Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Shadow Line. Saison 1. Episode 4.

25 Juin 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2011-06-25-15h12m23s108.png

 

The Shadow Line // Saison 1. Episode 4. Episode Four.

 

Ce que je découvre d'absolument fabuleux avec cette série c'est son intention de faire peur au téléspectateur en imposant une ambiance oppressante. Le pire c'est que le tout fonctionne et surtout grâce à la personne de Gatehouse. Alors que vu comme ça il ne fait pas forcément peur à une mouche ou alors à tout du flic tout droit sorti d'un Agatha Christie, ses actions sont tout ce qu'il y a de plus flippant. Je pense notamment à la scène où il déplace le bébé, Annelise. Gabriel se rapproche également de plus en plus de Gatehouse. Il connaît une partie de son visage grâce à la vidéo surveillance du métro. Je sens que la suite va vraiment nous surprendre et un face à face entre Gatehouse et Gabriel, je ne suis pas contre, bien au contraire. Il reste 3 épisodes et j'aurais aimé en voir un petit avant le final explosif.

La vie personnelle de Gabriel est pas forcément ce qu'il y a de plus passionnant. Il va enfin mettre les points sur les "i" avec sa collègue, ce qui n'est pas plus mal. L'arrivée de Beatty, ce fameux agent des douanes est un intérêt pour le moment intéressant pour la suite de la saison. Il va notamment informer Gabriel sur Harvey Wratten (le personnage tué au début de la saison) et sur un deal de drogue, dont la drogue était déjà en la possession d'Harvey, qu'il n'a pas livrée à Babur. Ce dernier est pour le moment très calme (il faut dire que Bede tente de sauver le coup, mais quand même).
vlcsnap-2011-06-25-14h39m51s36.pngTout l'histoire avec Harris est plutôt drôle. J'ai trouvé que ça s'accordait bien avec l'histoire. Bon, je dois dire que le coup de la chambre d'hôtel n'était pas forcément utile surtout que c'était assez dégoutant de voir Robert Pugh se trimbaler en slip (mais il est excellent cet acteur que j'avais vu il y a pas si longtemps que ça dans la série Justice dans le rôle du juge Coburn). Par ailleurs, Gatehouse est maintenant à la poursuite de Peter Glickman, un associé introuvable de Wratten. L'histoire prend vraiment un sentiment de pesante très lourde. J'aime bien. J'ai hâte de voir ce que la suite peut donné.

Reste alors la scène finale, presque silencieuse avec un bruit de moto et de voiture, uniquement. La scène est magistrale. C'est rare de voir à quel point le silence peut être vent de majestueusité. Gatehouse fauche avec sa voiture McGovern, le fameux journaliste qui tentait d'avoir des informations sur l'infiltration ratée de Gabriel (dont il ne parvient pas à se souvenir). Scène parfaitement réalisée et calibrée. Au final, un excellent épisode qu'est celui ci qui va se concentrer à faire plus peur avec son placement d'intrigue qu'à faire de l'action avec ce qu'il a. C'est ce qui fait le charme de cette série qui au final, reste une vraie bonne découverte de l'année.

Note : 8/10. En bref, l'atmosphère est de plus en plus saisissante.

Commenter cet article