Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : True Detective. Saison 1. Episode 4. Who Goes There.

11 Février 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-02-11-01h31m14s56.jpg

 

True Detective // Saison 1. Episode 4. Who Goes There.


Je pense que cet épisode est le plus réussi de la série à ce jour. C’est un épisode parfaitement construit, bourré de scènes efficaces entre Marty et Rust. Tout ce que je pouvais rêver, notamment quand ce dernier tente d’aider Marty à calmer sa femme. D’un point de vue dramatique, True Detective touche quelque chose d’intéressant. On apprend à mieux cerner la vie privée des deux personnages. D’un côté Marty apprend à connaitre Rust (notamment quand il fait ses piqûres) et de l’autre côté Rust apprend à connaitre Marty. Tout cela est fait de façon très malicieuse, surtout que l’épisode le dit très bien quand Marty prend du temps pour aller voir sa femme au milieu d’une enquête de la plus haute importance. L’épisode s’amuse avec les ficelles du monde de la série policière et évite donc de nous servir quelque chose de réchauffé. C’est original et très réussi en tout cas et je ne pouvais pas rêver mieux. Au-delà de ça, j’aime bien la relation de ces deux flics. Si elle avait tendance à être très conflictuelle dans les points de vue de chacun au travers des épisodes précédents, ce n’est plus vraiment le cas dans « Who Goes There ». Je dirais même que True Detective fait tout le contraire.

Après avoir pris à la gorge Rust la semaine dernière, Marty doit maintenant être de son côté et compter sur lui. C’est difficile mais c’est justement ce qui fonctionne le mieux dans cet épisode. True Detective choisie de nous envoyer ailleurs cette semaine. Plutôt que de suivre encore et toujours les mécaniques d’une enquête, la série fait une pause et prend le temps de poser quelque chose autour de ses deux héros. Construire à la manière d’une série anthologique, True Detective se doit de développer les personnages de la sorte et nous permettre de mieux cerner pourquoi, en 2013, ils ne sont plus du tout proche. Car Rust et Marty ne sont pas pour autant des amis. Ils sont justement là pour veiller l’un sur l’autre. Certes il y a des discordes professionnelles et des jalousies mais au fond on n’a pas encore vu le point de non retour. Après un épisode qui avait tout fait pour très justement séparer les deux héros, celui-ci fait tout l’inverse. C’est presque à ne plus rien comprendre du tout mais ce qui est génial finalement c’est que cela fonctionne.
vlcsnap-2014-02-11-01h43m40s95.jpgCet épisode est le plus réussi car au-delà du fait qu’il s’intéresse de plus près aux personnages, il fait en sorte de développer quelque chose d’assez singulier autour d’eux. Comme si l’on voulait changer complètement la direction de la série. Ils auraient très bien pu poursuivre la mise en abîme des diverses discordes mais non, ils vont préférer les réunir, les rassembler. D’un côté de vue de l’histoire de l’épisode dans sa globalité, il y a aussi quelque chose qui nous amène à la scène finale. Une scène finale surprenante qui dénote complètement du reste de l’épisode. On a l’impression que tout d’un coup on doit retourner à l’enquête et tout explose littéralement. L’épisode cherchait donc à mettre pause sur l’histoire avant de brutalement montrer à l’écran que finalement la rupture est toujours là et plus vivante que ça. C’est en tout cas comme ça que j’ai interprété la scène finale. Qui était très réussie aussi d’un point de vue plastique. Cary Fukunaga nous prouve ici qu’il était celui qu’il fallait pour True Detective. Je n’oublie pas non plus la bande originale de l’épisode, très réussie elle aussi.

Note : 10/10. En bref, l’un des épisodes les plus surprenants que j’ai pu voir en ce début d’année. Du très bon.

Commenter cet article

Matt 13/02/2014 19:26


A noter aussi un superbe plan séquence lors de la scène finale, c'est tellement rare d'en voir dans les séries !