Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Without You. Mini-series. Part 1 to 3 (UK).

18 Décembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : UK

vlcsnap-2011-12-18-14h26m33s63.png

 

Without You // Mini-series. Part 1 to 3.


Après avoir vu 45 minutes de ce petit thriller en trois parties de la chaîne anglaise ITV 1, je pense pouvoir vous dire que cela vaut le coup. Ce n'est pas la mini série la plus rythmé de toute l'histoire des mini-séries mais qui dit thriller émotionnel, parle forcément de sentiments et de dramaturgie exacerbée. Et c'est très justement ce qui fonctionne dans ce premier épisode. On est tout de suit plongé dans une ambiance chaleureuse, qui va basculé du jour au lendemain quand le mari de Ellie va mourir dans un terrible accident de voiture alors qu'il était avec une jeune femme qui pourrait bien être sa maîtresse. La quête d'Ellie pour trouver qui était la jeune femme mystérieuse est très intéressante et plonge le personnage dans une état presque catatonique. Les premières minutes de l'épisode sont amoureusement bonnes, puis petit à petit on pénètre un peu plus dans cette abomination sentimentale, très bien gérée et surtout très touchante. Il faut dire qu'Anna Friel y met de toute son âme dans ce premier épisode.

Ellie Manning est une professeur des écoles et femme comblée, dévastée lorsqu'elle apprend la mort de son mari dans un horrible accident de voiture avec une jeune femme mystérieuse à son bord. Ellie tente alors de chercher des preuves que son mari n'avait pas de maîtresse.
vlcsnap-2011-12-18-14h24m47s29.pngL'histoire se découpe en plusieurs pans. Le premier c'est le deuil, qui va forcément prendre une bonne partie de cet épisode. On a également l'enterrement. Toute la partie sacrale finalement de l'épisode se déroule dans cette partie. C'est beau et les sentiments ne sont pas faux, on sent que Anna Friel donne une vigueur à son personnage. Elle est une excellente actrice il faut dire aussi. Mais ici, elle brille, elle est si naturelle, aucun effet n'est apporté à son teint, dévasté par la torpeur et surtout par les nuits blanches passées à ressasser un fait qui pourrait bien changer le cours de sa vie. Elle ne dors plus et surtout se refuse à croire que son mari pouvait avoir une affaire. Toute les petites apparitions spectrales de son mari apportent leur lot d'émotions. L'épisode fini parfois en sanglots sans vraiment qu'on soit préparés. Mais c'est tellement bien foutu aussi. J'ai été comblé par ce premier épisode à ce niveau là.

Plus l'épisode avance plus on se plonge dans l'histoire et surtout plus on a bien du mal à s'en détaché, on a directement envie de voir la suite. Adapté d'un roman connu de Nicci Gerrard et Sean French "When Someone Dies", ce thriller arrive a faire ce qu'il voulait depuis le début. Il n'y a rien de superficiel, tout est filmé de façon sobre et lisse. D'ailleurs, Tim Fywell a fait ses premiers pas sur Waking the Dead (je n'ai jamais vu cette série mais ayant vu le pilote de son spin off, je pense comprendre d'où vient la sobriété). ITV 1 nous livre donc quelque chose de très fort pour les fêtes de fin d'année, peut être même plus que je ne l'aurais imaginer. Anne Friel est excellente et j'ai hâte de découvrir la suite. La torpeur dans laquelle nous plonge ce thriller est vraiment impressionnante. Reste à savoir si cela peut se tenir sur les trois petits épisodes qu'elle va nous proposer.

Note : 7/10. En bref, un thriller émotionnel très intéressant, où Anna Friel campe une femme torturé par la mort de son mari plus que convaincante.

Commenter cet article