Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Utopia. Saison 1. Episode 4.

10 Février 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2013-02-10-01h30m42s38.pngvlcsnap-2013-02-10-01h09m29s105.png

 

Utopia // Saison 1. Episode 4. Four.


Il ne reste que trois épisodes de Utopia et pourtant, j'ai l'impression que la série a encore de tonnes de choses à nous raconter. Même si cela avance assez rapidement de tous les points de vue, Utopia est si riche qu'elle pourrait durer des années et aurait toujours des choses à nous dire. Car finalement, le roman graphique n'est pas la partie la plus importante de la série. Ce n'est qu'une astuce scénaristique pour que l'on ait une sorte de fil rouge entre les personnages et les intrigues. Mais cela s'arrête là. Il était de toute façon logique que le groupe allait petit à petit se disperser. Les choses ne pouvaient pas durer de cette façon, la configuration était beaucoup trop plan plan pour une série aussi épileptique. Les dialogues sont encore une fois inspirés et l'on retrouve ce qui fait le sel de la série depuis le premier épisode. Utopia ne va pas nécessairement dans le choc avec cet épisode. Ce sont donc beaucoup plus les dialogues qui retiennent notre attention et à juste titre car il faut aussi penser à faire évoluer les personnages et à ne pas qu'ils restent au même endroit tout le temps.

Cette conspiration qu'il y a derrière Utopia est toujours aussi bien mené. Surtout quand notre équipe se retrouve face aux manitous de cette grande affaire. Pour moi, Utopia c'est une sorte de relecture d'Alice au Pays des Merveilles dans le monde que l'on connait. Entre le personnage d'Alice et les couleurs pop de la série, je commence à faire des recoupements finalement entre l'univers d'Alice au Pays des Merveilles et ce que l'on voit. Car comme son homonyme littéraire, Alice se retrouve au beau milieu d'un monde terrifiant qu'est celui de la méconnaissance. Utopia se permet tellement de choses, un peu comme Alice au Pays des Merveilles finalement. Etant un grand fan du livre de Lewis Caroll, je ne peux qu'apprécier ce que les scénaristes font avec Utopia. Cette série est si curieuse et surtout folle dans tous les sens du terme. Je retiens encore une fois l'esprit assez évasif de certains moments où l'épisode atteint des points Goldwin. Notamment quand Alice se décide à tirer sur un homme.
vlcsnap-2013-02-10-01h16m29s205.pngvlcsnap-2013-02-10-01h25m01s210.pngMais Utopia se permet également de faire des états des lieux assez intéressants comme celui du monde dans lequel nous vivons où le monde est surpeuplé et les ressources s'amenuisent comme le signifie assez bien Wilson. On ne sait pas vraiment qui est encore The Network. La série garde le grand mystère sur ce sujet. Mais également sur le roman graphique duquel nous allons voir quelques images certes, mais pas suffisamment à mon goût. Notamment avec le parallèle fait avec Jessica Hyde et les autres qui semblent figurer dedans. The Network ne se voit surement pas comme une organisation de mauvais gens mais plutôt comme une sorte de moralité supérieur qui est nécessaire pour la survie de l'espace. Les deux prochains épisodes devraient nous donner des éléments de réponse supplémentaire, c'est certain. Et j'ai déjà hâte. Mais Utopia continue aussi de croiser ses univers et ses personnages au détour de séquences un peu moins confuses que durant les deux premiers épisodes.

Si beaucoup d'entre vous ont surement dû vouloir abandonner après le premier épisode qui était complexe et pas forcément compréhensible, je peux comprendre sauf que maintenant la série est plus que lisible et ce qui n'est pas très bien expliqué dans le premier épisode (qui devait se charger de faire beaucoup de choses et qui pour moi les a bien faites) l'est bien mieux dans les suivants. Je me demande ce que prévoit The Network par ailleurs avec cette contamination. Je suppose qu'ils veulent éradiquer une partie de la population afin de pouvoir conserver les ressources de la planète plus longtemps. Finalement, on ne peut pas les voir que comme des malfaiteurs dans le sens où ils veulent faire profiter aux plus riches de ce que la planète a encore à offrir pour plusieurs années. Je suppose que c'est ce qu'il faut comprendre de la série, ce sont un peu des écolos étranges et fous sur les bords. Finalement, un épisode encore une fois réussi pour Utopia. Où le talent des scénaristes de la série peut-il s'arrêter ?

Note : 9/10. En bref, de dialogues en dialogues, Utopia s'amuse et nous transporte.

Commenter cet article