Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Turn. Saison 1. Episodes 6 et 7.

26 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-05-26-16h50m14s1.jpg

 

Turn // Saison 1. Episodes 6 et 7. Mr. Culpeper / Mercy Moment Murder Measure.


Je pense que le principal problème de Turn est que la série se concentre un peu truc sur du superflu. Je parle bien évidemment de la mise en scène et de l’aspect contemplatif de cette série. Sauf que c’est fait d’une mauvaise façon. Quand le contemplatif est intéressant dans pas mal de séries (je pense notamment à Breaking Bad), cela n’a pas réussi à Low Winter Sun pour AMC et accessoirement pas tout le temps à The Walking Dead. Mais pour en revenir à Turn, je pense que c’est un vrai problème car la série stagne dans sa propre médiocrité. Ces deux épisodes n’étaient ni mauvais ni bon. C’est dommage car faire d’une bonne idée une série aussi insignifiante, cela me donnerait déjà presque envie de la lâcher. Mais j’ai tellement envie de voir ce que la fin de la saison nous réserve. Après tout, on ne sait jamais, peut-être que cela sera une immense réussite. J’essaye de m’en convaincre sans parvenir à y croire une seconde. « Mr. Culpeper » est le genre d’épisodes qui aurait très bien pu me surprendre, notamment car tout était réuni pour nous délivrer quelque chose d’efficace en son genre, voire même d’amusant. Car je continue de penser que les personnages de Turn sont un peu trop coincés dans leur mécanique pas très bien écrite.

Je pense par exemple à Abe Woodhull. C’est sensé être le personnage le plus important de la série, initiant le mouvement d’espionnage, sauf que la série ne sait pas trop comment se servir de lui comme d’un espion. Il y a certes quelques démonstrations sympathiques mais la série continue encore de justifier sa place dans le groupe et cela commence à devenir un peu agaçant. Je pense même que « Mr. Culpeper » est l’épisode le plus décevant de la série jusque là. A vouloir trop nous enfermer, la série ne cherche pas à nous surprendre. La manière dont Abe espionne est intelligente et apporte même à cet épisode ses lettres de noblesse, surtout que l’espionnage reprend de plus belle dans cet épisode. Après tout, c’était aussi le but de cette série. Cet épisode, qui tente de faire avancer les choses, ne parvient pas à nous faire oublier le côté redondant des épisodes précédents. Je dirais donc que c’est aussi l’une des faiblesses de la série. A vouloir nous surprendre, elle ne le fait pas suffisamment bien pour nous faire oublier les erreurs passées. L’ouverture de l’épisode avec Nathaniel Sackett était réussie. J’avais donc confiance en cet épisode et puis patatra, la série retombe dans ses travers et notamment celui de la série faussement contemplative qui ne sait pas s’y prendre.
vlcsnap-2014-05-26-16h14m14s156.jpgIl y a donc énormément de choses qui ne me surprennent pas et qui, malgré le fait qu’elles veulent faire évoluer l’histoire, ne me touchent pas plus que ça. Cet épisode est donc plus ou moins sauvé par Nathaniel incarné par un Stephen Root en forme. Il parvient à capturer toute l’attention du téléspectateur alors que je ne m’y attendais pas du tout. Le fait que cet épisode joue un peu trop avec le téléspectateur et son envie d’en savoir plus ne parvient pas toujours à satisfaire pleinement, notamment car l’on a parfois l’impression que Turn ne sait pas trop quoi faire pour changer la donne. La mise en scène de certains passages ressemblent parfois à de vrais romans policiers. Il y a de belles trouvailles tout de même mais ce n’est pas suffisant non plus. Surtout que l’on tourne malgré tout en rond autour des intrigues secondaires. Je pense à André ou Abigail. Il y a quelque chose qui vient à manquer cruellement dans cet épisode. Turn n’a finalement pas réussie à être la série qu’elle voulait être au premier abord. Je pense que c’est vraiment visible encore une fois dans cet épisode. Il y a une volonté de balancer entre le ton et des éléments stylistiques pas toujours très fins.

Cela ne permet donc pas de développer les personnages qui semblent au même point ou encore les intrigues de la saison. Malgré quelques efforts, notamment avec Abe et l’histoire d’espionnage dans « Mr. Culpeper », c’est avant tout dans « Mercy Moment Murder Measure » que la série va réellement réussie à prendre un peu plus de sens. Et ce n’est pas de refus. Dans ce nouvel épisode, Abe va apprendre que son ennemi est toujours en vie pendant que Major Hewlett tente de reprendre le contrôle. Pour ce qui est de la partie centrée sur Abe, j’ai beaucoup aimé ce face à face. C’est tout ce que l’on peut attendre d’une fresque de cette époque, des faces à faces arme chargée à la main où l’on laisse une chance à l’un puis à l’autre de tirer sur l’autre afin de terminer un combat. Il n’y a peut-être pas de sens suffisamment aiguisé de l’épique dans cette scène (pas de musique grandiloquente ou de plaine flamboyante) mais justement, le côté un peu plus rustre et terne de cette scène la rend encore plus intéressante. Je crois que je n’avais pas été aussi excité par une scène dans cette série que depuis le retournement de situation dans le premier épisode. C’est vous dire à quel point les épisodes précédents n’étaient pas très bons.
vlcsnap-2014-05-26-16h50m20s55.jpgCe qui réussi à cet épisode c’est le fait que la série se concentre réellement sur ses personnages. Pour une fois, on ne peut pas lui en vouloir d’être dans la contemplation. Car elle ne contemple pas son univers ou encore son ton mais plutôt ses personnages dans une démonstration évolutive plutôt soignée par moment. Il faut dire que Abe est un personnage qui, malgré le manque cruel de fond, reste intéressant. C’est le héros de l’histoire, celui par qui tout a commencé. La série cherche donc à lui donner un nouvel intérêt dans ce nouvel épisode avec beaucoup de simplicité. C’est pourtant étrange car cet épisode n’avait pas grand chose à voir avec l’histoire d’espionnage de la saison. Après tout, ce n’était pas vraiment le but. Abe est donc parvenue à se retrouver en face à face avec Simcoe (certainement l’un des meilleurs personnages). Ce duel à l’arme à feu était un très bon moment comme je le disais plus haut mais tout ce qui nous prépare à ce moment était assez réussi dans son ensemble également. Comme quoi, on peut voir que finalement Turn exploite en petite partie son potentiel au travers de personnages et d’intrigues en tout genre.

Finalement, ces deux épisodes sont très inégaux. Le premier n’est pas à la hauteur malgré la volonté de la série de faire évoluer son histoire d’espionnage et le second était beaucoup plus réussie, plus équilibré car il cherche à faire grandir ses personnages et notamment Abe ou encore Robert Rogers. Ce dernier étant même l’un des attraits de l’épisode alors que celui-ci tente de faire évoluer l’intrigue de la saison.

Note : 4.5/10 et 6/10. En bref, un déséquilibre notable entre ces deux épisodes. Mais peut-être que le second me prouve que tout n’est pas perdu.

Commenter cet article