Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Secret of Crickley Hall. Mini-series. BILAN (UK).

24 Décembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-12-24-12h17m52s102.png

 

The Secret of Crickley Hall // Mini-series. 3 épisodes.
BILAN


Alors qu'en France TF1 produit déjà pas mal de téléfilms unitaires respirant la moisiture de vieilles bâtisses, il fallait aussi que les anglais nous en propose. Avant de voir The Secret of Crickley Hall, j'avais vu L'ombre du Mont-Saint-Michel, une fiction catastrophique récemment diffusée sur HD1 (la chaine des restes de TF1). J'avais déjà eu beaucoup de mal avec cette fiction française, mais j'ai également eu du mal avec les trois épisodes de The Secret of Crickley Hall. Je ne suis tout simplement pas entré dans le tripe Fantomas de BBC 1. Disons que je n'ai pas réellement compris le postulat de départ. Et pourtant adapté d'un livre connu en Angleterre (que je n'ai pas lu bien évidemment). Mais j'étais cependant content de retrouver ce joli casting, qui malheureusement se heurte à l'ennui le plus navrant et au scénario le plus consternant de bêtise. Le premier problème de The Secret of Crickley Hall c'est de placer difficilement son histoire. Je ne voulais pas partir la tête baissée en commençant The Secret of Crickley Hall, mais finalement j'ai rapidement eu envie d'abandonner. Sauf que la trame de base et le sujet me donnaient envie de poursuivre (sans compter le casting bien évidemment alléchant).

Un an après la disparition de leur petit garçon, Eve et Gabe Caleigh s'installent avec leur famille à Crickley Hall, dans l'espoir d'échapper au passé et prendre un nouveau départ. Cette maison, qui semblait parfaite, va se révéler être un cauchemar...
vlcsnap-2012-12-24-11h25m14s10.pngMais rapidement on se rend compte que The Secret of Crickley Hall respire surtout les mauvaises peintures au plomb de cette vieille bicoque. Rien de bien palpitant à sauver si ce n'est dans le second épisode (sur les trois), qui de mon point de vue est le moins ennuyeux et bâclé des trois. Il n'en reste pas moins un exemple de ce qu'il ne faut pas faire dans le monde des mini-séries un peu borderline sur le fantastique. Les anglais avaient toutes les cartes en main ici pour nous construire une mini-série proche de l'univers de Les Autres (avec Nicole Kidman). Je trouve qu'ici le roman de James Herbet est violé. Je ne pense pas qu'il ait vu cela de ce point de vue. L'avantage d'avoir un bon casting et notamment Suranne Jones c'est normalement de pouvoir construire quelque chose avec sauf que la pauvre actrice laisse l'impression qu'elle est tombée dans cette mini série sans réellement savoir comment. Ses expressions étranges, ou encore ses moments les plus touchants, tout est très mal fichu. La faute à mon script pas assez précis, et surtout pas assez convaincant. Le manque total (ou presque) de rebondissements la plupart du temps empêche de réellement passer un bon moment.

Ensuite l'histoire se fait rapidement écho. Les scènes s'enchainent et se ressemble, comme cette impression de naviguer dans un labyrinthe sans fin duquel il est impossible de sortir sans voir plusieurs fois la même chose. Tout ce qui s'est passé avant la mini série est également repris, encore et encore, histoire que le téléspectateur sache bien tout ça sauf que ce n'est pas vraiment ce qu'il vient chercher quand il se lance dans The Secret of Crickley Hall. Le plus pauvais épisode reste surement le dernier. Un vrai florilège de grand n'importe quoi et de scènes surexposées. On a l'impression d'être dans je ne sais trop quoi, avec l'exagération du sentimentalisme ou encore un accent qui est mis sur le côté plus sombre de la mini série sans pour autant que cela ne soit réellement convaincant. Je ne sais pas quoi attendre maintenant de la part de BBC 1 en termes d'adaptation de ce genre là car celle ci est réellement mauvaise. Je me demande presque comment l'on peut gâcher un postulat de départ aussi intéressant (malgré le fait qu'il soit déjà vu dans d'autres fictions).

Note : 2/10. En bref, déception respirant les moisissures d'une vieille maison.

Commenter cet article