Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Zach Stone is Gonna be Famous. Saison 1. BILAN.

30 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

tumblr_mlftzmCYrj1qmfjm2o1_1280.jpg

 

Zach Stone is Gonna be Famous // Saison 1. 12 épisodes.
BILAN


Zach Stone est une série étrange mais qui colle parfaitement à l'univers de MTV. En plus d'être étrange elle était à la fois drôle et riche. Riche car son héros, Zach Stone, est quelqu'un de singulier qui ne rêve que d'une chose dans la vie : la célébrité. Bien que la série n'aura pas droit à une saison 2 (à mon grand regret étant donné qu'il y avait encore le versant de la célébrité à traiter), j'ai pris plaisir à suivre les douze épisodes de cette première saison comme l'on savoure des petits pains. Bo Burnham, créateur et héros de la série, est un comédien que je ne connaissais pas mais que j'aimerais bien découvrir ailleurs. Il est une vraie révélation. Zach Stone prend pour postulat de départ l'histoire d'un adolescent qui va balancer toutes ses économies afin de réaliser un documentaire sur lui même, sur sa vie. Sa vie n'a rien d'exceptionnelle et ce que l'on nous permet de voir (ce qui est filmé par l'équipe de Zach) c'est son ascension petit à petit vers la célébrité. Aujourd'hui, on peut devenir célèbre pour pas grand chose et à mon avis c'est ce que Bo Burnham voulait nous démontrer avec sa petite comédie.

Dommage que celle ci n'ait pas rencontré son public étant donné que sur MTV elle était à sa place. Je trouve même qu'il s'agit de la seule chaine qui pouvait porter un tel projet. MTV a pourtant mis presque un an avant de se décider à donner une date de diffusion de cette série (alors qu'elle avait déjà été confirmée par la chaine). J'étais tombé sous le charme du premier épisode car ce n'était pas le genre de comédies que l'on a l'habitude de voir. En plus de ça, reprenant le principe du mockumentary (déjà éculé par bon nombre de comédies), on se retrouve avec une comédie fraiche qui aura su utiliser le genre d'une façon assez différente. Je m'attendais au premier abord à trouver Zach Stone assez lourde et pas très bien orchestrée. Disons que j'avais peur que l'on nous serve quelque chose avec du vide. Et finalement, ce n'est pas du tout le cas. Car derrière le personnage excentrique et égocentrique de Zach Stone, il se cache quelqu'un avec un coeur (c'est là que l'on nous sort la terrible histoire d'amour impossible avec Amy par exemple).
Zach-Stone-Pics-2.jpgLa première chose que j'ai adoré dans cette première saison c'est l'interaction de Zach Stone avec sa famille. Aussi bien avec son frère qui n'en peu plus de lui et surtout de ce qu'il peut faire pour devenir célèbre. Mais aussi avec ses parents qui supportent ses excentricités de façon assez forcée, tout cela pour ne pas paraitre mauvais à l'écran (car au fond ils ne savent pas si un jour Zach Stone peut devenir célèbre ou non). Andy, son frère, est quelqu'un d'assez pied à terre qui, même s'il ne tente pas de raisonner son frère, va à chaque fois trouver le moyen de lui sortir en pleine figure que ce qu'il fait ne fonctionnera jamais. Ce qu'Andy ne sait pas c'est que Zach Stone va réellement devenir célèbre et le dernier épisode était un mélange assez étrange de belles émotions sincères (les interview de la famille, les aveux de Zach en direct, ses retrouvailles avec Amy, la dernière image de la saison). Au fond, Zach Stone is Gonna be Famous arrive à un but avec cette fin de saison car Zach a ce qu'il voulait depuis le début : son quart d'heure de gloire.

Mais quelle gloire ? C'est la question qui aurait été surement posé dans la saison 2 que l'on ne verra pas. Pour en revenir à la première saison, j'ai aussi beaucoup aimé le générique de la série. A chaque épisode il est différent (s'inspirant du thème de l'épisode, Zach Stone en héros, Zach Stone fête Halloween, …) et la petite chanson que Bo Burnham chante est si entêtante que finalement on a envie que d'une chose : retrouver encore et encore le personnage. Il va aussi se passer de terribles désillusions pour le héros. Notamment dans l'avant dernier épisode quand ses parents veulent mettre un terme à ses aventures de pseudo célébrité alors qu'il est en train de passer manager de la supérette dans laquelle il tente de gagner quelques dollars. La fin de cet avant dernier épisode était d'ailleurs prévisible mais ce n'est pas grave. C'était tout de même plaisant. Et puis nous avons les désillusions amoureuses avec la fille que Zach aime dans son lycée (et ce n'est pas Amy, alors que cette dernière l'aime éperdument).
fb3.jpgC'était alors l'occasion pour la série de nous sortir Nick, un personnage populaire de son lycée qui ne va pas forcément ajouté d'énormes enjeux (ce qui est assez dommage). Incarné par Robbie Amell (qui est un petit cousin de Stephen Amell qui incarne actuellement Oliver Queen dans Arrow, et que l'on avait pu voir dans Treize à la Douzaine 2), ce personnage reste assez plaisant, sans pour autant subjuguer tout le monde. Finalement, cette petite série va parfois me manquer car elle avait quelque chose en plus. Un peu comme toutes les séries de MTV qui me manquent (Underemployed, Death Valley, …), c'était quelque chose de bon qui finit sans réellement nous dire au revoir. C'est regrettable. MTV ne doit pas savoir comment promouvoir ses nouvelles séries quand l'on voit que seul Teen Wolf et Awkward sont des succès (et encore pour cette dernière tout est extrêmement relatif). En espérant revoir Bo Burnham ailleurs et rapidement car le Monsieur est un comédien fabuleux qui a créé une petite série mignonne comme tout sur la célébrité.

Note : 7.5/10. En bref, une comédie originale et efficace qui au delà de nous faire rire parvient à nous toucher et à nous faire aimer ses personnages.

Commenter cet article