Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : X-Files. Saison 1. Episodes 16 et 17.

4 Novembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : X-Files

vlcsnap-2013-10-27-01h21m22s87.png

 

X-Files // Saison 1. Episodes 16 et 17. Vengeance d’outre-tombe / Entité biologique extraterrestre.


X-Files est une série après tout, elle peut donc avoir ses passages à vide. Notamment sur une saison complète de 22 épisodes. Je ne dis pas que « Vengeance d’outre-tombe » était mauvais mais il m’a légèrement déçu. Le problème c’est que l’utilisation de ce tueur qui n’est finalement pas mort ne trouve son intérêt que dans l’utilisation de la musique. La musique est brillamment utilisée dans cet épisode et je ne pouvais pas rêver mieux. Notamment chez Scully quand elle se prépare à ouvrir sa porte sans savoir qui se cache derrière, ou encore à la fin dans l’opéra. Co-écrit par Scott Kaufer (c’est d’ailleurs le seul épisode de X-Files auquel il a participé, peut-être à raison) et Chris Carter, je dois avouer que je m’attendais à beaucoup mieux de la part de ce duo. Je ne connais pas Scott Kaufer mais Chris Carter est le créateur de ce bijou qu’est X-Files. Alors certes, il y a tout un tas de très bons ingrédients (notamment la musique) mais l’ensemble aurait clairement pu être plus rythmé et surtout mieux mis en scène.

La réalisation de Michael Lange exploite à tire larigot les gros plans et je dois avouer que cela m’a presque déconnecté de l’épisode (alors que les gros plans recherchent généralement l’inverse). Ce qu’il y a cependant de bien avec l’affaire de cet épisode c’est qu’elle se permet de réellement compiler l’univers policier de X-Files à quelque chose de légèrement surnaturel. La base même de l’épisode était donc assez bonne mais c’est le développement que je n’ai pas complément aimé. Surtout que cet épisode faisait presque écho à l’excellent « Le Message » (1.12). L’univers n’est pas nécessairement le même mais il est assez proche. Mais cet épisode avait un atout : Mulder. En effet, c’est tout de même le gros criminel que Mulder avait arrêté quatre ans plus tôt qui revient pour se venger. Le truc avec X-Files c’est que la série est tellement bien écrite et bien interprétée que finalement, même un épisode aussi classique et pauvre que celui-ci peut s’avérer assez intelligent au final. J’avais complètement oublié l’existence de cet épisode et finalement il ne me manque pas plus que ça.
vlcsnap-2013-10-27-01h30m09s232.pngCe qu’il y a de plus curieux dans cet épisode c’est finalement la présence de Deep Throat. Ce dernier est toujours là à des moments clés de la série (et notamment dans des épisodes écrits par Chris Carter). Mais je dois avouer que je ne comprends pas toujours sa présence, comme c’est le cas dans cet épisode. A contrario, dans « Entité biologique extraterrestre », sa place est entièrement justifiée car l’épisode touche d’assez prêt à la théorie extraterrestre de Mulder. Et Deep Throat est toujours là pour alimenter la folie de Mulder et sa quête de réponses. J’aime bien car il y a un côté sadique chez ce personnage finalement dans les révélations qu’il fait (sans réellement les faire) à Mulder. A noter par exemple la présence de Christine Estabrook (qui interprétera quelques années plus tard Martha Huber dans Desperate Housewives). Puis passons à « Entité biologique extraterrestre », un épisode beaucoup plus intriguant et passionnant que le précédent. Notamment grâce au talent de Glen Mogan et de James Wong.

Cet épisode permet de confronter Scully et Mulder. J’ai beaucoup aimé le moment où Scully dit « The truth is out there but so are lies ». Au fond, avec tout ce que Scully a vu, elle est maintenant capable d’être d’accord avec Mulder sur certains points mais parvient également, avec son côté rationnel, à prouver que ce que Mulder a sous les yeux est faux. Deep Throat s’amuse avec Mulder, et on le sait depuis pas mal de temps maintenant, mais ce qu’il y a d’intéressant c’est de voir que finalement X-Files exploite ce personnage de façon très troublante. Il ne donne pas de réponses, dissuade juste Mulder de creuser trop loin. Cet épisode inclus tout un tas de choses liées à la mythologie de la série et c’est le premier épisode depuis un bout de temps qui me donne l’impression que Mulder et Scully forment un vrai duo. Car le problème c’est que la série a voulu donner de l’importance aux deux personnages de façon séparées, notamment en nous parlant de leur passé. C’est une très bonne idée mais je préfère largement des épisodes comme celui-ci.
vlcsnap-2013-10-27-01h23m52s47.pngCe qu’il y a de plus séduisant dans cet épisode finalement c’est le fait que l’on nous fait transpirer. La théorie du complot est bel et bien vivante. Mulder découvre qu’il est mis sur écoute, qu’il est suivi, etc. Mais en plus d’alimenter la folie de nos deux héros, X-Files alimente la folie du téléspectateur qui se demande à quoi il va bien pouvoir s’attendre par la suite. Plus l’épisode avance et plus le téléspectateur est excité à l’idée de découvrir ce que X-Files peut encore cacher. Cet épisode est également le premier où les Lone Gunmen font leur apparition. Je me souviens de cet épisode comme si c’était hier et je dois avouer que le revoir m’a laissé encore une fois vidé. C’est ce genre d’épisodes qui font de X-Files ce qu’elle est encore aujourd’hui et le pire c’est que cela vieilli toujours aussi bien. Du coup, cet épisode paranoïaque exploite à fond la mythologie. Que demander de plus. Ce n’est pas le premier épisode de X-Files du genre et ce ne sera pas le dernier. Et j’ai déjà hâte de vous parler de certains autres épisodes.

Note : 4.5/10 et 10/10. En bref, on oscille entre le médiocre et le brillant. Mais X-Files fascine toujours autant.

Commenter cet article