Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Trophy Wife. Saison 1. Episode 20. There's No Guy in the Team.

8 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-05-01-00h12m58s75.jpg

 

Trophy Wife // Saison 1. Episode 20. There’s No Guy in Team.


Il est difficile de trouver un équilibre juste entre plusieurs intrigues quand celles-ci sont nombreuses. Une comédie comme Trophy Wife doit faire attention à ne pas tomber dans les pièges de Modern Family et je dois avouer qu’elle s’en sort royalement bien. Ce nouvel épisode était hilarant, surtout pour l’association très réussie entre Pete et son fils Bert. En effet, ce dernier va utiliser la carte de crédit de son père afin d’acheter tout ce qu’il veut. Pete veut lui inculquer la valeur des choses et lui propose de lui faire gagner de l’argent pour chacune des tâches qu’il aura pu effectuer dans la maison. Bert prend goût au business et engage ses amis afin de faire les tâches à sa place. Il donne à ses amis un maigre pourcentage et lui gagne le reste en retard. Toutes les petites arnaques de Bert étaient assez cocasses, surtout quand il passe vraiment pour une sorte de businessman aux liasses de billets particulièrement importantes. La série s’amuse et parvient même à aller au delà de ce que j’aurais pu penser. L’épisode était donc hilarant ne serait-ce que pour cette petite histoire. Il y a en plus quelque chose de singulier qui est fait étant donné que Pete a souvent peu de chances de se retrouver avec ses enfants. C’est l’occasion de faire en sorte d’éloigner Bert de sa mère ou bien de Kate.

Les choses changent. Nous avons donc pendant ce temps Kate qui tente d’enrôler Warren dans l’équipe de hockey de son lycée. Je dois avouer que cette histoire était à la fois ridicule mais terriblement drôle. Notamment car Warren passe vraiment pour quelqu’un de particulièrement sot. Cela ne change pas tellement de ce que je peux penser de ce personnage de manière générale mais c’était tout de même sacrément fun. Sans compter que l’épisode s’achève sur « Stronger (What Doesn’t Kill You » de Kelly Clarkson, un hymne particulièrement féminin. Je crois que les délires de Trophy Wife sont beaucoup plus drôles que beaucoup de comédies actuellement diffusées. De ce fait, j’aimerais bien que la série use et abuse de ces délires. C’est sans compter sur Jackie et Hillary qui vont passer du bon temps à faire de la peinture sur de la musique. C’était libérateur dirons nous. Mais Jackie et Hillary ce n’est pas la meilleure histoire de l’épisode. Bien au contraire, je dirais même que c’est la plus faible. Le problème ce n’est pas tant l’idée ou l’histoire c’est plutôt le fait que cette histoire mineure se retrouve au milieu d’histoires bien meilleures et souffre donc plus ou moins de la comparaison. Fort heureusement que ce n’est pas quelque chose de très important dans l’épisode.
vlcsnap-2014-05-01-00h20m11s49.jpgIl y a des trucs qui ne tournent parfois par très rond dans la tête des personnages, comme le fait que Warren annonce à Kate qu’il invite quelqu’un à dormir à la maison et il se trouve que cette amie n’est autre que… sa propre mère.

Kate - « I thought Warren was having a friend sleep over. »
Warren - « And here she is! »

Le fait que Trophy Wife s’amuse de la sorte avec ses personnages permet clairement de passer un agréable moment. C’est sans compter sur la présence de Meg. Cette dernière est toujours aussi drôle et c’est tout ce que je pouvais espérer de la part de la série. Finalement, cet épisode était parfait pour moi sans compter que Ken Marino (Veronica Mars) était excellent dans le rôle du coach. 

Note : 8.5/10. En bref, du très bon Trophy Wife.

Commenter cet article