pas la laisser faire. Ca fait du bien de parler sérieusement (ou un peu plus sérieusement) des fois.

Note : 7/10. En bref, du bon et du moins bon dans cette petite salve d'épisodes tantôt charmant et drôle.

Commenter cet article