Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Trophy Wife. Saison 1. Episode 8. Lice and Beary White.

14 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-11-14-12h35m33s49.png

 

Trophy Wife // Saison 1. Episode 8. Lice and Beary White.


Cet épisode prouve à quel point les trois femmes de la vie de Pete peuvent être excellentes associées ensemble. En tout cas, je dois avouer que j’ai adoré retrouver tous les personnages ensemble. C’était tellement efficace. Que cela soit Kate qui traite Diane de bitch ou encore Jackie qui dénonce Kate quand il s’agit de se moquer d’elle. L’idée des poux était une très bonne idée, surtout que cela permet de voir à quel point la dynamique de Trophy Wife peut réellement évoluer de façon assez intelligente. Il y a par exemple Kate et Diane dont le duo a toujours bien fonctionné mais ce que la série n’avait pas réussi à faire c’est intégrer Jackie dans l’histoire. C’était un peu la Wilson de Trophy Wife. Sauf que dans cet épisode elle était complètement frappée, folle et pile poil ce qu’il faut attendre de la part de ce personnage. C’est dommage, mais j’espère qu’avec cet épisode les scénaristes vont se rendre compte à quel point ce personnage peut servir.

Je ne dis pas qu’il faut l’utiliser de la sorte à chaque nouvel épisode de Trophy Wife mais je dois avouer qu’il y a tout de même de bonnes idées. Ce que j’aime chez Jackie c’est le fait que ce personnage est un peu débile sur les bords. C’est une femme qui n’est pas capable d’assumer une connerie (face à Diane dont elle a peur) et qui n’est surtout pas capable de comprendre la connerie en elle-même (la pauvre Kate se retrouve coincée dans cette histoire alors qu’elle voulait juste faire payer à Diane tout le mal qu’elle peut lui faire). « Lice and Beary White » était un épisode efficace également pour Diane et Kate dans le sens où la relation entre les deux personnages commencent à évoluer. Je trouve que c’est une bonne chose de ne pas trop forcer les traits de ces deux personnages mais de créer un lien au fil des épisodes. Cela rend le truc beaucoup plus crédible et surtout beaucoup plus touchant. Dans le reste des intrigues, celle de Pete, Bert et Warren était elle aussi plutôt cocasse.
vlcsnap-2013-11-14-12h35m38s100.pngEn effet, Warren et Bert vont se battre pour un doudou. Pete propose alors de le couper en deux. La référence au jugement de Solomon était une très belle référence. C’était intelligent et en plus de ça cela permet aussi de voir que Trophy Wife n’est pas débile. C’est une série cultivée. Cela rend le tout légèrement plus intéressant que l’on ne pourrait le penser. Surtout quand Warren s’amuse à penser que le jugement de Solomon est un jeu vidéo. Finalement, je n’ai rien à redire sur la direction que semble prendre Trophy Wife pour le moment. La série trouve un moyen à la fois de me faire rire mais aussi de me parler de choses familiales pourtant simples. Le jugement de Solomon qui mène cette histoire de barge partagée (comme avec Bert et Warren pour Pete) était quand même grandiose. J’aime bien quand les comédies familiales sont intelligentes et c’est ce qu’est Trophy Wife.

Note : 8/10. En bref, réussie.

Commenter cet article