Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : True Blood. Saison 6. Episode 1. Who Are You ? Really

17 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : True Blood

vlcsnap-2013-06-17-09h27m26s214.png

 

True Blood // Saison 6. Episode 1. Who Are You ? Really.


Dans le sens où True Blood est une série feuilletonnante, le premier épisode d'une saison n'est jamais celui qui définit réellement la qualité de la saison. Ni même la direction que celle ci prendra par la suite. Du coup, après une saison 5 plombée par de mauvais choix scénaristiques, j'avais à la fois hâte et l'appréhension de découvrir la saison 6. Ce premier épisode reprend là où l'on avait laissé la série l'an dernier, c'est à dire avec Bill qui se transforme en une nouvelle forme de monstre que l'on ne saurait pour le moment appréhender. Il y a de bonnes idées dans ce premier épisode, et notamment l'arrivée du Gouverneur Burrell. Son discours était absolument fabuleux et permet de nous plonger en partie au coeur de ce à quoi ressemblera la saison. Je trouve cependant un peu facile de raccorder Burrell aux usines de True Blood car c'est sans aucun doute ce qui permettra de montrer aux yeux du monde qui il est réellement. Cependant, c'est un as des dialogues et les scénaristes se sont creusés la cervelle afin de lui faire dire que des trucs intelligents et intelligibles, à quoi il est facile de se raccrocher.

D'ailleurs, j'aime beaucoup ce personnage et ce qu'il apporte. Ce n'est pas forcément très différent de ce que l'on a l'habitude de voir dans la série, mais c'est efficace et cela fait déjà une belle entrée en matière. De plus, cette saison sera plus courte, à cause de la grossesse de miss Anna Paquin et des coupures budgétaires. Il n'y aura donc que 10 épisodes. Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose étant donné qu'il y a toujours deux épisodes qui ne servent strictement à rien dans une saison de True Blood. Ce qu'il y a de bien c'est que l'on ne connait pas encore le but réel du Gouverneur. C'est un personnage assez ambigu, ce qui fait justement de lui déjà un très bon méchant. On ne sait jamais vraiment comment jouent les meilleurs méchants. True Blood s'est dégôté ici l'une de ses meilleures trouvailles à mon avis. Bref, dans le reste de l'épisode Bill va avouer qu'il ne sait pas exactement qui il est et surtout ce qui habite en lui. C'est quelque chose d'assez étrange mais qui me rend curieux. La vraie ambition de la série aurait été de tuer le personnage une bonne fois pour toute mais cela aurait voulu dire que Stephen Moyer quitte True Blood (il a d'ailleurs réalisé l'épisode en question).
vlcsnap-2013-06-17-09h29m40s18.pngMais je ne suis pas du genre à voir le mauvais de partout quand il s'agit de True Blood. Il y a des intrigues qui savent gérer le fun. Le tout est adéquatement mis en place. Malgré les bonnes idées, mais aussi l'humour sans faille de Pam (je pouvais vous citer des dizaines de brillantes répliques), je trouve sincèrement que certaines histoires manquent d'intérêt et / ou de charisme. Je pense à Jason. Ce dernier commence sérieusement à me courir sur le haricot. Il est encore plus bête que sa soeur. Bien que j'aime le fait qu'il ne soit pas du côté des vampires par choix, et qu'il veuille donc logiquement s'émanciper de ces créatures (surtout depuis le discours de Burrell), va nous amener dans une saison des plus étranges et des plus fascinantes à la fois. On sent qu'il y a quelque chose de sincère chez les personnages qui me plait tout particulièrement. Jason manque cependant le coche à l'apparition de ce nouveau personnage qui est bien évidemment là pour lui embrouiller un peu plus l'esprit. La série force un peu trop les traits de la débilité de Jason. Mais c'est True Blood, c'est dans l'ADN de cette série de toute façon.

True Blood laisse également de côté Alcide. Ce personnage n'est qu'un accessoire de séduction. Il sera torse nu durant 90% de ses apparitions et va nous offrir une scène de triolisme cochonne qui n'exiterait pas un veau. Le problème ? La surabondance de ce genre de scènes dans True Blood m'a rendu insensible. Enfin, je n'oublie pas pour autant qu'il ne s'agit que d'une introduction et qu'il y a des enjeux un peu de partout, même du côté de Lafayette, Sam, Pam, Tara, et les autres. Ou encore Andy et ses bébés "aliens" (comme il le dit si bien). D'ailleurs, pour cette histoire l'apparition de ses enfants en plein milieu de la nuit m'a fait sursauté mais je ne sais pas à quoi il faut réellement s'attendre. Au premier abord, à pas grand chose.

Note : 6/10. En bref, une première mise en bouche assez médiocre qui se rattrape sur un sens de la rhétorique.

L'homme - appart' lui ruine son coup

Commenter cet article

delromainzika 22/06/2013 13:03


Ouais je suis d'accord que ce n'est plus aussi bien que durant les 2 premières saisons. Elle a vu que ce qui avait séduit était le côté ultra goofy et fun de la saison 2 avec Marianne et du coup,
True Blood est parti là dedans pour tenter de garder le téléspectateur. Après cela fonctionne moyen effectivement. Mais quelques bonnes intrigues sortent du lot chaque année tout de même, malgré
le manque d'empathie que je peux avoir moi aussi pour la série maintenant

sim-edina 22/06/2013 09:08


Je m'étais dit que je m'arrêterais après la saison 5 et , par pitié, j'ai regardé le 1er épisode de la saison 6: rebondissement sur rebondissement, le "tout action" a fini par vider tous les
personnages de leur intérêt originel et je ne ressens plus rien devant la série. Ce 1er épisode m'a au moins convaincu d'une chose: depuis le départ d'Alan Ball, la série n'est plus ce qu'elle
était et est devenue un grand foutraque de n'importe quoi, liposucée par des effets spéciaux médiocres réalisés par l'équipe technique de Charmed. J'en garderai l'excellent souvenir des 2
premières saisons, envoûtantes et mystérieuses, qui prenaient le temps de raconter les histoires avec subtilité. Je n'oublie pas la saison 3, plus sombre. Pour le reste: fées, sorcières...Je
passe !