Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Truckers. Saison 1. Pilot (UK).

12 Octobre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2013-10-11-02h13m40s217.png

 

Truckers // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Dans le genre comédie dramatique ridicule et inutile, je demande Truckers. Cette série raconte donc l'histoire d'un looser aussi lourd que son poids lourd et franchement… c'est pas la joie. Créée par William Ivory (The Invisibles, Minder), cette nouvelle série de BBC One est une vraie déception. Alors certes, une série qui nous raconte la vie de routiers ce n'est pas forcément quelque chose qui me donne envie mais je partais optimiste dans le sens où cela aurait pu me faire découvrir les routiers. Et à l'issue des 59 minutes de ce pilote, j'ai été tellement déçu que finalement ils ne sont pas prêt de me revoir de si tôt. Le potentiel de Truckers était là. Il y avait tellement de bonnes choses à faire autour de cette galerie de personnages haut en couleurs. Au premier abord c'était même assez correct et les personnages n'étaient pas antipathiques et puis tout d'un coup le héros commence à se mettre à moitié à poil, et enfin à poil intégralement sur la place du centre ville et voilà comment Truckers a réussi à me donner envie de lui dire au revoir.

À une époque où la technologie est censée nous faire sentir toujours plus connectés, les routiers démontrent l'isolement que provoque la société moderne et l'importance d'une réelle connexion humaine.
vlcsnap-2013-10-11-02h41m55s21.pngIncarné par Stephen Tompkinson (Vie sauvage, Beau Monstre), le héros est en pleine crise à un carrefour de sa vie. J'aurais bien aimé que l'on creuse l'aspect touchant du personnage mais malheureusement la série n'arrête pas de nous balancer des scènes sensées être drôles mais que j'ai trouvé assez pathétiques. Truckers veut nous raconter les aventures de Malachi mais aussi de tous les personnages qui l'entourent. La course poursuite finale était ridicule. Le pire étant que l'on ne sait pas vraiment le but de cette série, qu'elle ère un peu dans tous les sens et tombe malheureusement face à un mur de béton. De plus, Truckers est pleine de ces moments étranges (notamment avec son fils, Glen). On n'a pas envie d'aimer Malachi en plus de ça et c'est à mon sens un très gros problème de cette série. Car c'est le héros et si celui-ci est aussi antipathique forcément que l'on n'a pas envie d'en voir plus de sa misérable vie de routier. D'autant plus que l'aspect comique de Truckers ne fonctionne pas vraiment. Voire pas du tout.

Le seul truc que j'ai bien aimé ce sont les personnages qui restent au bureau à ne pas faire grand chose. Mais derrière ces personnages se cache malgré tout l'aspect le plus sympathique de Truckers (et ce qui aurait clairement pu me donner envie d'aller plus loin). Mais Malachi étant tellement irritant que je ne peux pas aller plus loin. Ce premier épisode est à l'égal d'un accident de voiture dont on ne ressort pas intact. Truckers se cherche beaucoup trop. La série erre entre les genres passant de la comédie à un aspect plus dramatique (sans jamais émouvoir qui que ce soit à mon grand damne). Du coup, avec l'impossibilité de s'attacher à l'histoire que cette série nous raconte et le fait qu'il y a encore 4 épisodes après celui-ci pour développer les personnages, je crains que Truckers manque d'ambition. Je ne connaissais pas Stephen Tompkinson mais je dois avouer que cette série m'a refroidi à l'idée de potentiellement découvrir ce qu'il a pu faire d'autre ailleurs.

Note : 2/10. En bref, la vie pompeuse d'un routier anticharismatique.

Commenter cet article