Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Weeds. Saison 6. Episode 2. Felling and Swamping.

26 Août 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Weeds

vlcsnap-2010-08-26-14h48m09s66.png

 

Weeds // Saison 6. Episode 2. Felling and Swamping.

 

Weeds est-elle devenue l'ombre d'elle même ? Et bien, cet épisode montre une nouvelle fois que la série n'est plus ce qu'elle était. En effet, on se retrouve à faire une sorte de road trip pour échapper à Esteban et puis maintenant au FBI, sauf que ce road trip ressemble beaucoup à un huit clos dans un mini van. Un huit clos qui donne lieu à quelques sourires rattrapés au vol et quelques bonnes scènes grâce à Marie Louise Parker et Justin Kirk qui donnent vraiment du coeur à la série. Entre l'accent so sexy et français de Marie Louise quand elle prononce "Nathalie", son nouveau prénom...
Alors, Weeds, après 6 ans, 3 villes, 3 maisons, des amis, des maris, des tas d'histoires abracadabrantesques, va t-elle réussir à nous ressortir son bon vieux fourreaux, sa bonne vieille marie-jeanne ? Car c'est là le but de la saison, refaire ce qu'ils savaient faire de mieux. Bref, cet épisode pose une nouvelle fois les bases de cette saison 6. Je n'ai pas trop de reproche si ce n'est qu'on n'avance pas et qu'on traîne à discuter autour de deux cadies dans un hypermarchés avec la caissière, à une station service autour d'un sandwich, d'un Red Bull et de sucreries avec Shane et Silas, ou à une scène "à la recherche de nos nouveaux noms" dans une chambre d'un motel miteux. Alors, la série ne sait plus trop se servir de ses atouts, elle évite de les mettre en avant, elle est sur la retenue. Au lieu d'exploité la folie de Shane à fond (le face à face avec sa mère qui lui met une claque c'était d'un ridicule), elle se perd dans des futilités aussi détestables qu'adorables.
Mais Weeds reste quand même un bon guilty pleasure avec des personnages atypiques. Alors, on peut aimé ou pas, je suis pas en adoration non plus mais je trouve cette série détentrice d'un assez bon capital sympathie. Le point fort c'est qu'on ne voit jamais filé les 26 minutes d'épisode, qu'on ne s'ennuie pas malgré les gros raccourcis pris et les mauvaises langues de bois qu'on veut bien nous faire avalées. Dans cet épisode, tout n'est pas mauvais, mais bon, je regrette qu'on en soit là, qu'on n'arrive pas à avancer, qu'on reste gentillet (la partie où Andy et Silas vont chercher leurs nouvelles cartes d'identité, c'était très moyen, ça fait même pas peur, c'est ridicule). Peut être donc que Weeds n'est qu'une parodie d'elle même de nos jours, peut être est-ce la réponse que je cherchais. En tout cas, je serais au rendez-vous.

Note : 6/10. En bref, un épisode dans la correctitude dont la série nous a abreuvé depuis quelques années déjà.

Commenter cet article