Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Under the Dome. Saison 2. Episode 6. In the Dark.

5 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Under the Dome

vlcsnap-2014-08-05-02h42m04s161.jpg

 

Under the Dome // Saison 2. Episode 6. In the Dark.


Si vous pensiez que les délires de mini Dôme de la première saison c’était sacrément mauvais, je pense que vous allez adorer la saison 2 et ses lumières violettes qui sortent de cet oeuf que nos quatre mains missionnées par le dôme tentent de protéger. Dans ce nouvel épisode, tout le monde va surtout découvrir qui est le meurtrier d’Angie. Il s’agit de Sam Verdreaux. Mais ça, le téléspectateur le savait déjà. A l’issue de l’épisode précédent, notre petite équipe découvrait que derrière le casier se cachait un tunnel. Vers où ? Telle était la question et tout le monde va donc tenter de le découvrir si bien que Barbie et Sam vont se retrouver coincés derrière des décombres car forcément il fallait que des personnages se retrouvent coincés et qu’ils nous étalent leurs problèmes. Barbie et Sam vont donc se confronter sur le fait qu’ils sont là mais qu’ils n’auraient peut-être pas dû être là, surtout que leur présence coïncide parfaitement avec la présence du dôme à Chester’s Mill. J’aurais tellement aimé que les mystères de Under the Dome soient un peu plus simples et que le téléspectateurs n’ait pas besoin d’aller jusqu’au bout pour savoir ce qui se passe réellement.

Vous allez me dire, mais pourquoi je ne lis tout simplement pas le livre alors qu’en plus de ça je m’inflige la relecture en série d’une oeuvre écrite par l’un de mes écrivains préférés. Mais j’ai le pavé qui m’attend au chaud, simplement pas encore trouvé l’occasion de le débuter. Surtout que j’ai aussi les deux derniers livres de l’écrivain à lire qui m’attendent eux aussi au chaud. Quoi qu’il en soit, « In the Dark » n’est pas un très bon épisode de Under the Dome. Loin de là. Si la confrontation entre Barbie et Sam ne sert pas à grand chose et n’apporte pas de mystères, le reste de l’épisode ne creuse pas vraiment plus les méninges de ses personnages. Que cela soit avec Joe, Norrie, Junior et Melanie ou encore du côté de Big Jim qui est toujours coincé dans le café du coin. D’ailleurs, j’ai l’impression que les personnages sont tous toujours coincés dans ce lieu. Je me demande si Under the Dome n’a pas des soucis de budget pour ne nous proposer qu’un seul lieu de ralliement mais bon, on va éviter de faire le tatillon. Surtout que Big Jim tente encore d’être un vrai héros. Comme toujours. Car il pose les bonnes questions au bon moment et tout semble lui réussir. Mine de rien, les gens ont une vraie confiance aveugle en ce personnage.
vlcsnap-2014-08-05-02h50m10s157.jpgC’est tout de même assez fou. Quoi qu’il en soit nous avons aussi Julia qui forme un duo avec Rebecca l’instit empoisonneuse qui tentent de retrouver où sont passés Barbie et Sam. Tout cela conduit donc à des faces à faces très superficiels où les grosses lignes sont traitées. Le but des confrontations n’est donc pas très important, l’épisode préfère tout faire dans les grandes lignes. Et donc enfin on a notre équipe du mini dôme, de ces mains magiques qui peuvent activer un oeuf et faire en sorte qu’il ressemble à ces vieilleuses que l’on met aux bébés avec des formes qui tournoient dans la pièce. C’est en tout cas ce que je ressens avec cet oeuf qui s’illumine. Bon sang que c’est ridicule. Je ne sais pas ce que je fais encore devant Under the Dome et moi aussi je me le demande vraiment. Mais c’est un effet pervers car je sais que si je dis que j’abandonne la série, je vais revenir en courant car quelqu’un va me parler de l’épisode suivant et me dire qu’il y a tel ou tel évènement qui va me redonner envie d’en voir plus. C’est un cercle vicieux. Quoi qu’il en soit, Under the Dome m’amuse énormément. C’est une série assez superficielle mais justement, dans son ridicule elle peut aussi me divertir et c’est ce que j’ai envie de retenir. Rien que la scène de l’oeuf je ne vais pas m’en remettre, ou encore de Joe qui s’énerve contre des cartes postales accrochées au mur. Certes, c’est symbolique tout ça mais c’est tellement drôle.

Note : 4.5/10. En bref, on s’amuse tout de même devant le ridicule de Under the Dome.

Commenter cet article