Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Working the Engels. Saison 1. Pilot.

6 Avril 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2014-04-04-01h18m46s125.jpg

 

Working the Engels // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Cette nouvelle comédie co-produite entre le Canada (Global) et les Etats-Unis (NBC) nous raconte les aventures d’une famille complètement barrée dans le monde du cabinet juridique familial. Créée par Katie Ford (Miss Détective) et Jane Ford (Radio Free Roscoe), Working the Engels a beau ne pas être parfaite elle est plutôt amusante. Disons que sans trop se forcer, ce premier épisode a réussi à me donner envie de voir la suite des aventures de la famille Engel. Il faut dire que les personnages sont tous très différents et que depuis Ally McBeal je n’ai pas l’impression d’avoir vu de comédie judiciaire. C’est pourtant un genre qui mérite d’être développé un peu plus. Tout n’est pas nécessairement drôle dans ce premier épisode pour autant. Disons que Jenna, le personnage le plus normal dans cette famille, est certainement le moins drôle de la série (même si l’histoire des pilules était tout de même excellente). Mais elle permet à la série d’avoir de vraies intrigues alors que cela se serait barré dans tous les sens sans elle. Elle sert aussi de lien avec l’histoire judiciaire de la série.

Après le décès du patriarche, la famille Engel doit se serrer les coudes... et reprendre le cabinet juridique. Seul problème : Jenna, une des filles de la tribu, est la seule à avoir étudié le Droit !
vlcsnap-2014-04-04-01h17m43s8.jpgL’un des grands atouts de Working the Engels c’est Andrea Martin (SCTV). En plus d’être drôle elle a une énergie à faire pâlir tous les autres membres du casting de la série. Nous avons donc la fille propre sur elle qui est la seule à connaître le droit, la fille blonde un peu bête sur les bords et le fils qui tente d’être un gros dur et qui finit toujours dans de salles combines pour se faire de l’argent. Cette famille a donc des choses à nous dire et c’est certainement pour ça que j’ai envie de revenir les voir. Cela a presque un côté anglais. Le scénario n’est pas toujours juste mais il y a un truc qui m’a séduit au travers des dialogues et même de l’univers en lui-même. Les personnages sont certes hauts en couleur mais au-delà de ça il y a aussi des décors plutôt bien choisis qui donnent à l’épisode une allure de réussite. En tout cas dans le rôle de Jenna un retrouve tout de même Kacey Rohl (Hannibal). Son personnage a beau être un peu lisse dans ce premier épisode, il a tout de même prouvé qu’il était utile et surtout qu’elle peut être drôle à quelques occasions bien trouvées (même si cela sera certainement sans le vouloir).

On retrouve aussi Azura Skye (American Horror Story) dans le rôle de Sandy. Ce personnage se fait assez discret dans ce premier épisode mais il faut bien avouer qu’il y a tellement de choses à raconter. Et enfin il y a Benjamin Arthur (Less Than Kind) dans le rôle de Jimmy. Lui aussi n’est pas le personnage le plus (le mieux ?) mis en avant mais peu importe, je pense qu’il a lui aussi on petit mot à dire. Finalement, Working the Engels nous délivre ici un premier épisode plutôt réjouissant. En déjouant certains codes de la comédie codifiée et automatique, on a un truc légèrement plus frais qui rappelle ce que les britanniques peuvent faire dans leur pays. Comme quoi, les canadiens sont eux aussi capables, quand on les associe avec les américains de produire des trucs plutôt bons. Ce premier épisode sera à confirmer avec les 11 épisodes restant mais ce qui est certainement c’est que je vais rester dans les parages afin de m’empiffrer des épisodes suivants. Je me demande aussi si Working the Engels n’est pas ce que Rake aurait dû être.

Note : 6/10. En bref, un premier épisode plutôt original et efficace sans pour autant être totalement réussi. A confirmé sur la suite mais c’est bien parti.

Commenter cet article