Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Unforgettable. Saison 1. Episode 5. With Honor.

23 Octobre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Unforgettable

vlcsnap-2011-10-23-21h23m49s148.png

 

Unforgettable // Saison 1. Episode 5. With Honor.


J'ai appris une nouvelle qui m'a fait l'effet d'une enclume sur la tête : Unforgettable est adaptée d'un livre. Quelle horreur ! Alors soit les scénaristes de la série sont des triples buses soit le bouquin en lui même est nul. Je sais pas d'où vient l'idée de CBS de commandé ce truc quand même. Alors que cela semblait évoluer vers une potentielle bonne direction, avec un peu plus de fun, on nous file l'épisode du flic ripoux en plein milieu où Dylan Walsh tente de jouer le gros dur qui a tout compris - alors qu'au fond lui aussi brasse de l'air et ne fait rien de bien passionnant -. Je crois tellement à mon idée de série autour de Unforgettable. Enfin, une websérie, genre format 5 minutes avec les premiers minutes de chaque épisode. Au bout d'une saison on aurait donc 22 petits épisodes drôles et funs, car au fond il n'y a pas que ç retenir de cette série. Car pitié, pas de bowling. J'ai souffert dans cet épisode avec le bowling. C'était drôle la première fois mais avec tous les flash-backs, j'ai cru vomir mes trips.
vlcsnap-2011-10-23-21h56m41s154.png

Tu veux voir un truc ? Attends, je déboutonne...

 

"That the guy was dirty as a subway toilet?"

Car oui, je ne comprendrais jamais l'intérêt des flashs que Carrie a (mis à part le fait qu'ils racontent toute l'intrigue de l'épisode et par la même occasion pourrait nous exampter de regarder un épisode entier). Ca casse complètement le rythme des épisodes et surtout, qui a vu qu'on avait la vision floutée quand on regarde quelque chose. Non mais sérieusement. Je trouve ça donc très dépassé, on se croirait dans une série policière des années 90 où ce genre de trucs aurait pu faire fureur. "With Honor" reprend donc le principe d'une série policière : le flic ripoux. C'est souvent très mal écrit car tellement usé dans ce genre de série qu'au fond… on s'ennui très vite. Et Al Burns n'aide pas car le personnage est tellement ridicule qu'il use encore plus vite le sujet. On est donc très simplement éreinté de voir qu''il ne comprend rien à ce qu'il a sous les yeux.
vlcsnap-2011-10-23-21h57m30s135.png

On est deux, hey ouais bitches !!!

 

"He had everything. Looks, brains, love of a good woman. The best. I trusted the man. I loved him, made myself into him. He's inside me, you understand?"

Au final, très vite l'épisode tombe dans le poncif, et m'a rappelé qu'au fond la série n'a pas de fond. Oui, c'est du genre à naviguer à vue, sans connaître ce qu'il pourrait y avoir dans les eaux. Mike Costello me fait rêver qu'il s'immole dans un épisode. C'était tellement marrant quand Michael Gaston se faisait tué par le feu dans Fringe. Je me répète mais ça m'avait tellement marqué. Petit à petit Al va plonger dans la vie de son ami, tué de sang froid, et va découvrir qu'il enquêtait en douce chez lui. D'ailleurs je comprends jamais ça… ça veut dire que les flics ils ont pas assez de travail au bureau qu'ils ont tellement envie de travailler chez soi. Bah oui forcément. Enfin, la scène finale, retour au bowling… autant dire que niveau imagination on peut pas faire mieux. Ah oui, on a aussi une scène de Carrie dans un bar, c'était fun ça aussi.

Note : 2/10. En bref, un épisode mécanique, un peu fun sur les bords mais qui manque vraiment de sincérité et de croyable.

 

P.S : Les dialogues de la photo illustrant la critique

Carrie - "Ahah, je vous ai bien eu, Unforgettable c'est nul mais vous regardez, bande de moutons".

Commenter cet article

Cilou 23/10/2011 23:24



Ce qui paraît dingue c'est que 12 Millions d'américains regardent la serie !!!



BlakesOne 23/10/2011 22:48



Le charme de Poppy va t-il durer encore longtemps. Parce que bon il y a rien a sauvé.


Se prend trop au sérieux, et des intrigues peu intéressantes. Les 4 flics font pas grands choses, à se demander comment ils résolvaient des enquêtes avant.


Moi c'était la scène, quand ils vont chercher le témoin à la fin qui m'a fait halluciné tellement c'est... comme dans le pilot.