Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Zero Hour. Saison 1. Episode 10. Escapement.

5 Juin 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-06-05-15h15m17s245.png

 

Zero Hour // Saison 1. Episode 10. Escapement.


Cette course pour la croix du Christ est assez intéressante dans le sens où ce n'était pas pour la croix qu'ils étaient là mais pour le sang du Christ sur la croix. Tout cela pour créer un nouveau Christ à partir de son ADN comme Hank et Vincent ont pu être créé il y a de ça plusieurs années maintenant. Le pouvoir que pourrait avoir un enfant fait depuis l'ADN du Christ est assez intriguant. En tout cas, j'ai envie d'en savoir beaucoup plus sur cette histoire et je trouve que pour une fois Zero Hour prend enfin une ampleur bien plus passionnante que ce que l'on avait pu voir auparavant dans la série. Il a donc aussi fallu attendre l'épisode 10 pour que l'on comprenne comment Hank et Vincent sont nés, et surtout pourquoi ils ont des doubles nazis. Les révélations manquent cependant de rebondissements. Le tout fini rapidement par devenir pompeux. Surtout que le ton de Zero Hour est bien trop mièvre dans ce registre là. Notamment vis à vis de la mère adoptive de Hank et commence sérieusement à devenir ennuyeuse dès qu'elle commence à raconter son histoire. Je suis cependant certain que Zero Hour avait de quoi devenir réellement bien plus passionnante.

Dans un registre assez similaire, on découvre que Vincent a été manipulé un peu de partout par tout le monde. Ce n'est pas totalement réussi non plus. Vincent ne sert pas à grand chose dans Zero Hour. On dirait plutôt un pantin qu'autre chose alors qu'il avait été présenté au début comme le grand méchant loup. Maintenant que ce n'est plus vraiment le cas, l'intérêt de ce personnage s'en ressent. Il attend des réponses, mais comment peut-il attendre des réponses si nous, en tant que téléspectateurs, nous n'avons pas eu les révélations que l'on voulait. Cet épisode tente donc de créer de la tension un peu de partout sans parvenir à créer une connivence réaliste entre tous les univers développés de part et d'autre et l'épisode. Je pense notamment à l'enchainement autour du mari de notre agent du FBI qui l'a bel et bien reconnu, et à qui il a sauvé la mise. Ou encore Laila qui propose à Hank de partir loin, et de s'éloigner de tous ces problèmes pendant qu'il est encore temps alors que l'organisation secrète n'a plus du tout besoin de Hank.
vlcsnap-2013-06-05-15h00m34s124.pngEnfin en apparence car je suis certain qu'ils ne peuvent pas le laisser partir alors qu'il sait tout ce qu'ils ont prévu de faire. L'idée de Zero Hour s'enlise donc en grande partie dans des rebondissements un peu trop faux à mon goût, et dans des moments de tension pas très bien gérés par les scénaristes. Le tout manque alors de profondeur, un peu comme si Zero Hour ne savait pas dans quelle direction aller. C'est dommage car j'aimais bien le postulat de départ. Maintenant qu'il ne reste que trois épisodes après celui ci avant la fin de la série, je pense que je vais me laisser tenter, histoire de voir comment tout cela s'achève (surtout qu'il y aura forcément un bon petit cliffangher qui dégoutera tout téléspectateur d'avoir ne serait-ce que commencé la série). Par ailleurs, je crois que je n'aurais jamais dû m'engager dans Zero Hour, mais c'est le problème que j'ai avec ce genre de séries. Je ne sais pas dire stop. Autant je peux dire non à des séries qui n'engagent pas le téléspectateur, autant ici il est engagé dans quelque chose de feuilletonnant.

Note : 3/10. En bref, on s'ennui terriblement dans les mailles de ces facilités. Dommage.

Commenter cet article