Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Wilfred US. Saison 1. Episode 6.

30 Juillet 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Eté

vlcsnap-2011-07-30-22h42m32s120.png

 

Wilfred US // Saison 1. Episode 6. Conscience.

 

"Conscience is the dog that can't bite, but never stops barking." - Proverb


Wilfred est une série de cinglés. Oui, je crois que celui qui incarne Wilfred, qui a créé également la série aussi bien la version US que la version originale et australienne a toujours rêvé d'être un chien. Je me suis jamais penché sur qui est cet acteur/scénariste, j'aurais peut être du. En tout cas, il prouve à chaque épisode encore plus qu'il est sénile mais c'est tellement bon. Notamment quand Wilfred "baise" littéralement cet ours en peluche. C'est absolument peu charmant mais terriblement drôle. Et encore une fois Wilfred donne une bonne leçon à Ryan. C'est toujours comme ça. La série impose une grande part de morale mais c'est fait avec tellement de dérision que l'on prend ça comme un message intéressant.

Ici, Ryan est jaloux de Drew, l'actuel petit ami de Jenna. Wilfred pour faire en sorte qu'il la quitte car il n'aime pas Drew et puis, cela permettra aussi d'aider Ryan. L'intrigue est fun et décalée. Drew va d'ailleurs réussir à dresser (ou presque) Wilfred (ce qu'il déteste par dessus tout). Mais "Conscience" permet également de porter un regard différent sur le chien que Ryan voit humain. Notamment sur sa relation avec Ryan qui est toujours aussi ambiguë. La fin de l'épisode est d'ailleurs absolument succulente. Quand ce dernier l'empoisonne avec un brownie pour lui faire comprendre qu'il faut qu'il réussisse à sortir avec Jenna sans coup bas et sans l'aide de personne mis à part de son charme.
vlcsnap-2011-07-30-23h01m22s141.pngWilfred reste donc l'une des meilleures nouveautés de cette année, en tout cas la plus déjantée. J'ai rarement vu un propos aussi fou et dérangeant à la fois. Je trouve même que cette série est un concept à elle seul. Ses dialogues sont magiques et imposent une autre définition de la télévision et des séries sur les codes moraux. Quand on dit que la morale d'une histoire doit être bonne et belle, ici elle est des deux camps mais d'une manière si différente et unique qu'on arriverait presque à croire que Ryan arrive vraiment voir en Wilfred un être humain déguisé en chien.

Au final, "Conscience" propose une réflexion (encore une fois) sur les rapports humains. En abandonnant le personnage du gentil voisin et en s'intéressant un peu plus à Jenna (ce qui n'était pas arrivé depuis le pilot), la série gagne en nouveauté. Les dialogues sont toujours aussi frais et réfléchis. La pensée de la série est toujours élégante (dans sa manière de s'y prendre, pas forcément dans l'élégance du propos et de sa mise en scène). L'imagination des scénaristes est sans fin et encore une fois Wilfred en fait presque des tonnes mais c'est pour ça qu'on l'aime. C'est un chien après tout.

Note : 7.5/10. En bref, les personnages offrent une nouvelle fois un pamphlet magique sur la vie et les relations humaines.

Commenter cet article