Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 1. Pilot.

1 Novembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2010-11-01-19h04m59s237.png

 

The Walking Dead // Saison 1. Episode 1. Pilot.


J'ai enfin vu le pilote de cette série qui aura fait buzzer la toile du monde des séries au kérosène. Je crois que derrière ce pilote se cache quand même un vide sidéral mais de belles images intercalées et un casting bien choisi qui permet d'ajouter une pointe de réalisme à l'ensemble, chose que j'aime beaucoup. Mais Walking Dead est quand même une série à se faire dans le pantalon, ça pue la merde mais quand on regarde on voit qu'il n'y a pas que un rien, qu'il y a aussi des trucs intéressants.
Quand j'avais entendu parler de ce projet de série, j'étais presque en transe. En tant que fan des films de George A. Romero sur le sujet, je trouve cet univers des zombies tellement fascinant dans l'horreur car il y a plus qu'un "ça", se pose le problème de l'humanité et du fait qu'on est tous les mêmes et qu'on fait tous les mêmes erreurs, avec pour lueur trouver un moyen de changer nos habitudes. Walking Dead est pas forcément le résultat que j'attendais. On débute l'épisode, une scène silencieuse, prenante et orageusement bonne. Mais voilà, après le générique, on revient en arrière pour raconter l'histoire de notre flic.
C'est ma première déception : la première scène de l'épisode ne sert strictement à rien. C'est un bouchage complet de trou, une chose que je qualifie de ronflante sur le scénario, trop léchée peut être. C'est là où le truc ne pêche pas trop alors qu'habituellement, les séries d'AMC se concentre sur le scénario et l'image, les deux sont importants pour elle. Là, c'était plutôt du spectacle qu'autre chose. Bon, je l'avoue j'ai bien aimé mais encore une fois ça manquait de pâte et de carburant à certains moments. On nageait dans le flou, un flou arien.
On a donc un pilote à fond sur l'accusation de belles images, un poil vides d'union et un poil violentes pour un plaisir géant. C'est un poil agaçant car il est difficile de se satisfaire de ces images non ? Ca me fait grincer les dents de me dire que l'on peut dire des trucs sur le scénario mais pas sur les images. Ainsi, ce pilote, (trop) ambitieux reste à mes yeux un poil prétentieux, comme l'idée de la série. Vouloir reprendre quelque chose de totalement bien foutu au cinéma et de le transposer à la télévision avec une telle ir-réussite, c'est comme si l'on voulait vulgariser les zombies. Alors qu'il n'y en a pas du tout besoin. En fan inconditionnel de Romero, je crois que Walking Dead sort malgré tout du lot avec à foison d'idées peut être intéressantes pour la suite.
Un poil de violence (une scène au fusil au début de l'épisode était assez intense comme la scène finale avec le côté seul contre tous) et un autre dans la main, Walking Dead révolutionne un peu l'univers des séries en proposant quelque chose d'assez sombre et sobre, réaliste jusqu'à la mort et aux effets caméras maîtrisés. Frank Darabont a fait un joli travail derrière sa caméra. Je ne peux que l'en remercier. Il va falloir cependant étoffer le scénario avec le second épisode.

Note : 7/10. En bref, attention au narcissisme sans prise de la série mais derrière cela se cache un bijou de réalisme et d'esthétisme.

Commenter cet article

delromainzika 21/06/2013 15:16


@Damien :


 


Ah ok.


C'est déjà un boulot monstrueux de m'occuper des critiques des séries actuelles alors s'il fallait que je réécrive ce que j'ai écris par le passé. Ce n'est pas que je m'en fous mais juste que
cela me parait se transformer en montagne de boulot ^^. J'en ai conscience que ce n'était pas du top niveau (je me souviens des yeux que j'ai fais quand j'ai relu l'un des tout premiers trucs que
j'ai écris, ca m'a fait peur), mais après cela m'obligerait à revoir une partie des épisodes (car bon, qu'on soit honnête je ne pourrais rien réécrire sur le pilote de TWD sans l'avoir revu et
pourtant j'ai vu la saison 1 deux fois, car je voulais savoir ce qu'il clochait et pourquoi je n'avais pas aimé. J'ai été un peu maso pour le coup bien qu'en visionnage d'une traite c'était bien
plus plaisant qu'épisodes par épisodes).


Merci de ton honnêteté et d'avoir pris le temps de répondre. Je ne prends pas mal la critique de toute façon mais c'était juste la manière dont c'était formulé que je n'avais pas du tout aimé.


