Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Trophy Wife. Saison 1. Episode 9. Russ Bradley Morrison.

6 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-12-06-11h38m12s200.jpg

 

Trophy Wife // Saison 1. Episode 9. Russ Bradley Morrison.


Parfois je pense que l’on peut dire que Trophy Wife est l’une des meilleures comédies de la rentrée et puis parfois je me rappelle qu’elle manque aussi de quelques ingrédients qui pourraient la rendre encore plus passionnante. C’est tellement dommage. Car à côté de ça, il y a beaucoup de choses dans Trophy Wife qui me donnent envie de revenir chaque semaine. Cet épisode par exemple qui est un excellent exemple de ce que Trophy Wife peut faire d’assez remarquable du point de vue de Jackie. Cette dernière va se transformer en véritable Misery avec son ex mari alors que ce dernier est cloué au lit car il est malade. C’était une brillante idée et elle fonctionne à merveille. En tout cas, je n’ai rien à redire de ce point de vue là. J’aurais bien aimé que la série cherche à aller encore un peu plus loin mais ce n’est pas bien grave, ce qu’elle fait déjà est largement suffisant à mon humble avis. En tout cas, Jackie était très en forme. Cela change du début de la saison où les scénaristes ne savaient pas trop quoi faire de ce personnage. Maintenant qu’elle est bien intégrée dans la dynamique humoristique de la série le tout fonctionne terriblement bien.

Par ailleurs, nous avons Kate qui tente de jouer Cupidon avec Diane. En effet, elle se rend compte qu’un certain Russ Bradley Morrison (incarné par Dennis Haysbert) fait toujours tout pareil comme Diane (que cela soit son rire ou bien ses manies). Du coup, elle va tenter de faire en sorte que les deux commencent à se rencontrer et développement pourquoi pas une relation amoureuse. C’était une très bonne idée et elle fonctionne à merveille. Là aussi le mimétisme de chacun des gestes des deux personnages en devient presque apeurant. Notamment à la fin avec leur même rire. En tout cas tout cela m’a tellement fait rire que je ne peux pas garder un mauvais souvenir d’un épisode comme celui-ci. D’ailleurs, cet épisode de Trophy Wife me rappelle un peu les précédents « The Date » ou encore « Halloween », deux très bons exemples de ce que Trophy Wife peut faire de très bon par ici. Pendant ce temps, Bert tente de faire en sorte que sa prof, Ms. Wickersham, l’apprécie mais ce n’est bien évidemment pas de la tarte.
vlcsnap-2013-12-06-10h36m34s88.jpgLà aussi c’était plutôt cocasse dans son ensemble et je ne m’y attendais pas du tout. Au contraire, je m’attendais à ce que l’intrigue de Bert soit aussi ennuyeuse que le personnage en lui-même mais ce n’est pas le cas. Mais dans tout cela je me rends également compte que j’aime beaucoup plus Trophy Wife que je ne pourrais le penser. Parfois je me demande pourquoi j’aime telle ou telle série et puis je me rends compte que si j’aime bien celle-ci c’est exactement pour son lot de personnages. Ils ont tous un grain même si Kate ressemble un peu plus à ce qui pourrait être la normalité dans cette série. Dans tout ça je ne peux qu’être en admiration devant l’ingéniosité qui a voulu que l’on nous plonge dans un univers aussi généreux en gags et en humour potache très familial. Si Marcia Gay Harden est brillante, plus les épisodes passent et plus je découvre l’excellente Michaela Watkins que je ne connaissais pas auparavant. Je dois avouer que cette dernière est une vraie folle comme il en fallait pour Trophy Wife.

Note : 8/10. En bref, très bon épisode et très drôle.

Commenter cet article