Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : White Collar. Saison 2. Episode 6. In the Red.

30 Août 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : White Collar

vlcsnap-2010-08-30-19h11m41s143.png

 

White Collar // Saison 2. Episode 6. In the Red.

 

Le titre était-il prémonitoire ? Sûrement. En effet, cet épisode n'était pas très bon et même décevant. Disons que les fans de Matthew Bomer, présents plus pour sa plastique que son jeu d'acteur seront comblés en fin d'épisode avec une scène shirtless mais passons aux choses sérieux vous voulez bien. Peu importe combien vous aimez Matthew et par la même occasion Neal Caffrey cet épisode est loin d'être le meilleur. On ne s'ennuie pas totalement mais ça manque cruellement de fond.
Si l'on se concentre sur les formes, autant faire un épisode en sous vêtements dans une affaire sur un camp de nudiste en plein New York. Non ? Vous n'êtes pas d'accord ? Moi non plus. Alors, l'introduction de Sara ne passe pas inaperçue. Déjà dans l'épisode précédent, ici Hilarie Burton s'en donne encore une fois à coeur joie avec Caffrey et c'est finalement le seul point intéressant de l'épisode. Ses joutes verbales, le polygraphes (il est malin ce Neal, il arrive a dupé le détecteur de mensonge d'une simple punaise plantée dans un doigt.
Alors cet épisode je lui reproche pas mal de choses. Tout d'abord son intrigue sans intérêt. Jouer le côté tripot à New York mais le jouer aussi mal et bien ça me plaît pas du tout. Loin de là. J'ai détester cette intrigue sans fond, pour ne pas dire sans même aucune forme. Bref, Neal n'était pas au mieux de son art, loin de là même. Car jouer avec un téléphone pour entendre le mot de passe d'entrée, la partie où il fait semblant de se faire torturer vers la fin. Bref, un épisode qui manque totalement de charisme. Si je ne l'ai pas entièrement détesté, je ne l'ai pas aimé non plus, loin de là.

Note : 4/10. En bref, la déception est donc au rendez-vous certainement à mes souvenirs pour la première fois de la saison.

Commenter cet article