Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Workingirls. Saison 2. Episodes 4, 5 et 6.

5 Juillet 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-07-05-00h27m44s182.png

 

Workingirls // Saison 2. Episodes 4, 5 et 6. Les Catherinettes / Le plan de licenciement / La nouvelle Nathalie.


Je dois avouer que pour le coup je ne suis pas très assidu. Je gardais les épisodes de Workingirls dans un coin de mon DVR et en zappant je suis tombé sur le dernier épisode de la saison 2. Misère ! Je me suis demandé pourquoi j'avais pu honteusement oublier de regarder la suite de cette série. Surtout que je la trouve hilarante. Fraichement renouvelée par Canal + pour une saison 3 de 12 nouveaux épisodes qui seront tournés dans les prochaines semaines, Workingirls me réjouit toujours autant. Les personnages sont drôles et à la hauteur de ce que l'on peut attendre de leur part. Quelques gimmicks amusants viennent même se greffer. Le jour de la Sainte Catherine, Hélène n'a pas envie de passer pour une vieille fille et pour refuser les demandes des filles de la boite qui fêtent la Sainte Catherine, elle va s'inventer un petit week-end en amoureux. L'idée était forcément alléchante et très amusante. L'épisode exploite donc à merveille le personnage et son potentiel humoristique. Je me demande même comment Workingirls ferait sans Hélène.

Ce n'est pas le seul moment drôle de ces trois épisodes qu'elle nous fait partager. Surtout quand elle lit un livre rose et qu'elle commence à transformer tout ce qu'elle voit en film érotique. Les images et la voix d'Hélène en fond se marient avec une telle élégance que finalement le tout devient alors excellent. Mais mon moment préféré est certainement celui de la multiprise laissant Hélène partager la branlette d'un cadre de l'entreprise mais également les saloperies que Karine et Deborah peuvent échanger sur elle. L'occasion aurait pu être pour elle de prendre sa revanche mais elle ne fait jamais rien. Et ce même si le coup du petit pain aurait pu être un symbole de vengeance amusant. Il faudrait peut être faire évoluer Hélène sans pour autant en changer son potentiel comique (ce qui serait réellement une bêtise de la part des scénaristes). Je ne sais pas comment il faut penser les choses mais à mon sens pour le moment tout fonctionne plutôt bien. Pendant ce temps, Déborah tente encore et toujours de séduire le Beau mec de l'entreprise.
vlcsnap-2013-07-05-00h46m22s103.pngCe n'est pas une mince affaire alors qu'elle se rend compte qu'il n'est pas sensible à toutes ses tentatives. Il faut bien avouer qu'elle n'arrête pas de se ridiculiser. Elle pourrait tellement faire plus. Ce personnage tente alors plusieurs approches mais sa nymphomanie est telle que finalement elle se retrouve à se coller la photo du Beau entre les cuisses. Et paf ! La photo qui tombe au moment où elle le croise, comme par hasard. Déborah, et son côté vulgo-chic m'amusant. C'est un personnage qui est à mon sens l'un des plus faibles de la série mais par moment elle parvient à réellement briller et c'était en quelque sorte le cas lors de la scène de la photo. J'ai pris un vrai fou rire sans pouvoir m'arrêter. Car le reste du temps ce ne sont que quelques belles interactions avec les autres comme le détecteur de mensonges avec Nathalie. Et justement, Nathalie aimerait bien évoluer dans la société alors qu'un poste de communication interne vient de se libérer. Elle va même accepter tout ce que Déborah veut afin d'avoir ce poste (sauf qu'elle ne peut pas l'avoir bien entendu).

Nathalie est constamment humiliée dans la série. Aussi bien par sa patronne (l'hélicoptère, les sumos) que par son statut de mère de famille. Le meilleur moment reste la visio conférence. Un grand moment. C'est pour ce genre de scènes auquel il fallait réellement penser que j'aime Workingirls. D'ailleurs, je me demande comment Workingirls va pouvoir imaginer de nouvelles scènes aussi drôles dans la saison 3. Il y a déjà eu tellement de sujets exploités. Et même de scènes plus oniriques testées avec efficacité (le coup de Blanche Neige était assez drôle par exemple). Ces trois épisodes servent donc quelque chose dans la lignée de ce que Workingirls a l'habitude de nous offrir. Ni plus, ni moins. Quelques faiblesses sont à noter parfois dans certaines idées. Comme dans certaines intrigues. Je regrette par exemple que Karine ne s'amuser pas plus. Elle reste alors un running gag (le coup du gel) et c'est bien dommage.
vlcsnap-2013-07-05-00h50m23s207.pngJe n'oublie pas pour autant les Sophie et Sophie qui sont à mon sens à part. Le moment le plus mémorable reste celui où elles tentent de deviner pour de faux ce qu'il se cache derrière les employés qu'elles croisent. Cela me rappelle la petite pastille autour de ces deux personnages qu'il y avait pendant le Grand Journal cette saison. Je sais que beaucoup de gens n'ont pas du tout aimé mais personnellement j'ai trouvé ça hilarant par moment, et bien que l'on pouvait sentir le manque d'inspiration à quelques reprises, globalement je n'ai pas été trop déçu. Je serais même prêt à investir dans le DVD c'est vous dire. Bref, Workingirls joue encore et toujours sur les mêmes us comiques tout en trouvant de nouvelles manières de nous faire rire au travers de son comique de situation. Si certaines sont répétitives, d'autres tiennent presque du génie.

Note : 8/10, 7/10 et 6/10. En bref, des épisodes inégaux mais globalement très drôles.

Commenter cet article