Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Wilfred US. Saison 4. Episodes 9 et 10.

19 Août 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-08-18-23h44m52s69.jpg

 

Wilfred (US) // Saison 4. Episodes 9 et 10. Resistance / Happiness.
SERIES FINALE


Ce que j’apprécie tout de même avec Wilfred c’est qu’il s’agit d’une série qui a su rester elle-même jusqu’au bout sans tromper son téléspectateur. Il y a eu des épisodes moins bons mais cela ne veut pas pour autant dire que la série s’est trahie. Bien au contraire. La réponse à l’existence de Wilfred reste ambiguë mais tout de même satisfaisante. Cette histoire permet aussi de conclure joliment le périple. « Resistance » est donc un vrai épisode de conclusion avant la conclusion. On apprend donc tout ce dont on avait besoin entre les révélations de la mère de Wilfred (toute cette histoire rocambolesque de Dieu et de cérémonie durant laquelle Ryan est né) mais la réponse que Wilfred tente de donner à tout ça c’est finalement quelque chose de très métaphysique. On ne sait pas vraiment comment prendre le tout mais l’on ne sait pas non plus comment l’accepter. Il se passe quelque chose c’est certain mais les choses qui se déroulent ne fonctionnent peut-être pas aussi bien que l’on ne pourrait le penser. En tout cas, c’était une fin surprise. Je ne m’attendais pas du tout à ce que la saison s’achève de cette façon. Depuis le début, Wilfred nous a habitué à tellement de choses que cette fin est presque aux antipodes de ce que j’avais pu imaginer.

Disons que Wilfred a toujours été une série avec des tas de questions, de l’ambiguité et elle s’achève avec quelque chose qui symbolise finalement plutôt bien ce qu’elle a toujours été. Les questions étaient tellement folles que jamais j’aurais imaginé que Wilfred donne une vraie réponse et c’est pourquoi ce qu’ils vont faire dans « Resistance ». On ne sait pas toujours si l’on est entre le rêve ou la réalité, si les réponses sont réellement justes ou fausses mais quoi qu’il en soit, je crois que Wilfred n’a jamais été aussi limpide, calme et posée. La série se permet donc de parler, de donner à Wilfred l’occasion d’être quelqu’un de différent, peut-être même d’incarner une forme beaucoup plus mature dans la vie de Ryan. La petite scène où Wilfred parle du fait qu’elle serait un Dieu et que ce serait pour ça que tout ce qui se passe arrive est assez intéressant. C’est tout de même assez drôle de voir aussi à quel point Ryan n’est pas si bête que ça et que les personnages qui l’entoure n’ont pas toujours été de la meilleure influence. Du coup, je dois avouer que les deux réponses données, qui se complètent plus ou moins bien, sont bonnes et donnent aussi l’impression que Wilfred n’est pas une série si compliquée que ça. On est peut-être allé chercher trop loin.
vlcsnap-2014-08-19-00h21m13s122.jpgLes petites images qui sont là pour jouer la carte de la nostalgie étaient elles aussi très belles. On a envie de contenir nos émotions et de se dire qu’il faut tenir jusqu’à « Happiness ». Avec un titre comme celui-ci et alors que Wilfred ne cesse d’être une série pleine de question sur le bonheur. Ryan était dépressif avant l’arrivée de Wilfred et dans « Happiness » on reprend plus ou moins où l’on en était avec un Ryan en pleine dépression, proche du suicide après avoir perdu le seul être dans sa vie qui savait justement le rendre heureux. Mine de rien, sans Wilfred je pense que Ryan n’aurait jamais pu voir le quart de ce qu’il a pu faire. Par ailleurs, ce dernier épisode nous plonge vraiment au coeur du problème de Ryan qui se rend compte que finalement, après avoir passé tant de temps à ignorer Wilfred, à tenter de le comprendre et presque à le renier, c’est le seul être qui est toujours là pour lui. C’est en tout cas comme ça que le tout peut-être ressenti et que le tout fonctionne. Globalement, ce dernier épisode traduit à merveille mon ressenti. J’avais hâte de voir la conclusion de la saison et même si ce n’est pas celle que j’aurais imaginé (j’ai toujours spéculé à la manière de Lost), Wilfred finie par nous surprendre aussi bien que Lost.

Avec Lost aussi je m’attendais au départ à un épisode récapitulatif de toutes les réponses données précédemment afin de nous donner l’impression que tout a été résolu. Mais finalement c’était différent, beaucoup plus métaphysique et religieux. Pour le coup, Wilfred fait plus ou moins la même chose. Il suffit de croire en Wilfred. Même si la relation entre Jenna et Ryan n’est pas ce qu’il y a de plus important finalement, cela reste en tout cas quelque chose que j’aurais adoré voir évoluer un peu plus longuement.

Note : 8/10. En bref, une fin de saison en adéquation avec ce que fût toujours la série. Réussi.

Commenter cet article