Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : True Blood. Saison 6. Episode 7. In the Evening.

29 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : True Blood

vlcsnap-2013-07-29-09h43m35s11.png

 

True Blood // Saison 6. Episode 7. In the Evening.


Si l'épisode précédent donnait l'impression de jouir devant un season finale, cet épisode ralenti sèchement la cadence. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il est réellement difficile de comprendre ce qu'il se cache derrière la suite de la saison. Bien que l'on puisse potentiellement entrevoir une sorte de face à face entre Eric et Bill alors qu'il n'a pas pu sauver Nora. D'ailleurs, la scène de la mort de Nora était terrible et surtout terrifiante. Si le truc gluant qui nait de sa mort est dégoutant, ce n'est pas tant ce que je retiens. J'ai été assez touché par les adieux que Nora fait à son frère. Quelques flashbacks vont nous aider à comprendre la relation qui les lie et surtout comment et pourquoi Nora avait été changée en vampire. Eric l'avait sauvé de la peste en la transformant en vampire et maintenant elle meurt d'une autre peste, l'Hépatite V. Le fait que l'on revienne au point de départ pour elle à sa mort alors que l'on avait promis au personnage l'éternité est terrible. Puis Eric ne va pas pouvoir s'en remettre d'aussitôt. J'ai du mal à voir où True Blood veut aller avec ça, avec la mort de ce personnage. Mais c'est en tout cas une bonne idée.

C'est la preuve encore une fois que cette année n'a pas prévue de s'ennuyer avec les personnages qui ne servent plus l'histoire en les éliminants. C'est arrivant avec le gouverneur, avec Terry (qui ne manquera sûrement pas à beaucoup de téléspectateurs si ce n'est aux personnages de la série) et maintenant Nora. Pour en revenir à Terry, je dois avouer que la douleur que vit Arlene n'a pas grand intérêt scénaristique. C'est là pour boucher un trou plus qu'autre chose. Je peux comprendre qu'elle soit endeuillée mais au fond, ce n'est pas ce que le téléspectateur adore voir dans True Blood. Je préfère quand c'est fou et fun à la fois, que la série mélange les genres, comme dans l'épisode précédent tout simplement. Au-delà de ça, Bill va faire jouer ses pouvoirs afin de transformer la peine en joie chez tous les habitants de Bon Temps à qui il manque un bout de Terry. Encore un peu simpliste et surtout pas très intéressant. Bill a à mon sens d'autres chats à fouetter, comme ce camp sensé tuer des vampires.
vlcsnap-2013-07-29-09h19m15s3.pngSi l'on se rend compte que Billith ou encore le Gouverneur Burrell ne sont pas les grands méchants de la saison, c'est certainement Sarah Newlin. Anna Camp est passée du personnage que l'on avait connu à ses débuts à une vraie salope qui ne pense qu'à exterminer des vampires (même si cela veut dire tuer un être humain également et en l'occurrence ici Jason Stackhouse). Bien que Jason soit pour le moment hors de danger (fort heureusement Tara est là pour servir à quelque chose cette année), je dois avouer que je ne sais pas ce que la série nous prépare. J'ai envie de croire qu'elle va nous le transformer en vampire, mais je n'en suis pas certain. Affaire à suivre je suppose. Si Jason veut aider Jessica, cette dernière va se permettre de prendre le temps de tailler une bavette avec le vampire avec qui on a voulu la faire coucher. Tout cela est un peu grossier et parfaitement inutile pour certains aspects mais cela permet également d'humaniser les personnages de façon efficace. Sookie et Warlow ne servent pas non plus à grand chose dans cet épisode. Si Warlow s'imagine déjà se marier avec Sookie, cette dernière n'est pas à vendre de la sorte.

 “You don’t have that Stockholder Syndrome, do you?
Vis-à-vis d'Alcide, tout est encore beaucoup trop flou. Surtout quand son pack découvre qu'il a menti. Je ne suis pas un grand fan de cette histoire qui pour le moment ne va nulle part. Je suis d'accord qu'il faut justifier la présence d'Alcide dans la série mais il aurait très bien pu être absent toute la saison. Et puis l'on ne peut pas dire que True Blood soit en manque d'abdos. Finalement, ce qui ressort de cet épisode c'est avant tout Anna Camp qui fait des choses merveilleuses même avec des choses ridicules entre les mains. Car l'on ne peut pas dire que cet épisode était réellement bon. Mais elle était géante. Elle est la force de cette saison et je ne l'avais pas vu venir. Quand elle avait été annoncé, je me suis dit que cela serait encore un moyen de jouer la nostalgie et d'amadouer le téléspectateur. Mais il n'en est rien, elle sert réellement bien le récit et nous offre ce que l'on était en droit d'attendre de cette sasion 6.

Note : 5.5/10. En bref, un épisode assez décevant qui cherche à aller quelque part sans parvenir à avancer. Dommage.

Commenter cet article