Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Red Road. Saison 1. Episode 6.

7 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-07-00h37m08s201.jpg

 

The Red Road // Saison 1. Episode 6. Snaring of the Sun.
SEASON FINALE


La première saison de la lugubre The Red Road s’achève et je dois avouer que je reste plus ou moins sur une saison décevante. Il a fallu attendre ce dentier épisode afin que Harold confronte Phillip. C’est tellement dommage. Mais la série ne rate pas nécessairement tout ce qu’elle fait non plus dans le sens où il y a pas mal de bonnes idées ici et là qui fonctionnent très bien. La confrontation finale et le cliffangher étaient très réussis et donnent envie de voir une seconde saison. Il faut dire que Jason Momoa est clairement un atout dans The Red Road. C’est lui qui mène la barque du début à la fin de la série alors que Martin Henderson, bien que pas si mauvais, n’est pas exceptionnel. Du coup, quand on le confronte à Jason Momoa, tout de suite les choses deviennent bien plus intéressantes à mon humble avis. Ce dernier épisode se concentre donc en partie sur la relation entre Harold et Jean. C’est un couple qui est en pleine crise et qui va tout de même se retrouver alors que Harold va sauver Jean qui se noyait au milieu d’un lac. La scène est assez touchante et prouve encore une fois qu’il y a de bonnes choses dans cette série.

Cela ne veut pas pour autant dire que tout est réussi dans The Red Road. Le problème par exemple c’est la manière dont l’histoire en elle même est conclues. On sent qu’il manque quelque chose de ce point de vue là. Le créateur de la série avait dit qu’il ne voulait pas conclure la saison trop rapidement afin d’ouvrir les pistes pour une suite potentielle. Mais j’ai bien l’impression que le manque de réponse est vraiment ce qu’il y a de plus problématique. Ce n’est pas que je suis contre les séries qui veulent faire tout trainer des années, mais pour moi la première saison n’est que le première chapitre d’une histoire beaucoup plus grande. Surtout que cela ne peut pas s’arrêter sur les Jensen et Philip. Ce serait tout de même sacrément dommage de ne pas creuser un peu plus ailleurs. L’une des scènes les plus réussites de ce dernier épisode c’est son introduction. Elle est parfaite du début à la fin. Je ne m’y attendais pas du tout, surtout que The Red Road n’a jamais nécessairement prouvé qu’elle pouvait être une série maîtrisée de la sorte. Mais peu importe le plaisir reste tout de même entier et c’est une très bonne chose.
vlcsnap-2014-04-07-00h34m15s4.jpgFinalement, cet épisode vaut avant tout pour Phillip et la conclusion que l’on tente d’apporter à son histoire. Ce n’est pas toujours réussi et The Red Road n’est clairement pas un modèle de maîtrise mais il y a tout de même suffisamment de bonnes idées ici et là pour rendre le tout réellement sympathique. Ce que j’ai aussi eu du mal à retrouver au fil des épisodes c’est la patte de James Gray. Ce dernier a mis en scène le premier épisode mais je ne trouve pas que The Red Road ressemble vraiment à son travail. C’est loin d’être feutré. Ici on est dans une ambiance beaucoup plus lugubre et même s’il a déjà mis en scène du polar, je ne retrouve pas l’ambiance de The Yard par exemple. C’est peut-être ce qu’il y a de plus décevant, surtout que Sundance TV s’est déjà illustré dans les séries maitrisées d’un point de vue de la mise en scène. Finalement, je ne sais pas si j’ai envie de voir une seconde saison de The Red Road. En tout cas c’est très loin d’être au rayon des priorités. De plus, Sundance TV a bien mieux à nous délivrer comme la saison 2 de Rectify.

Note : 6/10. En bref, sans plus.

Commenter cet article