Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Walking Dead. Saison 4. Episode 14.

17 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-17-21h01m21s94.jpg

 

The Walking Dead // Saison 4. Episode 14. The Grove.


Cet épisode de The Walking Dead était horrible. Dans beaucoup de sens. Mais c’est aussi la preuve que la série peut réellement aller loin. Je dirais même que cet épisode était pire que de nous laisser penser que le fils de Lori et Rick était mort. Contrairement aux deux épisodes précédents que je n’ai pas vraiment aimé, celui-ci était excellent mais en plus d’être bon, cet épisode m’a mis extrêmement mal à l’aise. Cet épisode aurait très bien pu être l’un des points de départ d’une saga horrifique où Lizzie serait la réincarnation du Diable et qui tuerait qui bon lui semble. On se retrouve donc cette semaine avec Carol, Tyreese, la fille de Rick et Lori, Lizzie et la soeur de cette dernière. Tout commence plutôt bien pour eux. On passe des bons moments avec les personnages et le tout fonctionne même plutôt bien. Carol est fidèle à elle-même et je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à la retrouver aussi tôt dans la saison, sans parler de Tyreese qui dans tout ça tente de cacher plus ou moins son animosité envers Carol. Et puis il y a Lizzie, cette sorte de Esther (le personnage du film d’horreur éponyme) incarnée. On ne dirait pas au premier abord qu’elle va finir comme ça mais comme Carol le dit plus tard : « We should have seen that coming ».

Effectivement, quand l’on remonte le temps, il y avait plein de signes avant-coureur qui auraient pu mettre la puce à l’oreille de Carol et de Tyreese mais ils ont fermé les yeux car dans un monde de zombie, on ne peut pas penser que des gens sont capables des pires horreurs, seulement de sauver leur peau. La première scène horrible de l’épisode est celle où Carol et Tyreese reviennent à la maison et découvrent les mains de Lizzie pleine du sang de sa soeur, étendue à côté. Lizzie, tout sourire va aller jusqu’à dire « Don’t worry, she’ll come back. I didn’t touch her brain ». Je dois avouer que ce moment avait toutes les qualités du très bon film d’horreur dont Lizzie serait l’héroïne. Derrière son sourire angélique se cache une enfant terrible. Et avec ce couteau dans les mains, je ne m’attendais pas nécessairement à ce qu’elle le donne à Carol sans bronché. Ensuite il y a une autre scène assez horrible dans cet épisode : celle où Carol est obligée de tuer Lizzie. Le moment où Carol dit « look at the flowers » était un moment assez frigorifiant. On sent que Carol n’a pas envie de le faire mais elle le fait pour le bien de tout le monde.
vlcsnap-2014-03-17-21h01m34s227.jpgCarol a eu le courage de tuer Lizzie et il fallait le faire. La dualité qu’il y a chez Lizzie et Mika était tout de même assez intéressante. D’un côté on a une jeune fille touchante et gentille comme tout et de l’autre un tourbillon de folie qui ne demande qu’à exploser. Du coup, la scène finale de l’épisode où Carol et Tyreese se retrouvent seuls l’un face à l’autre dans la pénombre était là aussi pleine de sens. Tyreese doit-il tuer Carol ? La série parvient donc à délivrer tout un tas de très bons ingrédients sans même que l’on ne s’en rende compte. Et notamment des éléments particulièrement choquants. Je pense que The Walking Dead a réellement pris un risque avec cet épisode et que celui-ci va énormément divisé. Notamment car tuer des enfants c’est quelque chose qui, comme avec les animaux, est très clivant pour une audience. Je me demande d’ailleurs comment vont réagir les téléspectateurs la semaine prochaine et du coup s’ils vont revenir en masse ou bien plus ou moins déserter la série. Cela ne m’étonnerait pas du tout qu’ils soient beaucoup moins nombreux en tout cas. Il ne reste déjà que deux épisodes avant la fin de la saison, le temps passe vite mine de rien.

Note : 8.5/10. En bref, un épisode clivant mais qui a fonctionné avec moi.

Commenter cet article

Jonh doe 26/01/2015 03:29

Pas besoin de rôdeurs pour rendre la serie horrifique ! Cette petite liste a tres bien jouer son rôle ét Carol est le personnage le plus coquille de l épisode ! Un bon épisode !

delromainzika 26/03/2014 19:03


Ah mince, j'avais pas vu la parenthèse... Je vais supprimer le commentaire

Sgt.Paz 26/03/2014 16:27


Non, non, cela ne s’adressait pas à toi. Mais au lecteur qui a dévoilé le destin d’un personnage dans la BD. Et cela ce n’est pas cool.

delromainzika 26/03/2014 02:33


@Sgt Paz : Je n'ai rien spoilé du tout. Je ne vois pas comment j'aurais pu spoiler étant donné que 1/ je ne lis pas les comics, 2/ je ne regarde pas les trailers, 3/ je ne lis rien sur la série.
Donc tout ce qui est dans mes critiques est purement et simplement lié à mon esprit de déduction ^^

Sgt. Paz 25/03/2014 22:08


Je ne savais pas que l’on avait le droit de spoiler le destin des personnages dans les commentaires. C’est super cool.


Merci ...
Il fut un temps où ce genre d’info était modéré. Et que l’on ne me raconte pas que ”tout le monde connait l’histoire” car non tout le monde ”ne veux pas” forcément ”tout” savoir à l’avance. Tout
le monde ne veux pas regarder quelque chose et juste ”voir” ce que l’on sait. Non, certains aiment être surpris et se forcer à attendre oui, certes, c’est subir une certaine forme de frustration
et savoir que l’info sur le comment du pourquoi du devenir des uns et des autres est là, disponible sur la toile à n’importe quel moment n’autorise en rien à la divulguer aux autres.

Désolé. je trouve ça dégueulasse.

Sinon, je retrouve enfin les épisodes d the walking dead qui vous glace le sang. Pas à cause de litres de tripailles déversées mais à cause de choix à vous tordre le coeur. A cause de situations
capable de vous faire vous poser la question ”Que ferai-je dans cette situation ?”
Je me demande comment peut-on ”tenir” après ça. Quelle force de caractère il faut. Quelle force intérieure il faut avoir.
So l’on se rappelle la saison 1. Que de chemin parcouru pour la femme humiliée. La femme battue. Tout ce chemin de croix n’était rien. TOutes ces années n’étaient donc qu’un avant-goût de l’enfer
à venir.
Avec cet épisode, nous y étions et le cadre idyllique n’en rend le contraste que plus fort.
Dans The WAlking Dead, l’enfer n’est pas juste autour des personnages, il est dans leur tête. TOujours, tout le temps, à jamais.