Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Slap. Saison 1. Pilot (Australie).

8 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-10-08-16h59m19s13.png

 

The Slap // Saison 1. Episode 1. Hector (Pilot).


Au détour d'une petite recherche des nouveautés de la rentrée australienne, je suis tombé sur The Slap, une mini-série adaptée d'un livre de Christos Tsiolkas que je ne connais pas. En tout cas, j'allais m'aventurer dans quelque chose de tout nouveau, une aventure que j'avais envie de tester. Le résultat est convainquant, à confirmer sur les prochains épisodes. Car tout de même, le sujet est assez pensé, bien écrit, subtilement intégré jusqu'au climax même de l'épisode, la fameuse gifle que l'on attends presque comme le messie (puisqu'elle donne son nom à la série). Le truc qui m'a tout de suite dit : il faut que tu regardes, c'est le cast. On a tout de même droit à du lourd, comme Jonathan LaPaglia, Mr 7 Jours pour Agir (dont je pleurais l'annulation quand j'étais gosse - voilà une grosse confession -), Melissa George (connue pour son rôle de Lauren Reed dans Alias, mon dieu, je m'en souviens trop de ce personnage) et Sophie Okonedo (que j'avais bien aimé dans un épisode de Doctor Who l'an dernier dans le rôle de Liz).

Adaptation d'un roman éponyme qui se déroule lors d'un barbecue, The Slap met en scène un adulte qui gifle un enfant insupportable, cet acte déclenchant des réactions auprès de chacune des personnes présentes au barbecue.
vlcsnap-2011-10-08-16h21m17s240.pngvlcsnap-2011-10-08-16h21m55s107.pngLe sujet principal de la série, c'est donc cette gifle, sauf qu'elle n'arrive que dans le dernier quart de ce premier épisode. Avant cela on prend son temps pour présenter les personnages, leur intérêt, leurs relations aussi. Alors forcément, quand l'épisode s'appelle Hector, on va donc se concentrer sur ce personnage, joué par Anthony LaPaglia. L'acteur est juste, parfois assez dur et d'ailleurs on s'attend jusqu'au bout à ce que ce soit lui l'instigateur de la gifle alors que non, ce sera un des amis présent à ce barbecue en honneur de ses 40 ans. Le personnage de Aisha, sa femme, est alors mis en retrait ou presque, ce qui d'un certain côté est dommage car on a pas l'impression de prendre part à la scène de sexe qui liera les deux personnages à la fin de l'épisode (un peu comme si la fameuse gifle avait permis de les réussir alors qu'ils étaient au bord de la rupture, preuve en est de la drague de Rosie).

Hector se sent donc seul, il voudrait plus d'attention, mais n'arrive pas à s'en convaincre (c'est là que la scène de la branlette joue un rôle crucial puisqu'il n'arrive pas à "se terminer"). Plus en pénètre dans l'épisode, plus on découvre un personnage tiraillé, qui en a marre de sa vie et qui voudrait un peu retrouver de cette liberté. On sait donc que les prochains épisodes vont se concentrer sur les autres personnages présents à ce barbecue, je me demande comment on va amener certaines histoires, mais les conséquences de la gifle sur la vie des personnages sera sans pitié. Tout du moins j'espère. Pour le moment, ce premier épisode laisse entrevoir une série ambitieuse et passionnée. Peut être que le cast y joue pour beaucoup mais la finesse d'écriture, et le côté léger de la réalisation (façon film de vacances, mais en version classe) permet de pénétrer un peu plus rapidement dans une histoire qui ma foi, est pour le moment pas mal fichue.

Note : 7.5/10. En bref, un drama intéressant, portant un regard assez acerbe sur la société de nos jours.

Commenter cet article