Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Wilfred (US). Saison 2. Episode 6. Control.

27 Juillet 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-07-27-14h35m44s37.png

 

Wilfred (US) // Saison 2. Episode 6. Control.

 

L’épisode de la semaine dernière était une déception, mais Wilfred sait comme les chats, retomber sur ses pattes parfois. Du coup, « Control » n’était pas mauvais. Mais c’est en partie grâce à Allison Mack qui manquait terriblement à l’épisode précédent et dont l’exploitation faite cette semaine permet d’effacer mon grand désarroi. En effet, depuis le début de la saison je trouve le personnage assez mal exploité, souvent remisé à de simples apparitions. Il était certain qu’elle allait devenir un personnage plus important par la suite mais il aura fallu attendre six épisodes tout de même. Mon moment préféré avec Amanda reste celui où elle parle de sa peur des chiens et pourquoi elle ne les aime plus. Ce traumatisme qu’elle a vécu était mignon. La série peut aussi être gentille quand elle n’est pas subversive ce qui est une bonne idée. Tout débute simplement, Amanda tombe sur Ryan et Jenna à la plage et Ryan voudrait bien que sa petite amie connaisse son amie. Il organise alors un dîner.

 

Le dîner était une bonne idée. Jenna et Drew forment toujours le même couple monotone pendant que Ryan se retrouve avec la fille qui a peur des chiens et ne les aime pas. Allison Mack était excellente à ce jeu là pour jouer la femme dégoutée. D’ailleurs, Jenna ne comprend pas vraiment pourquoi elle est comme ça (notamment quand il s’agit de changer d’assiette). Et je la comprends. Amanda est vraiment chiante. Forcément, l’épisode est là pour nous offrir une petite morale comme chaque semaine et qui arrive à la fin de l’épisode. Wilfred débarque au dîner avec son propre compagnon (ou compagne d’ailleurs ?) : Bear bourré(e). Ce qui est amusant avec la série c’est que l’on n’a jamais appris si Bear était une femme ou un homme dans la désignation des ours. Il y a de grandes chances pour que ce soit une fille mais rien n’est certain. J’ai hâte que l’on apprenne un peu plus sur Bear. Car même si Bear n’existe pas, il existe dans la tête de Wilfred. C’est aussi sûrement une projection de Ryan (je vois mal pourquoi Bear serait là sinon). Forcément, Bear alcoolique ce n’est pas une bonne idée mais Wilfred va faire le show et je n’attendais rien de plus (de mieux) de sa part.

vlcsnap-2012-07-27-14h35m31s162.png

Finalement, Amanda va finir par pardonner aux chiens en général et commencer à apprécier Wilfred. La scène finale était assez symbolique dans cette moralisation de l’histoire. J’ai toujours vu Wilfred un peu comme un conte. On nous raconte une histoire assez terrifiante (imaginez qu’un chien vous parle tout de même) et on nous offre une morale à la fin de l’histoire pour que l’on apprenne quelque chose de la vie. Wilfred est là pour apprendre à Ryan des choses et vice versa. Sans être le meilleur épisode de Wilfred, ni même le plus inspiré, il utilise les ressources de la série à son paroxysme. Je pense que c’est l’un des rares épisodes de Wilfred (US) qui utilise tous les personnages récurrents et réguliers. Habituellement, ce n’est pas forcément le cas. J’ai appris au gré de quelques recherches que le prochain épisode (celui de la semaine dernière) sera l’un des meilleurs épisodes de la série et surtout le plus drôle de l’histoire de Wilfred (US). Je ne suis pas certain que ce soit le cas pour le moment étant donné que je n’ai pas encore vu l’épisode mais je serais tenter de faire confiance à David Zuckerman qui a su reconnaitre ses erreurs.

 

Note : 6.5/10. En bref, un bon épisode de Wilfred (US), amusant et frais.

Commenter cet article