Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Trophy Wife. Saison 1. Episode 7. The Date.

7 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-11-06-22h59m41s25.png

 

Trophy Wife // Saison 1. Episode 7. The Date.


Après l’excellent épisode d’Halloween, je me demande si Trophy Wife n’est pas en train de devenir petit à petit une excellente comédie. Elle est déjà bonne à mes yeux mais je dois avouer qu’elle gère de mieux en mieux ses personnages et ses intrigues. C’est plus spontané et donc beaucoup plus fun. Il faut dire que c’est aussi ce que j’attends de la part d’une telle comédie. Alors que ABC a décidé de commander neuf épisodes supplémentaires pour la première saison de Trophy Wife, c’est une petite marque de confiance (même si c’est en partie dû au fait qu’elle n’a pas grand chose pour boucher les trous à la mi-saison). Si Trophy Wife tente souvent de trouver son ton et ce qu’elle veut être, depuis l’épisode d’Halloween, elle sait ce qu’elle veut faire et je dois avouer que je suis de plus en plus surpris. Cet épisode n’est pas pour autant l’épisode le plus drôle de l’histoire de la comédie mais il y avait tellement de bonnes choses, des personnages exploités de façon intelligentes et puis une écriture différente. On sent que Gail Lerner (Happy Endings) a tenté d’apporter un peu de son expertise au script.

Et cela rend particulièrement bien. Le cold open en lui-même était assez cocasse permettant de faire le bilant d’une vie de parents qui n’ont pas de temps pour eux. Il y a toujours d’excellents dialogues, notamment du point de vue de Diane qui trouve toujours un moyen de tourner tout ce qui est drôle pour les autres au sérieux (« Beer pong, a festive way to spread Hep C »). Et cela se poursuit tout au long de l’épisode avec plus ou moins d’efficacité mais globalement, l’épisode parvient à laisser une brillante impression. Cet épisode n’est pourtant pas le même que « Halloween ». Il était même construit différemment et les blagues étaient différentes. Mais ce que j’ai aimé avant tout c’est le fait que la série tente de se sortir les doigts et de faire quelque chose de différent, qui s’amuse et qui prend des risques. Forcément, il fallait pour cela la présence de Natalie Morales. Ah, Natalie Morales. L’un des gros atouts de Trophy Wife qui revient encore une fois pour le meilleur. Meg est un personnage assez cocasse qui permet de remettre sérieusement Diane à sa place quand il le faut. Il faut un personnage comme Meg pour lui tenir tête alors que Kate dit trop rapidement amène.
vlcsnap-2013-11-06-22h58m00s43.pngL’épisode ne cherche pas pour autant à confronter les deux femmes tout de suite alors que chacune se permet de nous faire rire dans une configuration différente lors de la première partie de l’épisode. Ce que j’aime bien dans cette idée que les personnages ne soient pas tout le temps au même endroit ou dans la même intrigue dans cet épisode c’est que l’on sent que ce n’est pas comme beaucoup de comédies. Notamment comme Modern Family qui a pris l’habitude de nous offrir des épisodes peu inspirés et pas très intéressants. Du coup, Trophy Wife tente de faire quelque chose d’autre, de plus drôle et surtout d’énergie. Le fait que l’intrigue semble se renouveler constamment permet de voir que la série ne stagne pas et s’offre ainsi une belle manière de s’amuser. C’est en tout cas ce que j’ai envie de croire. La présence de Nat Faxon à la fin de l’épisode était excellente elle aussi. Cet acteur que j’avais beaucoup aimé l’an dernier dans Ben & Kate (et qui n’aura pas eu la chance d’avoir une saison 2, malheureusement) est toujours aussi fun.

Note : 7.5/10. En bref, du très bon Trophy Wife.

Commenter cet article