Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Witches of East End. Saison 1. Episode 9.

4 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-12-03-00h22m05s43.jpg

 

Witches of East End // Saison 1. Episode 9. A Parching Imbued.


A un épisode de la fin de la saison, je trouve que Witches of East End ne sait pas vraiment comment nous divertir. Cela manque de tellement de choses. Et le premier problème reste Asgard. A chaque fois que j’entends ce nom, dans ma tête il y a Thor qui apparait. C’est horrible. Ils ne pouvaient pas trouver un autre nom ? C’est certainement le groupe Disney (à qui appartient Marvel ET Lifetime) qui a dû demander de la publicité déguisée ou alors est-ce les créateurs de Witches of East End qui se sont dit qu’ils pourraient avoir plus de chance d’être renouvelés ? Mystère et boule de gomme. Mais je n’ai toujours pas envie de savoir ce qu’il s’y passe tant le tout est à la fois ennuyeux et manque de rythme. La série ne semble pas toujours savoir dans quelle direction elle veut aller alors elle oscille entre les genres que cela soit la comédie de sorcières un peu romantique sur les bords ou encore une comédie de sorcières légère ou encore quelque chose d’un peu plus sombre. Sauf que tout ce qui est sensé être sombre dans Witches of East End est assez catastrophique.

Fort heureusement pour moi qu’il n’y a pas plus d’épisodes que ça. Je ne pense pas que j’aurais été aussi loin sinon (surtout que je ne vais surement pas aller voir la saison 2). J’ai du mal à comprendre ce que l’on veut nous faire avec la perte des pouvoirs de Freya. C’est une idée de base intéressante qui est sensée mener à un épisode avec des rebondissements et des faces à faces. Mais non, Killian est là pour nous écarter des opportunités et pour informer Freya qu’il part pour le Costa Rica. Ces deux tourtereaux sont bien plus intéressants que Freya et Dash. Surtout que ces deux là vont se marier très bientôt. Du côté d’Ingrid, je dois avouer que j’ai du mal à savoir ce que Witches of East End veut réellement nous dire également. Disons que Asgard est loin d’être le truc le plus intéressant que Witches of East End ait pu nous introduire. Le pire c’est qu’il y a déjà pas mal de choses avec le passé d’Ingrid, ou encore la doppleganger, sans parler de la famille de Dash et Killian qui descend du pire ennemi des Beauchamps.
vlcsnap-2013-12-03-00h41m43s47.jpgOn nous a donc rajouté une intrigue légèrement naze qui est celle de Ingrid et Mike. Enver Gjokaj a vraiment un rôle merdique dans la série et ce n’est pas de sa faute. Le pauvre, il ne savait pas qu’il allait subir ça. Ou alors il ne sait pas bien loin. Finalement, dans tout ça il y avait quelques scènes rigolote comme la petite séance sur la plage au début de l’épisode. Ce n’était pas nécessairement ridicule mais c’était assez amusant. Je ne pense pas qu’il faille donc prendre Witches of East End trop au sérieux. Ce n’est pas une série qui engage énormément de bonnes choses pour le moment et elle n’arrive pas à me prouver le contraire. Cependant, j’aimerais beaucoup que les scénaristes creusent un peu plus certaines questions que l’on se pose. Comme par exemple sur le passé de Wendy. Cette dernière n’est pas nécessairement laissée de côté mais j’ai envie d’en savoir plus sur elle étant donné qu’il s’agit de mon personnage préféré. Mädchen Amick est tout simplement excellente dans ce rôle et relève un peu le niveau.

Note : 4/10. En bref, c’est toujours ennuyeux et bourré de clichés et/ou de défauts.

Commenter cet article

Fandango 08/12/2013 00:35


C'est pas extroardinaire mais bon ça se laisse regarder, je mets tout de même la moyenne pour cet épisode. Le nioveau remonte légèrement, la season finale a l'air bien vu la bande-annonce, autant
je n'étais pas tenté de suivre la saison 2 mais là je me dis pourquoi pas

delromainzika 04/12/2013 16:38


Je n'écris plus ? D'où sort cette ignominie ? ^^

jardin zen 04/12/2013 11:18


Bonsoir,
la qualité de vos articles est extraordinaire avec un contenu très pertinent, pourquoi vous n’écrivez plus. On attend votre retour avec impatience