Et je suis bien content que tu ne te branle pas de la sorte. Cela aurait été dangereux de me frotter à toi sinon. :)

Damien 21/06/2013 15:08


Si j'ai écrit ce premier commentaire peu argumenté, c'est que je n'imaginais même pas avoir une réponse, ni même si ce blog était encore suivi. Ensuite ma critique n'était pas dirigée contre toi
perso (je ne te connais pas effectivement) mais était motivée par une impression très négative: on ne comprend tout simplement pas le sens de la plupart des phrases écrites. Tu devrais relire tes
propres articles pour t'en rendre compte, et j'imagine bien que tu as évolué depuis, heureusement. On s'en rend bien compte dans la formulation de ta réponse aujourd'hui. Je pense perso (bien que
tu t'en foutes certainement) que tu devrais ré-écrire ces articles (je me suis arrêté au 3e, pas pu aller plus loin) avec ta vision d'aujourd'hui et une formulation plus claire: je t'assure que
parfois on n'y comprend rien.....si je voulais être vraiment méchant, j'aurais pu l'être beaucoup plus mais ce n'est pas le but et dans le fond je m'en fous pas mal, je n'étais pas parti pour
lancer un débat. C'est plus une question de forme que de fond. Suis pas du genre à faire de la branlette intellectuelle, sinon je ne materais pas des séries sur les zombies et j'irais me
masturber sur les films de Fellini ou sur les bouquins de Bernard Henry Levy.....

delromainzika 21/06/2013 13:32


@Damien :


 


Bonjour à nouveau,


Je pense qu'encore une fois (et je me répète) j'ai évolué dans ce que j'écris au fil des années.


Ensuite, j'ai détesté 3/4 des 2 premières saisons de cette série avant d'adorer la saison 3. Et je suis très loin d'être le seul dans ce cas.


Ensuite, je ne connais pas les comics de TWD. Et au fond, cela ne m'intéresse pas du tout. Mais de ce que l'on m'en a dit, certaines intrigues étirées sur 10 épisodes ne font qu'une page dans les
comics alors bon, il y a quand même un problème. Comment peut-on faire 10 épisodes dans une ferme alors qu'il y a tellement d'autres choses à explorer dans cette série.


Je n'ai pas dit qu'il fallait tout le temps du zombie, car j'ai aussi après à découvrir TWD. Mais les 2 premières saisons sont brouillonne comme ce n'est pas permis. Le départ de Frank Darabont a
fait le plus grand bien à la série. Est-ce une coincidence ? Je ne pense pas. D'ailleurs, outre le fait que j'ai tout de même apprécié le pilote ne serait-ce que pour des qualités visuelles, il y
avait un gros problème de casting. Les acteurs cabotinent, et l'histoire n'est pas mise en valeur au travers de ces personnages. Cela manque aussi de finesse. On ressent que c'est grossièrement
écrit quand nous avons un triangle amoureux pompeux qui vient ruiner ce qu'il y a de plus intéressant : la survie. Car c'est une série de survie pour moi avant d'être une série de zombies. Sauf
que l'on ne ressent pas ça. Et ce n'est pas avec quelques très bonnes scènes dans le 1.03, que j'allais me satisfaire. De plus, le 1.05 est une catastrophe ambulante. Un épisode où l'on passe le
plus clair de notre temps à écouter les élucubrations sans aucunes répercussions par la suite sur l'histoire de la série d'un homme dont on se moque complètement. C'est l'épisode cheveu sur la
soupe. Et j'en passe encore et des meilleures.


Ensuite, je ne te force pas à venir me lire. Je suis bien content qu'il y ait des gens qui aient des avis divergents avec les miens, cela créé un débat sauf que toi, avec ton commentaire, tu n'as
pas commencé par dire que tu n'étais pas d'accord tu es tout de suite monté sur tes grands chevaux pour me critiquer. Alors excuse moi de l'avoir mal pris. Je ne suis pas rancunié, j'ai essuyé
des critiques bien pire bourrées d'insultes en tous genres. La tienne était plutôt gentille à côté. Mais ce qui me gêne c'est que l'on juge sur un truc écrit il y a 2 ans. Je fais des efforts, et
essaye de m'améliorer alors plutôt que de critiquer, il faut voir d'autres choses et l'évolution. Enfin, moi je le vois comme ça.


J'ai apporté un jugement de valeur sur ta personne car c'est justement ce que tu as fait. Tu as dit que je n'étais apparemment pas cultivé alors pour moi tu tombes dans un cliché qui s'appelle le
bobotisme culturel, la branlette intellectuelle. Celui de la critique facile où tout le monde est plus nul que soi même. C'est exactement ça que je dénonce.


