Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Trinity. Saison 1. Pilot (UK).

8 Août 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2012-08-05-23h00m23s6.png

 

Trinity // Saison 1. Episode 1. Pilot.


L'été c'est aussi l'occasion de revenir sur de plus vieilles séries que l'on avait mis de côté volontairement ou non. C'est un peu ce qui est arrivé avec Trinity. J'avais les DVD avec moi depuis pas mal de temps, mais pas le courage de me lancer dans cette toute nouvelle aventure. J'ai donc enfin pris le temps de regarder le premier épisode de Trinity, décrite comme le Gossip Girl anglais. Autant dire qu'elle avait déjà mon aval pour se retrouver dans la liste de séries vues, mais je n'avais pas été spécialement emballé. Créée par Kieron Quirke et Robin French à qui l'on doit la très mauvaise comédie Roommates sur ABC Family, Trinity s'avère être une série pour ado assez moyenne avec un mystère assez peu passionnant. En effet, les anglais ont tentés d'amener un truc de leur classe et finalement, cela ne fonctionne pas toujours. Ce premier épisode fait pas mal d'erreur. Et notamment dans la mise en place des histoires. Tout part dans tous les sens, certains personnages arrivent même déjà à être énervant dès leur arrivée (les deux débiles qui pourraient concourir au concours du meilleur Sammy pour Scooby-Doo).

Quand son père est retrouvé mort dans de mystérieuses circonstances, Charlotte Arc intègre la prestigieuse université de Bridgeford pour essayer de découvrir ce qu'il s'est passé. Elle ne tarde pas à apprendre par le sinistre professeur Maltravers que la vérité est bien pire que tout ce qu'elle pouvait imaginer.
vlcsnap-2012-08-05-22h49m51s84.pngDu coup, dans ce premier épisode, on tente de mettre en place une histoire. Le décor s'y prête bien à ces intrigues à la Skulls & Bones. Très rapidement, on a quelques bonnes choses à nous mettre sous la dent. Notamment une petite scène qui n'est pas sans rappeler Ryan Phillippe et Sarah Michelle Gellar dans Sexe Intentions. Le tout est enrobé de plusieurs mystères. Notamment celui du doyen et de cette fameuse voix qui le contacte. On ne sait pas trop à quoi on a à faire, mais finalement, ce n'est pas assez bien fait pour que l'on puisse être imprégner. Ensuite il y a toute la partie du Dandy Club. Ce n'est pas une mauvaise idée en soit, mais elle n'est pas non plus assez bien développée. J'ai eu l'impression de plonger dans un monde pas spécialement intéressant. Le tout est tellement classique que finalement, on n'en finit pas prévoir les coups à l'avance.

C'est dommage car elle pourrait avoir un mystère un peu mieux construit. Le personnage de Dorian Gaudain, le héros, incarné par Christian Cooke, reste plutôt bon dans son ensemble. Même si l'acteur n'est pas parfait. Il incarne ce cliché de l'université Trinity avec panache. Un peu comme Charlotte, la sainte nitouche de l'école qui a perdue son père. On se demande comment tout cela peut s'enchainer aussi rapidement. En effet, l'épisode nous prouve que finalement, j'ai attendu longtemps avant de regarder une série pas spécialement intrigante et manquant de peps. Le tout n'est pas non plus trop mauvais et se laisse regarder, mais le tout était tellement bien vendu et le pitch donnait tellement envie. Trinity est donc une série anglaise courte (elle n'a connue qu'une seule saison) avec des intrigues assez moyenne et un tout regardable malgré tout.

Note : 4.5/10. En bref, un premier épisode maladroit, des clichés, mais pas totalement mauvais.

Commenter cet article