Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : True Detective. Saison 1. Episode 7. After You've Gone.

4 Mars 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-03-03-17h00m56s57.jpg

 

True Detective // Saison 1. Episode 7. After You’ve Gone.


Quand on nous a fait croire que l’intrigue policière était terminée, c’était pour mieux nous la remettre en plein dans la figure par la suite. Cet épisode était étrange, pas aussi bon que ce que True Detective a l’habitude de nous offrir mais pas mauvais non plus. Disons que l’on a l’impression de perdre plus ou moins le fil conducteur et c’est bien dommage car l’on aurait pu en avoir besoin. Tout ce que l’on a vu depuis le début de la saison sous forme de flashback n’était donc là que pour donner de la substance à ce qui va se dérouler plusieurs années plus tard : l’arrestation future du vrai meurtrier. C’est en tout cas comme ça que je l’entrevois. Surtout qu’il y a pas mal d’indices qui nous emmène vers une histoire de secte et Rust dans tout ça est devenu complètement cinglé. Il a mené sa petite enquête de son côté (j’ai adoré la scène où il raconte qu’il est entré par effraction). Il est appréciable tout de même que True Detective ne fasse pas de la redite. En effet, on ne passe pas notre temps à redire ce que l’on sait déjà mais simplement à apprendre des nouvelles choses. Notamment quand le téléspectateur prend conscience de nouveaux indices. Et pas des moindre. La scène plus ou moins rituelle filmée était tout de même étrange mais je suis sûr que ce qu’il y a dessus est atroce quand on voit le visage de Marty.

L’épisode nous permet donc de comprendre ce qui est arrivé à Rust. Ce dernier n’a pas voulu mener son enquête au sein d’un service de police tout simplement car des personnalités importantes de la région sont impliquées dans cette sordide affaire. Ce n’est pas sans rappeler pas mal de films policiers où l’organisation secrète fait porter le chapeau à un pauvre homme qui avait tout du suspect idéal. Surtout si l’on en rajoute une couche. Mais Rust a été plus intelligent que les autres, il a voulu creuser et comprendre toutes les zones d’ombres d’une enquête qui finalement était trop simple. Quand tout s’est résolu dans l’épisode 1.05, je dois avouer que je ne m’y attendais pas du tout. Mais la série a réussi à merveille à me surprendre. Du coup, quand on apprend que tout est loin d’être terminé et qu’il ne reste que deux épisodes avant la fin de la saison, je dois avouer que j’ai un peu les boules. Car j’aurais aimé en savoir un peu plus avant que l’on nous balance tous ces twists. C’est efficace malgré tout et Nic Pizzolatto sait très bien comment faire pour que téléspectateur ne lâche pas son écran une seule seconde. Il y a quelques semaines de ça je faisais quelques comparaisons entre True Detective et Twin Peaks et je pourrais toujours les faire même si finalement la série est différente.
vlcsnap-2014-03-03-17h03m49s245.jpgPeut-être pas aussi brillante que je ne l’imaginais non plus. Cet épisode, plongeant le tout dans cette mélasse de révélation n’est clairement pas ce qui s’est fait de mieux depuis les débuts de True Detective. Mais ce qu’il y a de bien également c’est le fait que la relation entre ces deux inspecteurs a eu beau avoir des hauts et des bas elle reste soudée jusqu’au bout. Notamment à l’issue de l’épisode quand il s’agit de confronter leur suspect. Le seul truc qui m’a vraiment fait bizarre dans cet épisode et dont je n’ai pas compris l’utilité c’est Maggie. Je dois avouer que le personnage n’a pas de grand intérêt et qu’il n’apporte rien du tout. Du coup, c’est dommage d’avoir perdu du temps de ce point de vue là. Au travers d’un épisode qui tient en haleine son téléspectateur du début à la fin, True Detective délivre donc ici quelque chose d’efficace. Mais c’est bien trop différent de ce que l’on avait l’habitude de voir ces derniers temps, pas aussi soigné, pas aussi bon. Les personnages deviennent alors des marionnettes dans une intrigue policière alors que la série avait tendance à faire l’inverse précédemment en mettant très justement au coeur de son récit la relation entre Marty et Rust. Si des erreurs sont faites, globalement cela reste efficace donc je ne vais pas bouder mon plaisir.

Note : 7/10. En bref, moins bon que ce que True Detective avait l’habitude de nous offrir ces derniers temps.

Commenter cet article