Et j'accepte la critique, mais uniquement quand elle est un peu plus enrobée que ça. Là ca faisait un peu lancé de tomates si tu vois ce que je veux dire.


 


Bisous.

Damien 21/06/2013 12:37


Ta réponse est très amusante, car tu tombes exactement dans les travers que tu dénonces et que tu me reproches: Je commente ton blog comme tu commentes la série (en l'occurence The Walking Dead).
Pour commencer, tu te permets de critiquer cette série avec des explications auxquelles on ne comprend rien. Tu as le droit d'aimer ou pas, ce n'est pas le problème. Mais au minimum il faut faire
des phrases qui ne partent pas dans tous les sens et donner des arguments cohérents. Un exemple au passage (je résume): "oui mais c'est nul, dès le 1er épisode, on ne comprend pas où la série
veut en venir"....Cette bonne blague: compte tenu que la série a forcément de nombreux épisodes, il est évident que les 2-3 premiers épisodes sont là pour installer une histoire, des personnages,
une ambiance, et que tout ça va se développer par la suite (puisque c'est une série, et pas un film d'1h30). Si on case tout dès le départ, on raconte quoi dans les épisodes suivants ? Il y a de
nombreux blogs amateurs comme le tien qui sont très bien faits avec des analyses pertinentes, que je prend plaisir à lire, et avec lesquels je ne suis pas toujours d'accord, mais dont les
arguments tiennent la route, donc là je ne critique pas. De plus, tu sembles ne pas accepter la critique, alors que toi-même tu critiques une série par l'intermédiaire de ton blog de la façon la
plus lapidaire qui soit, et dont tu descends en flamme la plupart des épisodes auxquels tu ne comprends apparemment pas grand chose. Effectivement The Walking Dead est une série dans laquelle on
ne zigouille pas du Zombie du début à la fin (heureusement, sinon quel intérêt? Dans ce cas, autant se taper une vieille série Z italienne fauchée) et dans laquelle on s'intéresse à des êtres
humains et leur façon de gérer une situation apocalyptique dans laquelle il faut survivre. C'est ce qui fait toute la substance de la série et raison pour laquelle les scénaristes ont pris
certaines libertés avec la BD originale.


Enfin et pour finir, sache que mes seules lectures de cinéma sont Mad Movies et L'Ecran Fantastique et que je n'ai jamais ouvert des revues intellectuelles telles que Positif ou autre que je
n'aime pas en raison de leur caractère élitiste. Tu m'as l'air de juger bien plus vite que moi puisque tu ne me connais pas non plus , sans doute par simple vexation de ma critique que tu sembles
prendre comme un crime de lèse-majesté. Lorsqu'on décide de critiquer, il faut soi-même accepter d'être critiqué, sinon faut faire autre chose !


Sans rancune

delromainzika 20/06/2013 21:56


@Damien : Bonjour,


 


Tant de gentilesse en seulement quelques phrases cela frôle la prose. Mais je n'ai jamais dit que j'étais non plus un brillant critique qui avait l'ambition des papiers prout prout aux Inrocks.
Désolé si je ne te plais pas, mais bon, tu ne peux pas me juger sans me connaitre.


Ensuite, tu écris un commentaire sur une critique vieille de plusieurs années. Ne penses tu pas qu'avec le temps les choses s'améliore ? Que l'on apprend de ses propres erreurs ? Ta leçon de
morale n'a pas vraiment lieu d'être. Surtout que je me demande comment tu peux juger ma culture SANS ME CONNAITRE. Tu ne sais pas qui je suis, quelle est réellement ma culture. Tu ne sais rien de
moi mais tu te permets un jugement hâtif. C'est assez minable comme attitude. Tu en serais resté au fait que j'écris des trucs qui ne te plaise pas, je m'en fiche, mais tu n'avais pas besoin de
me juger de la sorte. De plus, je te rappelle que je ne suis pas là pour écrire comme si l'on était dans un journal pêteux. D'autant plus, je vais te rassurer tout de suite, je ne compte pas
devenir journaliste. Tu n'auras donc jamais à subir mes écrits dans tes magazines préférés (je suppose que tu dois être un grand fan de Cahiers du Cinéma, tu es bien du genre à lire ce genre de
trucs plein d'égocentrisme où ils pensent être tous plus cultivés que les autres, ce qui va de pair avec le jugement que tu as fait de moi).


 


Bisous.