Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The River. Saison 1. Episode 4. A Better Man.

22 Février 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-02-22-19h36m33s70.png

 

The River // Saison 1. Episode 4. A Better Man.


A better man peut être, mais pas a better show. Cet épisode était le plus faible épisode à dater de The River. Il ne se passe pas grand chose de bien passionnant et tout est trop calculer. On poursuit bien sûr les recherches pour Emmet et son équipe mais voilà, on ne sait pas trop où l'on va. Alors dans les épisodes on a des cas de la semaine, des épisodes qui ne servent strictement à rien. Sauf que ces épisodes de la semaine sont corrects comparés à celui ci. "A Better Man", m'a fait rire par son ridicule, m'a ennuyé et par la même occasion n'a donné aucune vraie direction à la suite de la série. Si ça c'est pas se faire arnaqué. Je pense surtout que The River ne sait pas où elle va clairement. On nous faire voyager certes, dans des eaux troubles qui ne racontent pas grand chose alors que le potentiel est là, sous les yeux des scénaristes de cette dramatique série. On va donc faire la connaissance de Jonas Beckett, un ancien membre de l'équipage d'Emma. Sauf que ce dernier est entre la vie et la mort. On va le récupéré pendu sur un arbre, et il va réussir à se refaire pendre par des lianes plus tard.

Alors que les trois premiers épisodes géraient assez bien leur ambiance, celui ci coupe complètement tout le narcissisme de la réalisation d'Oren Pali et on se retrouve donc avec un épisode livide, qui n'est pas passionnant. Les flashback qui sont là pour éventuellement nous en dire plus ne seront là que pour raconter la vie de Jonas durant l'expédition mais aussi pour nous montrer ses abdos. Si ça c'est pas ridicule… Le pire c'est que Jonas n'est pas un membre d'équipage qui a grand chose à dire, il ressemble plus au bouche trou pour mettre l'eau à la bouche sauf que j'ai encore la bouche sèche. Cette impression de vide se fait de plus en plus ressentir. Je veux bien que Oren Pali et sont équipes se soient offerts une visite de l'Amazonie aux frais de la princesse mais quand même. The River n'a pas l'acabit des films du cinéaste et scénariste alors qu'elle aurait très bien pu. Le soucis c'est qu'il ne raconte pratiquement rien dans ses épisodes et qu'il base tout sur la peur qu'il peut provoquer. Cela allait assez bien durant les trois premiers épisodes car tout était suffisamment équilibré pour être correct mais là… J'ai eu mal. Vraiment mal.
vlcsnap-2012-02-22-19h58m01s145.pngCet épisode voulait donc développer un peu plus l'histoire de The River sans y parvenir. A mon avis, The River passe complètement à côté de ce qu'elle devrait être. Mais il ne fallait pas faire confiance au créateur. Sans compter des audiences abyssales, de toute façon cette série, c'est 8 épisodes et elle sera oubliée aussi vite après sa diffusion dans très peu de temps. Ce qui au final, n'est pas plus mal. On développe donc un peu plus les personnages et ce que chacun recherche dans cette escapade, on va aussi tenter de développer la partie "source de magie" sauf que… Emmet gardait tout les informations sur le sujet rien que pour lui du coup ça n'avance pas non plus. The River est une série qui avait un sujet de départ curieux et qui finit aussi moisie qu'elle l'est dans cet épisode, jusqu'aux racines. Je vais tenir jusqu'au bout, ce n'est que 8 épisodes et j'ai envie de revoir Bruce Greenwood rien que pour rire dans le rôle d'Emmet.

Note : 2/10. En bref, et pendant ce temps… moi aussi j'ai fait avancer mon bateau.

Commenter cet article