Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Undercovers. Saison 1. Episode 9.

4 Décembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2010-12-04-21h13m27s164.png

 

Undercovers // Saison 1. Episode 9. Leo's Lost Night.


La série revenait cette fois avec un épisode au rythme soutenu sur une histoire de meurtre et de diamants empoisonnés. J'ai bien aimé toute la relation des personnages de la série et notamment le retour de Leo Nash (Carter McIntyre) que j'attendais comme le messie. Il était hors radar depuis quelques épisodes déjà et je suis donc content de le retrouver et cette fois en mauvaise posture dans un début d'épisode qui donnait vraiment envie de voir la suite et de connaître le pourquoi du comment.
Bien sûr, cet épisode était fait pour être intéressant. Le rythme était là certes mais le scénario en lui même était étoffé de petits passages avec les personnages et notamment pour le couple Bloom qui se cache toujours des petits secrets sur leurs passés respectifs. Cette fois c'est au tour de Steven de revoir une connaissance de mission durant l'actuelle mission. Ca donne lieu à des petits sous entendus mais pas de quoi intrigué pour rester après cet épisode. Disons qu'encore une fois, il n'y a pas de fil rouge qui est intriguant. Cette histoire de secret de missions, moi je trouve ça rasoir et rébarbatif, pas vraiment intéressant.
Mais ce n'est pas ça le plus important dans Undercovers qui m'a fait passé un moment tout à fait honorable avec ce nouvel épisode. Le retour de Leo y est beaucoup c'est certain et le fait que Shaw ne sache pas où sont les Bloom (partis sauver Leo) donnait un peu de tension, sans trop se lâcher non plus.
Le service minimum est acquis dans cette série et ça me déçoit de J.J Abrams. Qui l'eut cru ? Si un épisode comme ça peut paraître divertissement, c'est creux derrière et c'est ça qui pique les yeux. Ca me fait limite peur pour les futurs séries du grand créateur qui aura émoustillé mon plaisir sériel pendant la décennie 2000.

Note : 6/10. En bref, simplement pour un divertissement correct. N'allons pas chercher plus loin, on serait bien vite au milieu d'un trou noir.

Commenter cet article