Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Working the Engels. Saison 1. BILAN.

1 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

engels.jpg

 

Working the Engels // Saison 1. 12 épisodes.
BILAN


Co-production canadienne et américaine, Working the Engels est une comédie à la fois de bureau et familiale pleine de bons sentiments. Le premier épisode m’avait beaucoup plu alors que l’épisode avait réussi à me donner envie d’en voir beaucoup plus. C’est une série bienveillante qui ne cherche pas à renouveler quoi que ce soit. Le pilote était même trompeur car on ne retrouve rien du tout du pilote dans la plupart des épisodes de cette première saison. Je n’attendais pas grand chose de cette série après tout non plus. J’avais juste envie de passer un agréable moment avec des personnages bon enfant qui ne cherchent ni à trop en faire ni à nous ennuyer. Il y a donc une belle alchimie qui se dessine au travers des personnages de cette comédie au fil des épisodes. Entre la fille un peu coincée qui tente de sauver le cabinet, la mère qui joue de ses charmes, le fils toujours là pour avoir quelques problèmes (réglés en deux temps trois mouvements bien évidemment). C’est donc de la comédie inoffensive qui s’amuse et qui met tout cela en boîte en espérant déclencher le rire chez le téléspectateur. Je n’ai pas beaucoup ri au fil des épisodes mais je ne pense pas que c’était le but de Working the Engels non plus.

Après tout c’est une comédie estivale qui tente avant tout de nous détendre. Les personnages ont tous les atouts pour ce faire. A commencer par la fille et son boulot. Le côté judiciaire de Working the Engels fonctionne étrangement bien. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela soit un atout et finalement c’est devenu bien plus plaisant qu’un épisode de Franklin & Bash. Et ce même si au fond c’est tout aussi incohérent et incongru. C’est avec grand plaisir que l’on retrouve également Kacey Rohl (Abigail Hobbs dans Hannibal) dans une série d’un tout autre calibre. Beaucoup plus légère et je m’en foutiste avec ce qu’elle tente de nous dire. La série tente de mélanger des ingrédients que l’on a déjà pu voir ailleurs, notamment dans Arrested Development sans que cela soit aussi bien écrit évidemment. Peut-être que l’écriture est justement un problème dans Working the Engels. Cette comédie ne cherche pas à nous en mettre plein la vue. Les personnages sont là, l’aspect judiciaire est là lui aussi et les relations familiales et accessoirement amoureuses de chacun tentent de pimenter un peu le tout sans parvenir à totalement le faire à mon grand damne.
imageproxy.jpgDu coup, malgré des personnages assez sympathiques et une ambiance décontractée, Working the Engels n’est pas la comédie que j’attendais non plus. Il y avait largement de quoi faire beaucoup plus efficace et passionnant mais l’on sent que les scénaristes ont fait le choix de ne pas nous surprendre justement. Au fil des épisodes les choses semblent devenir légèrement répétitive et c’est bien dommage, surtout qu’il y avait largement de quoi faire beaucoup plus avec cet ensemble de personnages. La partie plus familiale est sûrement ce qui réussi le plus à la série. Sans chercher à faire grand chose autour de ses personnages, cette partie parvient malgré tout à nous délivrer des moments assez amusants entre les personnages ce qui rend le tout assez agréable à suivre. Car malgré tout la médiocrité de cette série, je dois avouer que j’ai malgré tout passé un agréable moment. C’est tout simplement que Working the Engels n’est pas une comédie qui va chercher trop loin et qui ne va donc pas être là pour provoquer à tout va vos rires et merveilles. En attendant rien de cette série, un peu comme avec won compagnon de programmation estivale de NBC : Welcome to Sweden, on pourrait peut-être se sortir de la torpeur saisonnière en termes de comédies de la chaîne.

Note : 4.5/10. En bref, bien qu’agréable par moment et divertissante, le tout n’est pas totalement réussi.

Commenter cet article