Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Trophy Wife. Saison 1. Episode 4. The Breakup.

17 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-10-16-22h12m46s120.png

 

Trophy Wife // Saison 1. Episode 4. The Breakup.


Cet épisode de Trophy Wife est certainement l'un des meilleurs et je dois avouer que la série s'améliore d'épisodes en épisodes (ce qui est assez rassurant). J'aime bien le fait que l'on tente de développer de nouvelles choses autour des personnages sans pour autant rester dans une routine. Il y aussi un certain sens de la comédie qui se suit notamment avec l'histoire du fils qui doit réviser ses maths pour faire plaisir à sa mère, la même mère qui avait réussi à l'avoir avec un attrape nigaud sur Internet à la fin de l'épisode précédent. Pourtant, Trophy Wife n'est pas la comédie la plus hilarante de la rentrée. Je décernerai bien ce rôle à Brooklyn Nine-Nine ou encore même à Mom qui est elle aussi une comédie qui s'améliore d'épisodes en épisodes et devient ainsi de plus en plus drôle. Sauf que cette semaine la série ne s'intéresse pas vraiment à l'aspect familial de la série mais plutôt de l'amitié qu'il y a entre Kate et Meg. Depuis que Kate est mariée, qu'elle a des enfants à charge, elle a petit à petit abandonné Meg, sa meilleure amie. Ce n'est pas qu'elle ne l'aime plus mais juste qu'il vaut que Kate fasse maintenant attention, car elle a des responsabilités.

Trophy Wife tente alors de nous raconter qu'il faut laisser du temps à ses amis peu importe ce qu'il se passe dans sa vie. La série ne cherche pas pour autant à délivrer une leçon à ses téléspectateurs (ce qui aurait été un peu incongru vu le personnage qu'est Meg) mais simplement à nous dire quand l'on est jeune et que l'on devient mère d'une famille qui au fond n'est pas la notre, ce n'est pas facile tous les jours. Mais Meg s'en moque, capable de se promener à poil chez Kate devant les yeux du mari de cette dernière. Natalie Morales est tout simplement brillante sous les traits de Meg et j'ai envie d'en voir plus. Il faut trouver un moyen de la garder dans les parages sans quoi la série risque bien de devenir particulièrement ennuyeuse. Tout commence lors de la soirée cinéma de Kate et Pete. Les deux avaient choisi trois films avec le mot "Lincoln" dedans (entre le film de Steven Spielberg, Abraham Lincoln Chasseur de Vampires et un autre) pendant que Meg impose Magic Mike, simplement car Tevin l'a quitté (“I could have seen myself with him for, like, almost three months.”). Pauvre bichette. Mais en même temps, un petit ami avec un prénom pareil, ce n'est jamais bon signe vous ne pensez pas ?
vlcsnap-2013-10-16-22h06m57s214.pngTrophy Wife s'amuse avec ses personnages de manière plutôt intelligente. Mais la Kate qui fait la fête, s'amuse, etc. manque énormément à Meg (“Vodka, other vodka, water, just kidding, third vodka...”). Je retrouve parfois un peu de Cece et Jess chez Kate et Meg. Ne me demandez pas pourquoi mais cela me rappelle les deux amies de New Girl. Le but n'était pas pour autant de dire que l'une a plus raison que l'autre. Elles ont toutes les deux tords et vont toutes deux devoir faire des efforts. C'était une brillante idée. Pendant ce temps, Diane reste elle même, son fils Bert est toujours insupportable mais il faut bien faire avec. Cela permet encore une fois de mettre en exergue la relation pas toujours très facile entre Pete et Diane maintenant qu'ils sont divorcés (“Every time you say my name I feel like I did something wrong.”). Trophy Wife délivre donc ici quelque chose d'assez cocasse et aussi d'efficace. Je ne demandais pas mieux de la part de la série et j'espère sincèrement que la suite sera encore meilleure. Les personnages ont tous du potentiel, il faut juste savoir l'exploiter.

Note : 7/10. En bref, toujours un plaisir.

Commenter cet article