Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Tomorrow People. Saison 1. Episodes 21 et 22.

9 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Tomorrow People

vlcsnap-2014-05-07-21h16m27s148

 

The Tomorrow People // Saison 1. Episodes 21 et 22. Kill Switch / Son of Man.
SERIES FINALE


Je crois bien que cette première saison de The Tomorrow People se suffit plus ou moins à elle-même. Il y a de quoi nous donner envie de revenir c’est sûr mais a t-on besoin de remuer un peu plus les intrigues de la série ? Je n’en suis pas certain. Surtout que l’histoire de The Tomorrow People a plus ou moins une conclusion à mes yeux avec ces deux épisodes et je ne serais donc pas totalement déçu que la série soit annulée. Malgré ses progrès et le fait qu’elle ait réussi à faire quelque chose d’assez sympathique avec Ultra et les pouvoirs. Après l’explosion, forcément que The Founder n’était pas mort. Pour le mettre hors d’état de nuire, il faut attendre la fin de « Son of Man ». Founder n’est pas le méchant que j’aurais espéré pour The Tomorrow People mais il apporte malgré toute toute la tension nécessaire dans une fin de saison. La conclusion autour du personnage est aussi réussie car elle est beaucoup moins rapide qu’une bombe. Après tout, il fallait bien ça pour que la série gagne réellement des points, qu’elle sorte un peu de sa zone de confort et qu’elle nous délivre des épisodes rythmés où le seul souci des scénaristes est de nous tenir éveillé.

Cela semble fonctionner puisque durant ces deux épisodes je n’ai pas réussi à m’ennuyer. Il y a encore des mystères et le retour de Roger n’a pas été aussi bien exploité que l’on aurait pu le croire mais peu importe, de toute façon Roger n’a jamais été le personnage le plus important de The Tomorrow People. Le fait que Roger meurt n’amène malheureusement pas d’émotions aux épisodes. Ce qui est dommage mais il faut bien avouer que l’on n’a pas eu le temps de s’attacher au personnage. La faute à un scénario qui a voulu aller beaucoup trop vite. Je suppose que les scénaristes ont fait ça dans le but de ne pas perdre de téléspectateurs et surtout de séduire de nouveaux téléspectateurs. Je me souviens encore du début assez laborieux de la série donc je comprends qu’ils aient eu envie d’accélérer les choses dans la seconde partie (et accessoirement surtout la fin) de la saison. Stephen est le grand héros de ces deux épisodes. Entre son combat pour sauver tout le monde, sa relation avec Cara (que je trouve assez mignonne mais qui ne sera pas sans conséquences) ou encore son face à face final avec Founder, il a de quoi faire.
vlcsnap-2014-05-07-20h40m13s169Le téléspectateur n’en perd pas une miette étant donné que Stephen est le héros de la série et qu’il est bien entendu au coeur de tout ce que The Tomorrow People tente d’entreprendre. La série fait les choses de façon malicieuse et l’on ne pouvait pas attendre mieux de la part de celle-ci. Dans le reste de « Kill Switch » nous avons bien évidemment Jedikiah. Ce dernier qui s’est avéré est un gentil au milieu de la saison poursuit ses expériences et va découvrir avec l’aide d’Irene le gêne qui rend les tomorrow people paranormaux. Cela prend du sens dans la seconde partie de l’épisode. Le fait que Jedikiah soit maintenant un paranormal permet aussi de créer de nouveaux enjeux. L’association qu’il forme avec une sorte de John version lobotomisé permet d’entrevoir une seconde saison plus sombre où John et Jedikiah seraient les méchants. D’ailleurs, ce que je trouve d’assez amusant finalement chez Jedikiah c’est qu’il ressemble énormément aux méchants de Spiderman. Un homme qui s’est senti seul a voulu devenir quelqu’un d’important mais l’expérience a mal tourner et donc il se retrouve transformé en méchant. Et il y a du potentiel de ce point de vue là, surtout que le cliffangher de la saison reste excitant.

Mais ai-je besoin de voir une suite à ce que j’ai pu voir durant toute la première saison de The Tomorrow People ? Non. Il y a d’autres bonnes choses par la suite dans « Son of Man ». Le fait que Stephen prenne son destin en main et les désirs de son père (« I am my father’s legacy ») apporte un peu de piquant alors que le personnage avait plutôt tendance à devenir une sorte de loukoum géant dans les épisodes précédents. Stephen a réussi à sauver l’humanité et à détruire The Founder ce qui permet de le transformer en quelqu’un de bon, en un vrai héros, comme son père voulait qu’il soit. Il va même parvenir à sauver la vie de Cara. Sauf que cela ne va pas être sans conséquence puisque Cara va apparemment ressentir encore un peu la balle dans son corps. Je me demande donc si l’on peut réellement sauver quelqu’un qui est mort en remontant dans le temps. Car c’est une anomalie temporelle maintenant et Cara ne peut donc à mon humble avis pas rester dans cette dimension là. Pour John, sa relation avec Astrid est mignonne et touchante, sans compter que j’aime bien ce que Jedikiah tente d’en faire. Finalement, ces deux épisodes concluent donc assez bien une saison qui avait débuté de façon laborieuse.

Note : 6.5/10 et 7/10. En bref, conclusion réussie pour une série laborieuse.

 

A noter : The CW a pris la décision d'annuler la série au terme de cette première saison.

Commenter cet article

Tim 09/05/2014 19:55


La série vire mais certains duo restent ...


 


http://www.youtube.com/watch?v=V7P0HIM8GaQ