Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Three Inches. Saison 1. Pilot.

30 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2011-12-30-14h05m23s52.png

 

Three Inches // Saison 1. Episode 1. PIlot.


L'été dernier Syfy lançait Alphas, une série sur une bande de gens aux pouvoirs extraordinaires dont le destin est de sauver des gens comme eux du mauvais chemin qu'ils pourraient prendre, et de les préserver de leurs pouvoirs. Three Inches c'est un peu le même pitch d'un certain côté qui est celui d'une communauté de personnages avec des capacités extraordinaires, un personnage qui est chargé de les réunir autour du même destin (incarné par James Marsters), des moments un peu humoristes, un personnage principal (Walter) assez moyen. Bref, en gros ce premier épisode était d'une part trop long (quelle manie a Syfy de faire des pilotes de 1h25 pour ses séries, déjà que j'avais pas trop aimé que ce soit le cas pour Being Human US ou encore Alphas, alors là…). On voit avec cette série qu'une fois de plus Syfy a pris un virage cette année avec ses nouvelles séries, c'est moins Syfy, plus fantastico-fun, un veut des super-héros, des gens par normaux qui tentent de vivre une vie normale, et donc une imagination qui se fait à pattes de velours. C'est bien dommage. Mais Three Inches reste sympathique, c'est assez intéressant pour pouvoir se suivre sur une saison, et surtout ça a du potentiel, mais je ne suis pas sûr que Syfy devrait la commander (car pour le moment seul ce pilote a été produit, pas de commande prévue pour le moment).

Un loser acquiert le pouvoir de bouger des objets par télékinésie... mais seulement sur une distance de 7 centimètres ! Il recrute alors une équipe de super-héros, tous dotés de pouvoirs moins spectaculaires les uns que les autres.
vlcsnap-2011-12-30-14h51m33s107.pngLes premières vingt minutes de l'épisode nous présentent le personnage de Walter et j'ai beaucoup aimé. C'était très adolescent, crédule, et parfois même un peu niais notamment avec la relation qu'il entretient avec cette fille mais cela reste du domaine du potable et puis c'est drôle, et il y a une bonne petite relation qui se dessine avec sa mère. Les dernières minutes du pilote sont là pour nous faire un peu le bilan des changements qui ont été effectués, et je dirais que j'ai envie d'en voir un peu plus - quand j'aurais du temps car ce n'est pas non plus la meilleure idée de série que j'ai pu voir, et puis j'ai gouté à Alphas cet été, c'était sympa sans être transcendant non plus). Ce qu'il y avait de plus intéressant dans ce pilote pour moi c'était bien sûr de retrouver Spike de Buffy, alias James Marsters mais le problème c'est que l'acteur ne fait pas grand chose, il n'est ici qu'en guise de mentor et c'est presque uniquement un gros clin d'oeil qu'il fait. Ce n'est pas lui le héros de la série de toute façon. On a également un personnage féminin incarné par Stephanie Jacobsen (Battlestar Galactica : Razor, Melrose Place 2009) du doux nom de Watts, et qui va se charger à mon avis d'être un potentiel intérêt amoureux pour Walter.

La première histoire que l'épisode nous développe est donc l'apprentissage pour Walter à contrôler ses propres pouvoirs. C'est fait avec sympathie, et cela m'a rappelé une sorte de X Men du pauvre. Contrairement à Alphas qui nous plongeait directement (ou presque) dans le vif du sujet, Three Inches prend le temps de nous dévoiler les qualités et les défauts de son personnage, loser, raté, qui tout d'un coup arrive a avoir un pouvoir, qu'il va obtenir avec la foudre (difficile pour moi de ne pas faire de connexion avec la série anglaise Misfits d'ailleurs, mais Three Inches c'est bien moins bien de toute façon). Et pour en revenir à la première affaire de groupe, celle qui est sensée sauver la ville, était correcte mais on ne peut pas dire que cela casse vraiment des briques. Je pense que l'inspiration aurait pu être plus forte tout de même pour la série. Mais bon, parfois il faut se dire que les gens sont en panne d'inspiration. Alors que ce pilote avait fait hésité Syfy a commandé la série (avant de ne pas le faire car Alphas y ressemblait trop et elle lui a préféré cette dernière, bonne idée), on verra l'audience mais pas sûr que ce soit une bonne idée de poursuivre la série.

Note : 5/10. En bref, un pilote avec des moments sympathiques mais une grosse redite d'Alphas. Dommage.

Commenter cet article