Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Spoils of Babylon. Mini-series. Episodes 1 et 2.

10 Janvier 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-01-10-14h27m35s52.jpg

vlcsnap-2014-01-10-14h32m28s161.jpg

 

The Spoils of Babylon // Mini-series. Episodes 1 et 2. The Foundling / The War Within.


Dans le registre de la mini-série parodique et comique, The Spoils of Babylon est une bonne idée. En effet, je savais pertinemment que cette série allait me plaire dès qu’elle avait été annoncé mais le résultat est vraiment intéressant alors que l’histoire des Morehouse part dans tous les sens. Andrew Steele (Casa de me Padre, Saturday Night Live) et Matt Piedmont (Saturday Night Live) se sont associés à Will Ferrell afin d’écrire et produire une mini-série se moquant de ces grandes épopées dynastiques qui faisaient le bonheur de la télévision il y a de ça quelques dizaines d’années maintenant. On ne sait cependant pas vraiment ce que cette mini-série parodie et puis parfois on peut avoir l’impression qu’il s’agit purement et simplement d’un sketch du Saturday Night Live qui aurait été rallongé pour le bien de IFC. L’introduction et la conclusion des épisodes est faite par un Will Ferrell grimé en le soi-disant écrivant du livre dont est adapté The Spoils of Babylon. Il se moque volontairement d’une fiction qui aurait déjà adapté ce livre en 22 heures de film et cela m’a plus ou moins fait penser à Les Oiseaux se Cachent pour Mourir, une saga de huit heures, ni plus ni moins avec Richard Chamberlain.

Les péripéties, tantôt sexy, tantôt dramatiques, de la puissante famille Morehouse, devenue riche grâce à l'exploitation du pétrole. Alcool, sexe, passion, ventes illégales d'armes au Shah d'Iran, investissements douteux dans les subprimes, bienvenue dans l'intimité de cette tribu (vraiment) pas comme les autres...
vlcsnap-2014-01-10-14h24m16s112.jpgvlcsnap-2014-01-10-13h58m13s92.jpgCes deux premiers épisodes enchainent donc les effets spéciaux digne des pires productions des années 70 (notamment ces plans aériens des maisons qui sont en fait des maquettes ou encore cette voiture dans « The Foundling » tirée par un fil de nylon). Au fond, cela aurait pu être une catastrophe, notamment car l’univers parodique est très difficile à réussir. Bien que les scénaristes aient déjà l’expérience du Saturday Night Live, le sketch ici le dure pas que cinq minutes, il faut faire durer cette histoire sur six épisodes. C’est d’ailleurs un challenge que les scénaristes tentent de relever avec plus ou moins de vigueur. On sent que cela fonctionne par moment très bien et à d’autres moments un peu moins. Notamment quand The Spoils of Babylon tente d’en faire des tonnes. C’est certainement là où cela fonctionne le moins alors que des moments plus posés (comme le face à face entre, Lady Anne, ce mannequin en plastique dont la voix est faite par Carey Mulligan et Kristen Wiig ou encore la discussion que Tobey Maguire peut avoir avec elle dans « The War Within ») sont bien plus efficaces.

Le but de The Spoils of Babylon est de nous parodier des univers dynastiques qui durent beaucoup trop longtemps par rapport à ce qu’il y a réellement à raconter. En seulement deux épisodes, cette mini série balaye déjà pas mal de choses et prouve que l’on pourrait résumer des mini-séries durant des heures et des heures en seulement quelques minutes. Car il n’y a pas besoin de plus. De toute façon, je pense que si The Spoils of Babylon a fonctionné avec moi c’est surtout car cette mini-série parodie tout ce que je peux détester dans les mini-séries. En effet, quand celles-ci commencent à légèrement devenir pompeuses ce n’est pas du tout mon truc. Et je pense que c’était aussi le but des scénaristes et des producteurs Will Ferrell et Adam McKay. Cependant, ce n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus drôle à parodier. Ces grandes mini-séries sur fond de guerres, de problèmes familiaux, etc. c’est généralement très cul-cul la praline, et très ennuyeux. Je n’ai tout simplement jamais compris la fascination de certains pour le genre (bien que je sois un grand fan de Downton Abbey mais c’est différent).
vlcsnap-2014-01-10-14h32m28s166.jpgLe truc c’est que je n’ai rien à faire des petites intrigues que The Spoils of Babylon tente de développer (notamment la relation incestueuse entre Devon et Cynthia ou encore cette introduction de la mini-série sur pourquoi Haley Joel Osment a tiré sur Devon - n’est pas Dallas qui veut ! -). Du coup, avec ces deux premiers épisodes plutôt sympathiques et divertissants, je pense que je vais me laisser tenter par la suite. Car bien que cela ne soit pas parfait, globalement cela m’a tout de même séduit ne serait-ce que pour le fait que tout ce que je déteste était moqué ici et là. Sans parler des petits délires que The Spoils of Babylon s’octroie ici et là (ce split-screen avec Lady Anne dans « The War Within » par exemple était grandiose).

Note : 5.5/10. En bref, bien que cela ne soit pas exceptionnel, c’est suffisamment divertissant et fun pour laisser une bonne impression. Sans parler de ce casting assez prestigieux pour une mini-série se moquant justement des mini-séries prestigieuses.

Commenter cet article