Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Touch. Saison 1. Episode 5. Entanglement.

13 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

Touch-Ep103-Entanglement_Sc59_0221.jpg

 

Touch // Saison 1. Episode 5. Entanglement.

 

Cette semaine encore, j’ai bien aimé ce nouvel épisode de Touch même si tout n’y est pas parfait. Ce que je remarque cependant de plus en plus c’est que Tim Kring, en plus d’avoir créé une très bonne série, a fait de Touch une série élitiste malgré son propos plus que familial. Je ne suis pas certain que tout le monde aurait envie de regarder cette série. Elle rassemble, mais au fond, cela fait très série pro-écologie, comme un documentaire d’Al Gore quoi. Je soupçonne l’ex candidat à la présidentielle américaine d’être derrière cette série. Plus sérieusement, Touch nous offre donc de nouvelles histoires à suivre cette semaine. Tout d’abord une jeune femme arabe, Norah, va se déguiser comme un garçon (ce qui est passible de prison pour une femme dans son pays) et va s’amuser avec sa meilleure amie, mais vont croiser une femme enceinte et vont devoir l’aider à accoucher (ce qu’elles vont réussir à faire). Je pensais que l’accouchement de Brennan dans Bones était la pire des choses, mais Touch fait encore plus surréaliste. Ici il suffit de pousser un grand coup et bim… le bébé est déjà dehors. Tout va bien. La réalité est toute autre. Du coup, Touch n’est pas très amusante de ce côté-là et manque de réalisme (alors qu’elle tente juste de nous faire croire à son destin croisé).

 

C’est donc louable, mais uniquement louable. On ne peut vraiment pas en faire bien plus. L’intrigue est donc ridicule et pas spécialement passionnante. La jeune fille allait être mariée de force, mais comme son futur époux découvre qu’elle est contre, il rompt le contrat. Mais elle est liée à son frère qui vit à Montreal (j’adore cet accent québécois, c’est fun). Ce dernier a trouvé le vrai amour, comme dans les films, celui de la fille que l’on croise toujours dans le même métro à la même heure. Et alors qu’il pensait rater son métro… va croiser son amour sous la pluie. Bref, cette histoire aurait pu être la plus ridicule du monde mais finalement elle était sympathique. Surtout son dénouement, très touchant et captivant. Le jeune homme est médecin, et doit trouver une greffe pour un jeune homme du Salvador, Gabriel, 5 ans. Il se doit de trouver un donneur compatible afin de sauver sa vie. Ce que l’on ne sait pas tout de suite c’est que ce jeune garçon est lié à une autre personne, Marisol, une jeune fille qui prend en otage Martin dans un bus. Cette dernière veut se venger de la mort de son père sous ses yeux dans un mausolée. Martins s’est retrouvé là au mauvais moment.

jake-finds-martin_650x440.jpg

Enfin, mauvais. Pas vraiment puisque c’est grâce à son fils qu’il s’est retrouvé dans ce bus, car il s’est fait volé son ordinateur portable aussi, parce qu’il a fait tombé des oranges par terre (et qu’il met son sac bien en évidence dans la rue… qu’il est bête ce Martin, il aime se faire voler). Et justement, pour en revenir à Marisol, elle va nous raconter une petite histoire c’est cool mais c’est toute la tension qu’elle apporte autour de Martin qui est réellement intéressant. Et puis Martin qui tente de la convaincre que ce n’est pas une bonne chose de tuer (bah oui… Jack Bauer a tellement tué de gens qu’il lui fallait sa petite rédemption). Touch nous offre donc une histoire assez bien foutue, même si celle aurait pu être mieux tournée. Sinon, Teller tente de convaincre sa fille, Maggie (infirmière dans un hôpital) qu’elle a trouvé un jeune garçon qui pourrait bien être la clé des réponses qu’il cherchait. Mais Maggie pense que son père est redevenu complètement cinglé (il faut dire que Danny Glover joue très bien, et on dirait vraiment qu’il est cinglé). Cette intrigue, clôturant par la même occasion l’épisode permet aussi d’avancer sur l’intrigue générale de la série.

 

Qu’est ce que ces chiffres que l’on attend ? On pourrait presque croire que le film Prédictions (avec Nicolas Cage) a tapé dans l’œil de Tim Kring. Je reste également fasciné par le générique. Il m’hypnotise de sa beauté. Et étrangement je pense toujours à Eat, Pray, Love quand je le vois. Encore un message écolo derrière ce générique (l’eau qui est rare, les forêts denses d’Amazonie, … si ça c’est pas un message à caractère ONG-ique… je ne sais pas ce que c’est). Un jour Tim Kring nous apprendra qu’il a été au Népal, qu’il s’est converti au bouddhisme et qu’il veut s’enchainer aux arbres d’Amazonie pour sauver les Oran-outans. Sinon, le sort de Jake doit se décider, et la commission pense que New York n’a pas les infrastructures nécessaires pou s’occuper de son cas. Mouais… On sent que la petite Gugu va rester dans les parages de toute façon, afin d’assister Jake et Martin évidemment. Au final, un bel épisode qui nous offre encore une fois une expérience visuelle intéressante. Mais également de jolies petits moments de vie (même si certains sont moyens, comme l’histoire de l’ordinateur portable et du voleur qui voulait faire plaisir à sa fille).

 

Note : 6.5/10. En bref, un épisode avec quelques beaux moments, des palpitations et un Martin en forme.

Commenter cet article

Julien 17/04/2012 15:58


Je trouve que tu es un peu dure sur certains points, mais dans le fond tu as raison.


Le seul hic, c'est que le garçon hospitalisé à 15 ^^ Il avait 5 ans le jour où il s'est fait enlevé, et c'est 10 ans plus tard qu'il a besoin d'une greffe.


Bref, même si en effet ça manque de réalisme, je trouve l'intrigue assez intéressante (on commence à peine à comprendre le passé du vieux Monsieur)...


 


Enfin voilà bonne continuation :)