Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : White Collar. Saison 2. Episode 4. By the Book.

14 Août 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : White Collar

vlcsnap-15489351.png

 

White Collar // Saison 2. Episode 4. By the Book.


Cette fois, pas de mise en avant de Neal mais d'un autre personnage de la série, un personnage secondaire et il s'agit de Moz. J'attendais ce moment où le personnage serait personnellement impliqué dans une affaire du FBI. Alors entre peur des Feds et peur de voir sa bien aimé jouée par la très peu présente dans l'épisode Diane Farr (vu dans Numb3rs) se faire tuer par Navarro, un puissant trafiquant de New York qui sévit au Sal's, un bar à cigare réputé de la ville. On se laisse porter par le charme de cette histoire bien que moins prenante que la précédente où c'était un copycat de Neal qu'on avait en face de nous.
Bref, cette idée de mettre Moz au centre de l'histoire n'était pas mauvais, c'était bien fait et le moment où Moz atterri au bureau du FBI, avec cette petite musique de fond, ces plans caméras, ... j'ai adoré. C'était drôle, enlevé et tellement poilant que Moz est finalement lui aussi un personnage très atypique et intéressant. Quand il nous joue le jeu de l'ex de sa dulcinée lui ressemble mais en moins intelligent, ... je trouve ça tellement drôle en fait. Mais du côté de Peter Burke, il offre son stylo de Quantico à qui voudra bien résoudre l'affaire. Ce stylo est d'ailleurs l'encrage même de l'épisode puisqu'il sert d'histoire de clôture de l'épisode. Finir sur un stylo ? Oui.
Et alors, cet épisode... Je l'ai trouvé complet même s'il manquait cette petite "Caffrey's touch" au menu, j'ai trouvé le tout assez appétissant, assez pour se dire "j'ai bien mangé" mais pas assez pour se dire "je suis repu". Un regret ? Pas tellement puisque l'épisode satisfait les fans comme moi de la série. Forcément beaucoup de choses seraient à refaire côté intrigue stand alone pour cet épisode mais bon, il était assez prenant à mon avant pour ne pas tomber d'ennui ni de comaté devant la télé.
L'humour, l'espèce en voix de disparition dans les dramas est donc bien de retour avec White Collar, c'est humour loin des cours de lycée et des maquillages de supermarché, non, White Collar c'est tout dans la subtilité et ça fonctionne. Autant se l'avouer, c'est fait avec panache et entrain et moi j'en redemande à chaque fin d'épisode.

Note : 6/10. En bref, White Collar séduira ses fans.

Commenter cet article