Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : White Collar. Saison 2. Episodes 8 et 9.

12 Septembre 2010 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : White Collar

vlcsnap-2010-09-12-13h28m34s245.png

 

White Collar // Saison 2. Episode 8. Company Man.

 

En voilà un épisode intéressant. Alors que Neal est le personnage qui a droit aux infiltrations habituellement, cette fois, Peter va aussi touché des doigts le plaisir d'être en mode agent sous couverture. Peter a fait des études dans la finances, aurait pu avoir la vie qu'il va vivre dans les épisodes : des expresso Ethiopiens à la suite dans un hôtel quatre étoiles. Voilà ce qu'aurait pu être la vie de Peter que l'on découvre sur fond d'une histoire de meurtre du responsable du service mêlant pouvoir et argent. Une solide intrigue qui permet d'un autre côté, de faire évoluer l'intrigue de la "Music box". Quand Mozz et Diana font de l'autre, tout leur possible pour avancer sur l'enquête de la mort de Kate.
J'ai bien aimé cet épisode. On était dans le schéma classique mais Tim De Kay qui jouait celui qui vit ses rêves dans la peau de Peter était tout simplement un délice. Ce personnage était habitués aux camions sous couvertures, aux écoutes téléphoniques, à son bureau au sein du FBI mais finalement, il n'avait jamais vraiment eu droit à un peu de ce que fait Neal dans tous les épisodes. Tim De Kay a su être drôle et sympathique avec son personnage. J'adore le moment où son assistante lui demande quel genre de café il veut. On le sait depuis le début de la série, Peter est un grand amateur de café, et là, il a le choix. Comme un enfant dans la cour des grands, Peter était tout excité. Disons que c'était le vrai point fort de l'épisode.
Car Neal était très en retrait cette fois. Tout d'abord car il n'est pas dans le grand rôle du Mr sous couverture et de plus car il n'a pas eu droit à de grandes scènes vraiment intéressante sauf peut être son face à face avec Peter à la fin de l'épisode, le moment où il tente de sauver Peter d'un empoisonnement ou bien encore le "credit card roulette" au restaurant. Neal est assez préoccupé durant l'épisode, tout simplement à cause de la boîte à musique. Cette boîte qui nous taquine depuis le début de la série, qu'est-ce qu'il y a dedans ? Et bien, on le saura dans le prochain épisode. Voilà, ce que l'on sait mais Neal découvre que Peter sait pour la boîte et sait qu'il la détient toujours. Bizarrement, cela reste assez gentil tout plein.
Au final, la force de Peter ressort dans cet épisode et l'illumine. Mettre en avant un autre personnage que Neal n'avait finalement que du bon, entre bonne rigolade et franche camaraderie. L'épisode met en lumière des vertus cachées de la série et rien ne pouvait me faire plus plaisir que ça. Je suis ravi.

Note : 8/10. En bref, certainement le meilleur épisode depuis le début de la saison.

vlcsnap-2010-09-12-15h32m45s254.png

 

White Collar // Saison 2. Episode 9. Point Blank.

 

Ce fût le dernier épisode de l'été et il lançait donc les pistes pour la seconde partie de cette saison 2 qui finalement, est pour le moment pas si décevante que ça avec des intrigues sympathiques et agréables. Une fois de plus, cet épisode n'a pas dérogé à la règle, il était vivant et prenant avec le retour d'un certain Fowler, absent de notre champ de vision depuis un bon bout de temps malgré le fait que son nom évoqué dans tous les épisodes.
Cette fois, Neal est au coeur, au centre de l'affaire. Neal et Peter ont ouvert la boîte à musique, elle contient un code musique que Mozz va tenter de décrypter pour lui. Bref, ce n'est pas là le plus important c'est que Neal va créée un affaire de vol de pièces anciennes espagnoles. "I con the FBI" nous sort Neal en guise d'entrée d'épisode. C'est parti, c'est lancé. Neal est sur les traces de sa vengeance aveugle pour la mort de son grand amour, sa Kate adorée. Bref, cet épisode nous emmène vraiment et nous balade un peu de partout jouant au chat et à la souris. L'intrigue de l'épisode n'est donc pas vraiment un stand alone puisqu'elle fait avancé la storyline de la série, ce qui n'est pas une mauvaise idée, bien au contraire.
La mort de Kate prend toujours de l'ampleur dans la série et l'on découvre que ce n'est pas Fowler qui en est à l'origine. Ce personnage qu'on nous présente comme le méchant de l'histoire depuis un bon bout d'épisodes déjà, se révèle juste être une sorte d'intermédiaire, bien que son rôle exact dans l'affaire ne soit pas totalement clair et précis. Neal passe pour lé héros de l'histoire encore une fois, à jouer au cascadeur (cette scène où il se jette dans une fenêtre avec un rideau, c'était quand même bien de la fiction, faut pas l'oublier) ou encore une fois tenter d'escroquer son monde. Le personnage est tellement intéressant qu'il laisse toujours sa patte dans les épisodes avec brio.
Ainsi, cet épisode ne clôture pas la saison, mais sa première partie avec intérêt surtout que la dernière image de l'épisode, totalement inattendue (puisque Neal semble être la personne visé). Bref, c'est prenant et la série nous offre une nouvelle fois un vrai bon cliffangher d'entre saison qui lance, j'espère, sur les chapeaux de roues, une seconde partie intense avec peut être un peu plus d'épisodes en dehors des lignes du sempiternel épisode stand alone.

Note : 8/10. En bref, un épisode maîtrisé et extrêmement prenant aux tripes.

Commenter cet article