Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Tyrant. Saison 1. Episode 6. What the World Needs Now.

31 Juillet 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-07-30-21h36m40s10.jpg

 

Tyrant // Saison 1. Episode 6. What the World Needs Now.


« Wake up, look who’s back. »
Avec cette phrase j’ai explosé de rire et encore une fois, Tyrant m’a démontré à quel point toutes ces histoires sont ridicules. La rencontre entre Jamal et le Sheik aurait pu démontrer qu’au fond Tyrant était une série prête à changer mais il n’en est rien, les dialogues sont les plus simplistes possibles et il n’y a pas grand chose qui est creusé d’un point de vue purement politique. Du coup, Jamal reste égal à lui-même, ce dictateur qui ne cherche pas à grandir et surtout à changer la direction politique de son pays. Barry tente toujours de faire des choses pour le bien de l’image de son frère mais ce dernier fait tout pour les ruiner. En tout cas, il n’y met pas vraiment du sien. C’est ce que j’ai pu retenir de l’histoire du Sheik exilé qui se trouve maintenant être… mort. La scène de la mort du Sheik, tué des mains de Jamal, était logique. De toute façon, je ne vois pas comment Tyrant aurait pu achever cette intrigue d’une autre façon. La série ne veut pas nous surprendre et tombe donc dans tous les panneaux possibles et imaginables. Ce que veut le Sheik ce sont des élections libres pour un Président en échange d’une libération de la place, occupée par les opposants au régime de Jamal.

Abbudin est un pays qui pourrait être un vrai lieu de réflexions politiques mais j’ai l’impression que par peur de froisser le Moyen Orient, Howard Gordon ne fait pas grand chose pour nous faire réfléchir sur la dictature et ses enjeux. Alors que c’est l’un des atouts de cette série justement, de pouvoir nous informer et nous faire réfléchir mais malheureusement Tyrant est toujours aussi crétine. Dans cet épisode Barry va réussir à convaincre Jamal de rencontrer le Sheik et forcément cela ne va pas se dérouler comme prévu. Du coup, Barry va encore une fois passer pour l’américain donneur de leçon et Jamal pour le frère qui n’en fait qu’à sa tête. Je trouve ça assez dommage car c’est encore une fois l’impression que la série ne veut pas aller de l’avant. Le schéma se répète d’épisodes en épisodes, sans se renouveler. Et moi, quand je regarde une série comme Tyrant, je dois avouer que j’attends tout de même quelque chose de différent. Par ailleurs, nous avons le Sheik qui en rajoute une couche en parlant de Jamel comme d’un lion et Bassam, « the lion tarner ». Encore une fois un moyen d’énerver Jamal et de nous emmener petit à petit à la scène finale particulièrement prévisible.
vlcsnap-2014-07-30-21h13m57s199.jpgJ’avais envie d’être surpris dans le bon sens du terme par Tyrant mais malheureusement, je n’y arrive pas du tout. La série a beau faire des bonnes choses ici et là par moment, elle retombe toujours dans ses travers. Il y a en plus de ça quelque chose d’assez ennuyeux dans son ensemble et qui ne sert pas vraiment le récit : Jamal en pleine érection matinale. Plutôt dans Tyrant, Jamal avait dit à son fils que les femmes, quand elles sont à toi, elles ne doivent jamais refuser quoi que ce soit (et notamment de coucher avec son mari). Et qu’est-ce qui s’est passé à la fois avec le fils (dans le 1.04) et avec le père (dans cet épisode) ? Elles n’ont pas voulu répondre aux besoins de leurs maris. C’est bien la preuve qu’au fond cette règle ne sert pas vraiment le récit et qu’en plus de ça, la femme de Jamal trouve un moyen d’humilier ce dernier qui ne voulait que satisfaire ses besoins sans penser à ceux de sa femme. Jamal va alors voir sa maîtresse et lui demander si les gens dehors l’aiment bien. Une question à laquelle il est très difficile de répondre. En tout cas, je me demande ce qu’il faut attendre de la suite de la saison dans le sens où Tyrant fait des choses assez ennuyeuses dans son ensemble, voire des intrigues ridicules.

Note : 3/10. En bref, il ne se passe rien de bien intéressant et le côté dynastique de la série est toujours tourné au ridicule.

Commenter cet article