Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Undateable. Saison 1. Pilot & Episode 2.

30 Mai 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-05-30-15h57m38s177.jpg

 

Undateable // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot / Pants Buddies.


Produite par Bill Lawrence et créée par Adam Sztykiel (Date Limite, Le Témoin Amoureux), cette petite comédie en multi-cam ne cherche pas à renouveler le genre. Bien au contraire, on sent qu’elle se sert de tout ce qui se fait dans le genre afin de faire une comédie potable et surtout confortable. Le but n’est pas de nous offrir quelque chose de nouveau dans le genre mais bien de s’engouffrer dans ce que l’on peut faire de plus correct sans trop en faire non plus. On a donc un casting plutôt sympathique, du comique de situation peu inspiré et des dialogues un peu déjà vu. Ce qui fonctionne donc dans cette comédie c’est avant tout la bonne humeur qui se dégage du casting et des personnages. Il y a une vraie volonté derrière de nous faire passer un agréable moment. En tout cas, c’est ce que j’ai ressenti, bien plus qu’une envie de nous raconter quelque chose autour de ces personnages. La bonne ambiance nous permet donc de ne pas voir le temps passer et de retrouver l’esprit d’une comédie sans grande ambition mais avec un grand coeur. Je pense que c’est ce qu’ils veulent nous communiquer au travers de ces personnages qui cherchent désespérément l’amour sans le trouver.

Suite au départ de son meilleur ami et colocataire, fin prêt pour une vie à deux, Danny Beaman, un célibataire qui multiplie les aventures sans lendemain et qui s'en satisfait, fait la rencontre de Justin, le jeune propriétaire d'un bar qui cherche un appartemment... et l'amour, depuis toujours. Il décide de le prendre sous son aile, lui et sa bande d'amis qu'il surnomme les "Undateables" car ils sont tous moins doués les uns que les autres pour draguer...
vlcsnap-2014-05-30-16h01m32s221.jpgCar oui, le but de cette comédie c’est de parler de romance. La romance dans les sitcoms et encore plus dans les comédies multi-cam est un secteur un peu bouché pour le moment et Bill Lawrence semble adorer produire des comédies un peu du même acabit. Plus tôt cette année il nous avait délivré l’une de ses créations avec Ground Floor (TBS). Une comédie tout à fait honorable mais qui ne renouvelait en rien le genre. Comme peut le faire Undateable actuellement. Mais cette comédie c’est aussi l’occasion de retrouver Chris d’Elia (Whitney) que j’avais beaucoup aimé dans sa comédie précédente et qui méritait bien un rôle à la hauteur de son talent. Si le rôle que Undateable lui donne lui va comme un gant, par moment j’ai eu un peu trop l’impression de revoir le mari de Whitney et pas quelqu’un d’autre. C’est le problème de ce genre de comédies qui ne vont pas toujours chercher de nouveaux ingrédients et se contentent donc de faire dans la pâle copie de ce qui se trouvait déjà autour il y a quelques années de ça. Le monde des comédies romantiques en sitcom n’a plus trop la quote ces derniers temps alors que le familial et la comédie de potes ont largement pris le dessus. C’est aussi pourquoi Undateable joue sur l’un de ces deux tableaux : la comédie de potes.

J’ai donc retrouvé en un peu moins machiste de Men at Work dans le genre comédie de potes masculins. Il y a donc une belle énergie qui se dessine au travers de ces personnages et qui donnent envie de voir jusqu’où Undateable peut réellement aller. Forcément, les dialogues ne sont pas très recherchés mais il y a du travail. Il faut reconnaître que l’univers tient debout et je me demande donc pourquoi NBC n’a pas voulu faire un peu plus confiance à sa comédie alors que celle-ci avait largement le potentiel de faire en tout cas beaucoup mieux que tout ce qu’elle a pu lancer cette année dans le registre de la sitcom (sauf About a Boy qui est son seul semi-succès, surtout très aidé par The Voice bien évidemment). Je vais donc revenir voir l’intégralité de la première saison (qui sera probablement la dernière) de Undateable sans problème. J’ai déjà beaucoup de sympathie pour Brett ou Danny. Ils ne me rendent pas hilare mais je ne sais pas pourquoi, je suis bien avec eux. C’est de la comédie qui fait passer le temps sans trop chercher à faire travailler nos neurones. Après tout c’est aussi ça l’été, ne pas trop se poser de questions et passer de bons moments.

Note : 5/10. En bref, deux épisodes sympathiques. Sans renouveler le genre, Undateable réussie malgré tout à décrocher mon envie d’en voir plus.

Commenter cet article